Archive

Archives pour 05/2014

Encore sur le FN et la disparition de l’identité ouvrière

29/05/2014 un commentaire

Puisque le succès du FN aux dernières élections européennes font causer et défiler quelques milliers de jeunes étudiants, nous redonnons à lire un article paru initialement sur le blog « LAngleMort », blog qui n’est plus accessible.

M. LE PEN ET LA DISPARITION DE L’IDENTITÉ OUVRIÈRE

Les dernières élections présidentielles en France ( avril-mai 2002) posent un seul sujet théorique : le Front National est le premier parti ouvriers-chômeurs-précaires lors des élections. Cela n’est pas vraiment nouveau, la chose était visible depuis quelque temps, elle est devenue incontournable.

L’objet de ce texte n’est pas d’expliquer le vote de tous les ouvriers, d’être exhaustif, mais d’expliquer pourquoi et comment le vote massif pour le Front National s’ancre dans la disparition d’une identité ouvrière confirmée et légitimée dans la reproduction du capital. C’est ce vote là qui est notre sujet ce qui ne présuppose pas que la disparition de cette identité conduise mécaniquement à ce vote. Il y eut également le vote d’extrême gauche et surtout l’abstention. Si nous nous intéressons particulièrement au vote Le Pen c’est qu’il donne explicitement la clé pour comprendre les deux autres attitudes qui relèvent de la même détermination fondamentale : cette disparition. Ramener ces trois attitudes électorales à une même détermination ce n’est pas les confondre mais, si l’une d’entre elles est le vote Le Pen, c’est s’autoriser des interrogations sur les deux autres. Prendre le vote Le Pen comme forme de manifestation de la disparition de l’identité ouvrière c’est refuser de se bercer d’illusions sur les deux autres attitudes et surtout sur la plus susceptible d’illusions parce que la plus susceptible d’interprétations selon ses propres désirs : l’abstention. « Ce n’est pas en tant que classe que les prolétarisés se sont exprimés, mais en tant qu’électeurs ou abstentionnistes. (…) Il est particulièrement difficile de faire de l’abstentionnisme l’expression d’une critique prolétaire de la démocratie représentative. Il faut se méfier du double langage, travers auquel n’échappe pas la critique la mieux intentionnée. En effet, on ne peut pas dire d’un côté que les élections ont peu d’importance, que cela ne signifie pas grand chose, que c’est la lutte sur le terrain qui compte et donc ce que les prolétaires seront contraints de faire et d’un autre côté, dire que le nombre d’individus qui ne s’inscrivent pas sur les listes ou qui s’abstiennent de voter est révélateur d’un niveau de conscience et d’un rapport de force. « (Chronique d’une excrétion, brochure hors série de Temps Critiques, mai 2002, BP 2005, 34024 Montpellier cedex 01). Lorsque l’OCL (Courant Alternatif, été 2002) se lance dans des affirmations audacieuses sur l’abstention, nous en restons au niveau déclamatoire sans que soit avancée la moindre analyse :  » Pour une fois l’abstention avait un sens et pouvait être revendiquée. « De même le court texte de l’Oiseau Tempête (c/o Ab Irato, BP 328, 75525, Paris cedex 11) intitulé Fascisme de la misère, misère de l’antifascisme présente l’abstention comme la  » première étape nécessaire mais non suffisante « vers le  » combat anti-capitaliste permanent et autonome « :  » Beaucoup n’utilisent encore (souligné par nous) que l’abstention pour jeter à la poubelle les politiciens (Le Pen inclus) ”. L’abstention demeure toujours une comptabilité relative à une élection et la somme des individus additionnés comme abstentionnistes ne peut que faire référence au même individu que celui qui vote, à la même existence de l’individu. On peut tourner dans tous les sens les pourcentages et les chiffres absolus d’une élection, exercice auquel se livre Courant Alternatif, on n’y trouvera jamais un rapport de force entre des classes. La preuve de la radicalité de l’abstention est fournie par un curieux raisonnement par l’absurde : puisqu’on cherche à culpabiliser les abstentionnistes, c’est qu’ils étaient coupables contre la démocratie, donc ils étaient subversifs. S’il est exact que le discours de l’entre-deux-tours était culpabilisant, la conclusion quant à elle n’a pas un rapport transitif à la prémisse. L’OCL est un bon exemple de la pente sur laquelle entraîne cette valorisation de l’abstentionnisme pour laquelle on revendique un sens que l’on suppose sinon révolutionnaire tout au moins subversif. Cette pente c’est le petit jeu du compte voix cherchant à délimiter cette chimère que serait un vote  » lutte de classe ”. Courant Alternatif nous livre commune par commune dans la région de Longwy les résultats des listes PC et extrême gauche (comparant les résultats des présidentielles à ceux des législatives), l’analyse découvre une porosité certaine entre ces listes et de façon modeste conclut :  » Cette porosité n’est-elle pas le signe qu’un électorat (souligné par nous) relativement important n’a pas perdu ses références  » luttes de classes « (magie des guillemets, nda).  » Restons optimistes « comme nous y encourage Courant Alternatif qui fait flèche de tout bois, outre les abstentionnistes il existerait un  » électorat lutte de classes flottant ”. Voilà qui ne peut qu’augurer d’ »une élévation du niveau de la lutte des classes « qui si ce n’est pas encore le cas ne saurait tarder à se traduire par  » des mouvements d’ampleur nationale ”, la preuve c’est que la bourgeoisie réalise  » un formidable effort pour construire l’union nationale ”. Tentative que nous avons déjouée…dans les urnes. En de nombreux pays l’abstention est déjà massive depuis de nombreuses annés, si cela n’est pas sans importance il est audacieux d’en tirer un sens immédiat pour le niveau des luttes de classe. Lire la suite…

