Archive

Archives pour 04/2013

A voir : « Les femmes du bus 678 »

30/04/2013 Aucun commentaire

trouvé sur indymédia Paris

Sorti en 2012, ce film dresse un portrait de la société égyptienne, à travers la révolte de trois femmes qui décident de ne plus subir les oppressions patriarcales. Chacune de ces trois femmes tente à sa manière de se défendre contre les harcèlements sexistes et sexuels qu’elles vivent quotidiennement dans les bus, à la maison, au travail ou dans la rue. Elles luttent malgré les obstacles dressés contre elles par la justice, la famille et la police qui cherchent tous à garantir l’ordre et la domination masculine. Elles s’associent dans un combat qui pourrait se répandre comme une traînée de poudre…

Outre le constat terrifiant de la condition des femmes, ce film interroge les rapports de classes dans l’oppression des femmes, le rôle de la justice et du droit dans le combat pour la liberté des femmes et le rôle de l’autodéfense dans la lutte.

Projection du film 

Mercredi 22 mai 2013, à 19h30, au Rémouleur

106 rue Victor Hugo
93170 Bagnolet
(M° Robespierre ou M° Gallieni)

ou

regarder et telecharger Les Femmes du Bus 678 en streaming

filmdoz.com/…/2808-regarder-et-telecharger-les-femmes-du-bus678-en…

Films en Streaming » Divers » Les Femmes du Bus 678  Nouvelles Films, Films Drame, Streaming VF, VK Streaming, Films 2012, Films 2013, Film Streaming 

Huitième Festival international de théâtre anarchiste de Montréal,

30/04/2013 Aucun commentaire

Huitième Festival international de théâtre anarchiste de Montréal, les 21 & 22 mai 2013 avec la participation de 28 artistes en provenance de la Belgique, du Québec et de Montréal.

 Pour sa huitième édition, le Festival international de théâtre anarchiste de Montréal (FITAM), seul festival au monde consacré au théâtre anarchiste, présentera 25 artistes en provenance de la Belgique, du Québec et de Montréal pour deux soirées de représentations d’un théâtre engagé qui défend la liberté et la prise de parole, refuse la passivité et partage une certaine vision du monde. Mardi 21 et mercredi 22 mai à La Sala Rossa, 4848 boul. St-Laurent, 19h30 (en français et en anglais). Lire la suite…

Categories: Nouvelles du monde Tags:

Fragment de la théorie communiste : SUR LA COMMUNISATION ET SES THEORICIENS

25/04/2013 4 commentaires

En attendant une nouvelle traduction de l’article Über die Kommunisierung und ihre Theoretiker  écrit par le groupe berlinois « Freundinnen und Freunden der klassenlosen Gesellschaft » et publier dans le numéro 3 de la revue Kosmoprolet en réponse à une critique émise par la revue Théorie Communiste sur les « des 28 thèses sur la société de classe ».

Nous ne manquerons pas de signaler la parution de la nouvelle version allemande quand elle viendra….

Les camarades berlinois reconnaissent qu’ils partagent avec les partisans de la communisation l’idée que le communisme n’est pas un but lointain mais le mouvement même qui détruit tous les rapports marchands en plus de l’Etat.

Mais les véritables désaccords de nos ami(e)s concernent le concept de production, la nature des luttes de classe actuelles et le rapport entre la théorie et les luttes.

 ————-

SUR LA COMMUNISATION ET SES THEORICIENS

Le terme communisation fut créé dans les années 1970, en France, afin d’exprimer une idée simple mais importante : la révolution prolétarienne n’est pas l’auto-affirmation du prolétariat, mais son auto-abolition. Cette idée n’est en rien une nouveauté puisqu’elle se trouve déjà dans un texte polémique de 1845[1]. Elle n’eut cependant jamais un rôle important dans le mouvement ouvrier, renvoyant au mieux à l’horizon d’un futur lointain. Plus précisément, c’est la conquête du pouvoir politique par le prolétariat qui s’y imposa. Dans la société socialiste à venir, qui devait être encore dominée par la production marchande et par la mesure stricte de la contribution individuelle à la richesse sociale, le prolétariat édifierait les bases du communisme, société sans classes, sans salariat, donc sans prolétariat. Le terme communisation exprime l’obsolescence de cette conception. Pour les partisans de la communisation, le communisme n’est pas un but lointain mais le mouvement même qui détruit tous les rapports marchands ainsi que l’Etat. Nous partageons cette conception, comme on peut le lire dans nos 28 thèses sur la société de classes mais, d’après un groupe théorique français, nous le faisons d’une façon mitigée et, en fin de compte encore liée à l’«affirmation du prolétariat »[2]. C’est cette critique que nous cherchons à étudier ci-dessous. Lire la suite…

La flexibilité, c’est partout : 70.000 enseignants danois lock-outés

24/04/2013 Aucun commentaire

By Helmut Arens and Christoph Dreier, 24 April 2013

In a historically unprecedented act, the Danish government has locked out 70,000 high school teachers for more than three weeks.