Reprise économique en Grande Bretagne ?

28/05/2014 Aucun commentaire

« Le visage de la pauvreté au Royaume-Uni sera celle d’un enfant, généralement dans une famille ouvrière « .

http://www.independent.co.uk/news/uk/politics/the-real-costoflivingcrisis-five-million-british-children-face-life-of-poverty-thanks-to-welfare-reforms-9442061.html

les chiffres des enfants vivant dans la pauvreté pourrait en fait augmenter de 1,4 million d’ici là – une hausse de 41 % sur les 3,5 millions d’enfants vivent dans la pauvreté.

« Beaucoup trop de nos enfants vivent dans des maisons froides et humides, sans nourriture saine, avec des parents qui ne voient pas la fin de leur situation »  a averti Justin Forsyth, directeur de Save the Children.

Deux tiers des enfants vivant dans la pauvreté vivent maintenant dans des ménages qui travaillent, une hausse de 20 % depuis 2003.

« Le Royaume-Uni reste l’un des pays les plus injustes dans le monde développé – la loterie de la naissance détermine encore des millions de chances dans la vie des enfants  »

Et d’ici 2020 la pauvreté infantile pourrait « être dans le plus élevé jamais enregistré au Royaume-Uni, et le plus élevé pour une génération. Le visage de la pauvreté au Royaume-Uni sera celle d’un enfant, généralement dans une famille ouvrière « .

La pauvreté des enfants en nombre

77% Augmentation du coût de la dernière décennie d’une place en crèche pour un enfant de moins de deux ans

28% Proportion des enfants à Londres qui sautent des repas

1,4 million de hausse prévue du nombre d’enfants vivant dans la pauvreté d’ici à 2020

 

Categories: Nouvelles du monde Tags:

« Douter de tout… pour tenir l’essentiel ».

26/05/2014 Aucun commentaire

un nouveau blog sur la communisation, 

Ce blog ne remplace pas  le site Troploin, qui est en reconstruction, et reparaîtra cet été.

 cropped-cropped-0-VALLOTON-DDT21

Nous sommes heureux de vous annoncer la venue au monde de DDT 21,

blog critique et dubitatif : http://ddt21.noblogs.org/

« Douter de tout… pour tenir l’essentiel ».

Y figurent pour l’instant deux articles :

« Malaise dans l’insurrection ». Autour du livre de Kamo et Eric Hazan,

Premières mesures révolutionnaires.

– « La boulangère et le théoricien ». Sur la théorie de la forme-valeur.

Turquie: deux morts et plusieurs blessés lors de violents affrontements à Istanbul

23/05/2014 Aucun commentaire

 mise à jour à 18h30

A la mi-journée, de nouveaux incidents sporadiques se sont déroulés à Okmeydani. Une dizaine de manifestants s’en sont pris à une voiture de police dont les occupants ont fait usage de leurs armes pour disperser le groupe.

Les échauffourées ont repris ce vendredi à Istanbul, après la mort d’un deuxième manifestant dans de violents affrontements nocturnes entre la police et des manifestants anti-gouvernementaux.

647230-des-policiers-anti-emeutes-sautent-de-leur-bus-qui-vient-d-etre-attaque-par-des-manifestants-le-23-m

Des policiers anti-émeutes sautent de leur bus qui vient d’être attaqué par des manifestants le 23 mai 2014 à Istanbul (Photo Ozan Kose. AFP)

mise à jour à 11h50

Un deuxième mort après les affrontements de la nuit en Turquie

http://www.sudinfo.be/1012767/article/2014-05-23/un-deuxieme-mort-apres-les-affrontements-de-la-nuit-en-turquie

Une deuxième personne est morte vendredi des suites de ses blessures après de violents affrontements nocturnes entre la police et des manifestants dans un quartier populaire d’Istanbul, a déclaré vendredi à la presse le gouverneur de la ville, Huseyin Avni Mutlu.

*******

http://www.liberation.fr/monde/2014/05/23/violentes-manifestations-a-istanbul-un-homme-tue-d-une-balle-dans-la-tete_1024733

Une personne est morte et une dizaine d’autres ont été blessées à Istanbul dans la nuit de jeudi à vendredi, au cours de violents affrontements qui se poursuivaient encore au milieu de la nuit entre manifestants hostiles au gouvernement et policiers.

 4424201_3_200c_la-police-a-fait-usage-de-gaz-lacrymogene-de_aeb48d48632d451e70169c74eb33a220

La police a fait usage de gaz lacrymogène, de balles en caoutchouc mais également de balles réelles contre des opposants au gouvernement de Recep Tayyip Erdogan. | AP

La police a fait usage jeudi d’armes à feu dans le quartier d’Okmeydani pour disperser des dizaines de manifestants venus dénoncer les morts de la mine de Soma et le décès en mars d’un adolescent victime de violence policière pendant le mouvement de Gezi.

Après avoir tiré en l’air, à balles réelles, les forces de l’ordre ont visé la population, ont rapporté des témoins sous couvert d’anonymat à l’AFP, confirmant des informations de presse.

 La police, en grand nombre dans les rues d’Istanbul, dresse un peu partout des barrages pour empêcher tout rassemblement et procède à de nombreuses interpellations.

Categories: Nouvelles du monde Tags:

Sao Paulo (Brésil) : Grèves sauvages dans les transports, bus incendiés et pillages de supermarchés

22/05/2014 Aucun commentaire

Trouvé sur la toile [Reformulé de la presse brésilienne par Le Chat Noir Émeutier, 20-21/05/2014]

19 et 20 mai 2014 et mercredi 21 mai 2014

Mardi 20 mai, des chauffeurs de bus du réseau de transport en commun de la ville (SP Trans) de Sao Paulo se sont mis en grève sauvage. Cette grève spontanée rompt avec les nombreuses journées de grève planifiées et organisées par les centrales syndicales dans les transports qui ont lieu ces derniers temps dans les grandes villes brésiliennes (qui pour la plupart accueilleront la coupe du monde en juin). Le principal syndicat des travailleurs du transport de la ville s’est clairement démarqué et a condamné ce mouvement spontané de la part d’une minorité, car échappant à tout contrôle des bureaucrates syndicaux. Par conséquence, la circulation dans la ville et sa périphérie en a été fortement perturbée.

Parallèlement à cela, au moins cinq bus ont été incendiés, dont trois ont été entièrement détruits, dans la soirée à Grajaù au sud de Sao Paulo. Ces destructions incendiaires viennent s’ajouter à celles de la veille en début de soirée (19/05/2014) au sud de la ville à Jardim São Luís. D’après les transports en commun de la ville, il y aurait eu 71 bus détruits par le feu depuis le début de l’année 2014 rien qu’à Sao Paulo. Depuis, une vaste campagne du réseau des transports a été lancée afin d’inciter la population à balancer les enragés aux flics.