 Dans un acte sans précédent, le gouvernement danois a lockouté 70.000 enseignants du secondaire pendant plus de trois semaines. Le lock-out signifie que les enseignants ont été sans salaire pour cette période, et l’éducation et les soins de près de 800.000 élèves des écoles ont été gravement compromise.

Le but de l’association des employeurs est d’exercer une pression maximale sur les enseignants afin qu’ils acceptent une flexibilité accrue et une semaine de plus de travail.

Plus précisément, l’association des employeurs veut installer un système en vertu duquel les chefs d’établissements individuels ont les mains libres pour déterminer la relation entre l’enseignement et les heures de préparation et le temps total de travail, renversant ainsi le courant maximal de 25 heures d’enseignement par semaine.

La force motrice derrière les actions de l’Association des employeurs locale est le gouvernement danois, une coalition des sociaux-démocrates, sociaux-libéraux et le Parti populaire socialiste, et tolérée par l’«extrême gauche» Alliance rouge-verte

Selon les experts du marché du travail, le document prouve que le gouvernement a ouvert une nouvelle offensive contre les salaires et les heures de travail des travailleurs de la fonction publique. « Le document montre que le gouvernement poursuit l’objectif clair et sans ambiguïté de l’utilisation de la négociation du contrat comme un moyen d’accroître l’efficacité économique »

Le gouvernement a l’intention d’utiliser les enseignants pour donner l’exemple à l’ensemble de la fonction publique: celui qui refuse d’accepter les coupures et les mesures d’austérité seront en lock-out et retiré de la masse salariale.Le choix d’un domaine aussi sensible que le système d’éducation, où le lock-out touche pratiquement toutes les familles du pays, démontre la volonté du gouvernement. Infirmières, médecins, aides-soignants et les autres peuvent s’attendre au même traitement.

Categories: Nouvelles du monde Tags:

A paraître dans le prochain numéro de la revue SIC : L’Humain d’abord ?

17/04/2013 Aucun commentaire

un extrait du texte «  L’Humain d’abord ?  » à lire dans le prochain n° de la revue SIC, 

« On dirait que l’ancienne profondeur s’est étalée, est devenue largeur: Le devenir illimité tient tout entier maintenant dans cette largeur retournée. Profond a cessé d’être un compliment […] Les événements sont comme les cristaux, ils ne deviennent et ne grandissent que par le bords, sur les bords […] Et s’il y a rien a voir derrière le rideau, c’est que tout le visible, ou plutôt toute la science possible est le long du rideau, qu’il suffit de suivre assez loin et assez étroitement, assez superficiellement, pour en inverser l’endroit […] »

Gilles Deleuze, Logique du sens

Introduction

 

Il faut apposer différentes prémisses à ce texte, dans lequel – comme on peut le déduire du titre – on va articuler une critique de l’humanisme. La première est qu’il n’a pas la prétention de dire grande chose de nouveaux ou d’”original”, parce que, en premier lieu, les fondements de cette critique ont déjà été posés depuis longtemps, et – à notre avis – elle est déjà (au moins en partie) partagée par ce milieu, qui est la rédaction de SIC ; donc il s’agit surtout – pour nous – d’insister et d’approfondir certains aspects. La deuxième prémisse est que de façon prévisible, dans la mesure où les hypothèses exprimées par la rédaction de SIC sur le présent et le futur de l’actuel cycle de luttes sont correctes, dans la mesure où la théorie de la communisation sera de plus en plus une “détermination objective” 1 incontournable de l’actuel cycle de luttes, la nécessité de se présenter avec clarté devant les cercles d’individus et groupes jusqu’ici restés en dehors du débat sur la communisation, mais qui vont manifester de l’intérêt à propos de “nos” formulation, sera de plus en plus urgent ; à notre avis, dans le développement de ces rapports, l’antihumanisme sera très souvent, de façon implicite ou explicite, le “nœud” à partir duquel les accords et les discordes, les rapprochements et les séparations vont se produire; pour cette raison, nous avons considéré qu’un texte sur l’humanisme pouvait se révéler utile. Dès la citation en exergue, le style du texte – et celle-ci est la dernière prémisse – pourrait paraître plutôt “philosophique” ; en réalité, plutôt que de faire de la philosophie, il s’agit de sonder les manières dont nous lisons la réalité, voire la réalité actuelle : ce qui est en jeu, donc, c’est toujours la compréhension de la phase où nous sommes. En outre il faut tenir compte que le concret, quoiqu’il soit à tout instant une prémisse du processus de pensée, il ne se donne jamais à lui de façon immédiate : il peut paraître juste à la fin d’un processus spécifique, comme “produit”. Nous ne pouvons pas garantir si ce qui va suivre sera une simple spéculation “philosophique” ou un moment réel (bien que limité) de théorie du prolétariat – elle aussi conçue comme processus. Mais quiconque écrit sur la révolution ou le communisme, même en termes plus probablement “concrets”, ne peut avancer, sur ce point, aucune garantie. Lire la suite…

Recul de l’état égyptien à procéder à la conscription des conducteurs de trains en grève

12/04/2013 Aucun commentaire

State backs down on forcing striking train drivers into army

Thu, 04/11/2013 – 20:43

Jano Charbel

Les Autorités de l’Etat ont arrêté les tentatives de procéder à la conscription des conducteurs de trains en grève dans le service des Forces armées, mercredi, une campagne qu’ils avaient commencé la veille. L’état de «mobilisation publique » ordonnance a été annulée suite aux protestations de solidarité et une foule de plaintes en justice intentées par les avocats du travail.

La tentative de recruter 97 conducteurs de trains en grève dans le service militaire est venu après que les précédents efforts de briser de grève avait échoué.

Photo: des syndicalistes et des militants  au Caire en solidarité avec les travailleurs du rail, 10 avril (via revsoc.me)

Lors d’une conférence  jeudi ( 11 avril ) au Centre égyptien pour les droits économiques et sociaux, les avocats du travail ont fait remarquer que, conformément à la loi, les actes de mobilisation du public ne peuvent être délivrés par le bureau du président qu’en temps de guerre ou de catastrophe naturelle.

« Il n’y avait aucune annonce d’une catastrophe ou d’état de guerre », a plaidé l’avocat du travail Mohamed Adel. « En outre, ce n’était pas le président qui a émis cet ordre de mobilisation du public. Par conséquent, cette demande est nulle et non avenue. « 

L’ordre de mobilisation du public a été publié mardi par le ministre des Transports Hatem Abdel Latif par l’intermédiaire de l’Agence centrale pour la mobilisation publique et les statistiques (CAPMAS), et a été appliqué par le Ministère de la Défense .

Par force les grévistes enrôlement dans le service du ministère de la Défense, en vertu du présent décret leur arrêt de travail continu aurait été considéré comme un acte de sédition – punissable par un tribunal militaire.

Les conducteurs de train ont lancé la plus grande grève nationale de chemin de fer depuis 1986, le dimanche de la demande pour l’augmentation des salaires, plus de temps libre et d’autres avantages. Lundi soir la grève avait largement fait long feu, et les quelques manifestants qui sont restés ont été convoqués dans caserne de l’armée dans le quartier du Caire Sharabiya mardi.

«le ciblage des grévistes par l’administration Morsy  s’est avéré être bien pire et plus oppressant que les actions du régime de Moubarak« , a déclaré Ashraf Momtaz conducteur de train. Lire la suite…

Categories: Nouvelles du monde Tags:

La plus grande grève depuis 30 ans des Chemins de fer égyptiens

09/04/2013 Aucun commentaire

Commentaire en provenance d’Egypte

en ce moment ( mardi 9 avril 2013 ) l’armée essaie de forcer les conducteurs à retourner au travail, essentiellement en appelant les conducteurs à faire leur service militaire et les enrôler comme conducteurs de trains (la plupart des hommes entre 18-42 en Egypte font légalement partie de la force de réserve). les chauffeurs en grève ont fait une déclaration selon laquelle ils ne se conformera pas et ne retourneront pas au travail.

Dernière info en provenance d’Egypte

Ce matin, l’armée a essayé de faire pression sur les travailleurs en grève pour retourner au travail en mettant l’armée en état de mobilisation et donc les travailleurs devraient soit retourner au travail ou faire face à un procès militaire.