Les appels à manifester sont quasi-quotidiens et divers, venant de la part des enseignants, du Mouvement des Travailleurs Sans-Toit, du Mouvement Un Pas Libre et des chauffeurs de transports qui revendiquent à peu près tous une augmentation de salaires… : ce mardi une manif – qui d’après les flics serait à l’initiative des chômeurs – a tourné aux pillages de supermarchés sur l’Avenue Dona Belmira Marin d’après g1globo et des barricades de poubelles bloquaient les rues du quartier. D’après les flics, un manifestant a été arrêté en possession d’essence.

Plutôt dans la journée, des sans-abris ont envahi le siège social de l’entreprise Viver Incorporadora, propriétaire d’un terrain côté est de la ville qui est actuellement occupé par des sans-abris.

Mis-à-jour 21/05/2014 à 19h00 :

Le mouvement de grève spontanée continue ce mercredi 21 mai à Sao Paulo contre les mauvaises conditions de travail et les faibles salaires alors que lundi les syndicats ont accepté à l’unanimité la proposition de hausse de salaires de 10%, ce qui est rejeté par une large partie des travailleurs. Plusieurs travailleurs expriment leurs volonté de poursuivre la grève jusqu’au déroulement de la coupe du monde.

Belem Par ailleurs à Belem dans le nord du pays ce mardi 20 mai, des centaines de manifestant-es contre la coupe du monde ont envahi l’espace São José Liberto, où était exposé le trophée du mondial. Plusieurs personnes cagoulées ont alors attaqué le bâtiment à coups de pierres et de morceaux de bois. Les organisateurs de la cérémonie ont été contraints d’annuler l’événement après avoir retiré la coupe par sécurité.

A suivre…

 

 

Categories: Nouvelles du monde Tags:

A propos des “émeutes anti-chinoise”

19/05/2014 Aucun commentaire

Lors des violences qui ont éclaté la semaine dernière et qui auraient fait entre 2 et 10 morts selon l’AFP ou Reuters, provoquées par un projet de forage pétrolier chinois dans une zone en mer de Chine méridionale revendiquée par le Vietnam, c’est le groupe taïwanais Formosa Plastics Group, qui a été l’une des entreprises le plus touchées lors des émeutes antichinoises

Entre 500 et 1000 entreprises, selon les sources, ont été détruites mais aussi des usines taïwanaises, coréennes et singapouriennes ont également été visées par les émeutiers.

Nous publions des extraits d’un article de la BBC qui tempère la vision de la presse française sur une fièvre chauvine pour ne pas dire xénophobe dont seraient sujet les prolétaires vietnamiens quant on ne nous parle pas d’un conflit allant à la guerre

 emeute vietnam

Reuters/Incendie d’une usine dans la province vietnamienne de Binh Duong.

http://www.bbc.com/news/world-asia-27435612

“La réalité est un peu plus complexe. Bien que les passions sont certainement à la hausse sur le sort de quelques grains de roche dans la mer de Chine du Sud, ce n’est pas simplement le chauvinisme au travail. Les images dramatiques de travailleurs vietnamiens qui vandalisent les usines appartenant à des Chinois semblent être une preuve de plus que la colère nationalisme s’installe en Orient et en Asie du Sud-Est…….”

Et d’abord de faire remarquer

“Les journalistes n’ont pas accès aux parcs industriels où les manifestations ont été concentrées de sorte que nous ne pouvons que faire des suppositions éclairées sur ce qui se passe et pourquoi……”

 Rappelant les faits, « Le parti est furieux de l’installation par la Chine d’une plate-forme pétrolière près des îles Paracel. Un peu d’action de rue contribue à renforcer sa position dans les négociations avec ses frères communistes de Pékin et permet aux têtes brûlées de laisser échapper un peu de vapeur.

Cependant, l’ampleur et l’étendue du vandalisme et les émeutes que nous avons vu au cours des derniers jours est quelque chose de nouveau et choquant. Il a une explication différente. »

le journaliste note “Il ya d’autres facteurs à l’œuvre…”…..

“Au cours des dernières années il ya eu des dizaines de grèves dans les usines à capitaux étrangers au Vietnam. Les plaintes concernant les bas salaires, les mauvaises conditions de travail (mauvaise alimentation de la cantine, des limites à l’utilisation des toilettes et ainsi de suite) et de la gestion de l’intimidation ont déclenché des conflits.”