Après cet échec et que les travailleurs aient refusé de retourner au travail, l’armée leur a demandé d’envoyer des représentants pour les négociations. Les travailleurs ont envoyé 90 d’entre eux pour négocier, l’armée a arrêté les représentants, et nous nous attendons à ce qu’il ait des poursuites militaires contre eux tout moment.
La grève se poursuit, mais il est soumis à une forte pression.

———

La plus grande grève depuis 30 ans des Chemins de fer égyptiens

Egypt’s railways see biggest strike in almost 30 years

Egypt Independent

Auteur : Jano Charbel, journaliste au Caire qui se définit comme anarcho-syndicaliste

Une grève nationale des conducteurs de train continue dans sa deuxième journée, lundi, pour protester contre la « négligence du gouvernement à leurs demandes pour des salaires plus élevés. »

Une source officielle, le National Railway Authority a estimé ses pertes à environ LE4 millions en raison de l’annulation de près de 1.100 voyages en train, et en offrant le remboursement des billets aux passagers.

Depuis le début de la grève, les passagers font la file aux guichets de billets pour récupérer leur argent, tandis que les forces de police de transport se sont propagées autour des stations pour sécuriser les installations et le calme des foules en colère.

La grève a été initialement prévue pour le 1er Avril, mais a été mise en attente pour des négociations entre une délégation des conducteurs de train avec le Ministère des Transports, Ministère du Travail, le National Railway Authority et le Comité des transports de la Choura. Les réunions ont été rompues le samedi soir, ce qui conduit à l’insatisfaction généralisée parmi des milliers de travailleurs de chemin de fer, et le dimanche matin, des milliers de conducteurs de train lancé l’arrêt de travail plus importante du genre depuis la grève des cheminots historique de 1986.

Les conducteurs de train ont déclaré qu’ils ne seraient pas interrompre leur grève jusqu’à ce que leurs revendications soient satisfaites. Lire la suite…

Categories: Nouvelles du monde Tags:

un nouveau blog sur la communisation en langue allemande

09/04/2013 Aucun commentaire

 

Kommunisierung.net

Die neuesten Artikel

·        Was ist die Kommunisierung?

8. April, von Webmaster

Léon de Mattis ist einer der Autoren der relativ jungen Zeitschrift Sic, eine Zeitschrift zum Thema der Kommunisierung, erhältlich auf französisch oder englisch. Er ist ebenfalls der Autor zweier Bücher, Mort à la démocratie (Tod der Demokratie, l’Altiplano, 2007) und Crises (Krisen, Entremonde, 2012).
Der folgende Text ist der erste Text der ersten Nummer von Sic. Im Gegensatz zu vielen anderen Texten zur Thematik liest er sich relativ leicht und ist eine gute Einführung für all jene, die noch (…)

·        „Wir sprechen von Kommunisierung im Präsens“

8. April, von Webmaster

Dieser „kurze“ Text, der geschrieben wurde, um „Théorie Communiste“ in einem englischsprachigen Buch zu präsentieren, fasst auf eine sehr klare Art und Weise die Positionen dieser manchmal schwer zugänglichen Zeitschrift zusammen. Es fehlen die jüngsten Entwicklungen bezüglich der Gender-Unterscheidung, die für die noch nicht erschienene Nr. 24 der Zeitschrift von TC angekündigt sind.
Im Laufe des revolutionären Kampfes sind die Aufhebung des Staates, des Tausches, der Arbeitsteilung, jeglicher Form (…)

·        Ohne dich dreht sich kein Rädchen…

4. April, von Webmaster

„In der gegenwärtigen Situation werden die Leute erst auf die Strasse gehen, wenn sie Angst haben werden. Und sie werden von einem Moment auf den anderen auf die Strasse gehen, alle zusammen…Zu diesem Zeitpunkt wird man die kommunistische Partei gegen sie aufstellen, damit sie sie stoppt.“
Diese erstaunlich exakte Prognose kommt von einem alten Trotzkisten während einer Diskussion in einem Café 2007. In diesem Text möchten wir uns bemühen, zu verstehen was die offene Positionierung der (…)

·        Die Ära der Aufstände hat begonnen…

4. April, von Webmaster

„Nichts explodiert wie eine Ölraffinerie und Aufständische tendieren dazu, Dinge anzuzünden…“ (Aussage eines Finanzanalysten auf Al-Jazeera)
Die Übergangsphase der Krise: Von der Restrukturierung zur Rebellion Der Wind der Revolte, der über verschiedene Regionen Afrikas und des Mittleren Ostens fegt, wird von Tag zu Tag spürbarer. Ein Land nach dem anderen macht Schlagzeilen in der internationalen Presse; die Thematik ist stets die selbe: Konflikte zwischen Protestierenden und der Polizei oder (…)