Et de souligner : “Beaucoup des usines ciblées sont détenues par des sociétés qui ne sont pas chinoises”

Ce à quoi nous assistons au Vietnam est un sens rudimentaire de la colère – en partie contre la Chine mais plus urgente contre les mauvais employeurs”

 

Categories: Nouvelles du monde Tags:

Jacques Camatte y el eslabón perdido de la crítica social contemporánea

19/05/2014 4 commentaires

Une présentation et introduction à l’oeuvre de Camatte par Fédérico Corriente traitant de nombreux sujets, certains très contemporains.

Il s’agit, d’après le camarade qui nous a signalé ce texte en espagnol, d’un panoramique à partir de Camatte des courants de l’ultra-gauche qui inclut à Critique radicale de la Valeur (Postone, Jappe, Krisis,etc…), Endnotes et Théorie Communiste ( courant « communisateur »), Dauvé, Trop Loin, etc…

Jacques Camatte y el eslabón perdido de la crítica social contemporánea

La obra de Jacques Camatte, que desde 1968 viene publicándose en las sucesivas series de la revista Invariance[1], asombra tanto por la extensión, la riqueza y la variedad de su temática como por la escasa difusión de la que a primera vista ha gozado. Por sí sola, la serie I de la revista, consagrada en gran parte a una colosal tarea de divulgación y análisis de escritos inéditos o inasequibles del joven Marx y de las izquierdas comunistas que rompieron con la IIIª Internacional (el KAPD alemán, Gorter, Pannekoek, Bordiga), bastaría para otorgar a Invariance y a su principal animador un lugar muy destacado en el panorama de la crítica social contemporánea. Si a esto le añadimos el extenso e innovador estudio sobre el célebre Capítulo VI inédito del Libro I de El Capital publicado por aquellos años en las páginas de Invariance bajo el título Capital et Gemeinwesen, además de pormenorizados y exhaustivos análisis sobre la historia del movimiento comunista, la evolución del capitalismo contemporáneo y los movimientos de revuelta social más importantes de la época, la perplejidad y el asombro ante el desconocimiento que rodea a Camatte no pueden sino aumentar. Dejando a un lado el papel que pueda haber desempeñado la incomprensión pura y simple de sus escritos, todo apunta a que el origen de este clamoroso silencio radica en su implacable análisis de la lógica que domina los «racketts»[2] militantes y su crítica no menos terminante de la política, contenidos en textos tan esclarecedores como « Mai-Juin 1968 : théorie et action (1968) », « Perspectives » (1969), « De l’organisation » (1969) o « Transition » (1970). Por si fuera poco y como motivo añadido de censura, estos escritos, ya de por sí muy polémicos, fueron los primeros pasos de un recorrido que, lejos de conducir a Camatte a una «reafirmación del programa proletario», le llevaron a proclamar su caducidad y a explorar no sólo las «vías muertas» olvidadas de los procesos revolucionarios del siglo xx, sino también la dimensión comunitaria de todo el pasado de la especie humana. Lire la suite…

Accident minier en Turquie : affrontement sur le site et à Ankara

14/05/2014 Aucun commentaire

Mise à jour le 16 mai :bilan des tués 284

La police réprime une manifestation sur les lieux du drame minier

SOMA (Turquie), 16 mai 2014 (AFP) – La police turque a tiré des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc contre environ 10.000 personnes qui manifestaient vendredi sur les lieux de la catastrophe minière de Soma, dans l’ouest de la Turquie, a constaté une journaliste de l’AFP.

Avant l’intervention policière dans la ville minière située à proximité du puits de charbon où l’accident est survenu mardi, les manifestants en colère ont refusé de se disperser malgré les appels de la police. Ils criaient « Gouvernement démission » ou encore « Ne dort pas Soma, n’oublie pas les mineurs ».

Les manifestants ont répondu à la police qui a également fait usage de canons à eau par des jets de pierres.

—–

Sur l’ensemble des pays du monde, la Turquie possède le plus grand nombre de morts dans des accidents miniers par tonne de charbon extrait, selon un rapport de 2010 publié par la Fondation turque de recherche en politiques économiques (TEPAV). En 2008, le nombre de morts par million de tonnes de charbon extrait en Turquie était de 7,22, soit cinq fois plus que la Chine et 361 fois plus que les Etats-Unis. Le rapport, intitulé «Un rapport d’évaluation sur les accidents miniers et leurs conséquences», précise que le nombre de morts le plus faible par tonne de charbon extrait a été enregistré en 2006 (256 morts). En 2013, ce nombre était de 923.