Le travail politique avec les femmes et en tant que femmes dans les conditions présentes : interview avec Silvia Federici

07/04/2013 Aucun commentaire

traduction empruntée  au blog In Limine ( critique de la valeur et communisation )

——-
Interview en anglais arrangé par mes soins à partir d’une traduction automatique d’après l’article du site Libcom :

http://libcom.org/library/political-work-women-women-present-conditions-interview-silvia-federici

Voir le Fichier : Political_work_with_women_and_as_women.pdf

Une entrevue avec la féministe marxiste italienne, Silvia Federici qui s’articule autour des mesures d’austérité dans les universités, la réponse des étudiants en Californie et la place et l’expérience des femmes au sein de ces mouvements.

Maya Gonzalez et Caitlin Manning(1) : Vous avez écrit à propos des luttes dans l’université dans le contexte de la restructuration néo-libérale. Ces luttes ont répondu aux tentatives d’enfermer les biens communs de la connaissance. Voyez-vous les luttes de ces dernières années dans l’université comme une continuation de la lutte contre l’enfermement de la connaissance ? Ou comme quelque chose de nouveau ? La crise économique a-t-elle modifié de façon fondamentale le cadre des luttes dans l’université ?

Silvia Federici : Je vois la mobilisation des étudiants qui a été organisé sur les campus nord-américains, en particulier en Californie, comme partie intégrante d’un long cycle de luttes contre la restructuration néo-libérale de l’économie mondiale et le démantèlement de l’éducation publique qui a débuté en milieu des années 1980 en Afrique et en Amérique latine, et s’étend maintenant à l’Europe, comme la révolte étudiante récente l’a démontré à Londres. L’enjeu, dans chaque cas, s’est révélé être plus que la résistance à « l’enfermement de la connaissance. » Les luttes des étudiants africains dans les années 1980 et 1990 ont été particulièrement intenses, car les élèves se sont rendu compte que les coupes budgétaires de l’université demandées par la Banque Mondiale ont marqué la fin du «contrat social» qui a façonné leur relation avec l’État dans la période de la post-indépendance, qui ont fait de l’éducation la clé de la promotion sociale et de la citoyenneté participative. Ils ont également réalisé, surtout en entendant des banquiers mondiaux affirmer que «l’Afrique n’a pas de besoin pour les universités», que derrière les coupes budgétaires, une nouvelle division internationale du travail a été reformulé qui re-colonise les économies africaines et dévalorise le travail des travailleurs africains. Lire la suite…

Trouvé sur la toile : « L’humanité qui convient »

02/04/2013 13 commentaires

un tract diffusé sur Lille suite au commentaire du ministre Sapin après l’immolation d’un chômeur en février dernier.

voici le commentaire d’un camarade :

“C’est ainsi, silencieusement, que la société transpire le fascisme.”

La question n’est pas “le fascisme”, qui est une idéologie mais plutôt “l’exploitation” qui est le moteur de l’affaire sociale en cours.
C’est ainsi que la société exsude l’exploitation.

————

 « L’humanité qui convient »

« Les règles ont été appliquées avec l’humanité qui convient, avec les explications nécessaires mais il y a parfois des moments où on est dans une telle situation, qu’on ne comprend plus les explications. »

M. Sapin, ministre du Travail à propos de l’immolation de Djamal Chaab devant un Pôle emploi de Nantes le 13 février 2013.

Alors que la mort par immolation devant les locaux d’une administration ou sous les coups de la police devient coutumière, les discours créent un consensus qui en cache la signification possible par des phrases convenues. La bienveillance humanitaire des hommages ou les déclarations des agent-e-s de l’institution use immédiatement le sens du geste de Djamal Chaab (dont on tait systématiquement le nom, qui signifie « peuple »).

L’humanisme des représentant-e-s de l’État comme celui de leurs cogestionnaires « sociaux », (ici les représentant-e-s traditionnels des allocataires de prestations sociales) « explique » ainsi la vie d’un « individu » en l’excluant d’une situation. Cette situation est politique. Pourtant aucune signification politique ne résonne. L’invocation abstraite de la misère comme le calcul cynique des responsabilités créent ce silence. On dit qu’il était fou et pauvre, on va jusqu’à recalculer ses droits pour lui donner tort. Lire la suite…

image glanée sur la toile

02/04/2013 Aucun commentaire