Le taux de mortalité sur le lieu de travail le plus élevé d’Europe

Sur les trois dernières années, la Turquie a eu le plus grand nombre d’accidents miniers mortels, devançant ainsi la Chine, selon l’Organisation internationale du travail (OIT). Sur les 31 dernières années, il y a eu 14 accidents miniers en Turquie. En 2012, l’OIT déclarait que la Turquie avait le taux de mortalité sur le lieu de travail le plus élevé d’Europe et qu’elle figurait au troisième rang mondial

Accident minier en Turquie : manifestation contre le Premier ministre sur le site de l’explosion

Les autorités chiffrent à 238 le nombre de morts et à environ 120 le nombre de mineurs restés piégés sous terre. 

mineur turquie

Manifestation à Ankara (Turquie) le 14 mai 2014 pour protester contre l’accident minier survenu dans l’ouest du pays.  ( REUTERS)

Categories: Nouvelles du monde Tags:

« Caliban et la Sorcière », enfin !

12/05/2014 4 commentaires

Coédité par

les éditions Senonevero et  Entremonde

arton15Silvia Federici

sera à Paris en juin pour présenter son livre

Samedi 7 juin 19h30
à la librairie
Violette and Co  102 rue de Charonne 75011 Paris

Dimanche 8 juin
librairie
Envie de lire  16 rue Gabriel Péri 94 Ivry sur Seine

sfmeetingPlus de détails sur la rencontre du dimanche 8 juin à 16h proposée par Penser l’émancipation , en partenariat avec les Éditions Entremonde et la librairie Envie de lire:
Rencontre avec Silvia Federici, en discussion avec Morgane Merteuil, à l’occasion de la parution de « Caliban et la sorcière ».
Silvia Federici poursuit une recherche intellectuelle et militante retraçant les racines du patriarcat dans l’histoire longue des expropriations, dépossessions des communs, enclosures. De la chasse aux sorcières aux plans d’ajustement structurels, Federici propose une relecture féministe de l’histoire du capitalisme.
Elle engagera une discussion autour du travail reproductif avec Morgane Merteuil, porte-parole et secrétaire générale du Syndicat des travailleurs et travailleuses du sexe.
dimanche 8 juinà 16:00
salle voltaire, attenante à la librairie Envie de lire 5 place Voltaire à Ivry-sur-Seine M° Mairie d’Ivry
Retrouvez l’événement sur facebook : https://www.facebook.com/events/1491577194387115

Mardi 10 juin,
librairie
Quilombo au CICP 21 ter rue Voltaire 75011 Paris Lire la suite…

Argentine : affrontements à Resistencia (Chaco) entre enseignants, travailleurs de la santé et la police

11/05/2014 Aucun commentaire

 

Les affrontements ont éclaté mercredi après des centaines de membres des syndicats qui se sont réunis sur la place centrale de la capitale provinciale, Resistencia, pour exiger une augmentation de salaire.

La police a tiré des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants qui tentaient de marcher vers un bâtiment du gouvernement. Certains des manifestants ont répondu en lançant des pierres sur la police.

Selon les médias locaux, un certain nombre de personnes ont subi des blessures au cours des affrontements.

Les syndicats ont déjà dénoncé une proposition de 25 pour cent d’augmentation du salaire comme insuffisante au milieu de la hausse de l’inflation dans le pays sud-américain.

Plus tôt, les membres du Syndicat des travailleurs de la Fédération argentine, le plus grand syndicat du pays sud-américain, sont descendus dans les rues de la capitale, Buenos Aires, exhortant le gouvernement à doubler le salaire minimum actuel, qui s’élève à 3 600 pesos (457 dollars), face à la hausse de l’inflation et dévaluation de la monnaie.

Argentine a enregistré un taux d’inflation de 11 pour cent en 2013, mais les économistes indépendants disent que le taux réel est de plus de 30 pour cent.

 

Categories: Nouvelles du monde Tags:

« Soulèvement arabe : classes / genre »

04/05/2014 Aucun commentaire

CouvertureSoulevementArabe

Dernière parution de la revue Théorie Communiste.
On pourra la trouver au Salon du Livre Libertaire, à Paris, ce week-end… ou dans les librairies ou vous pourrez la commander… ou par ce site!
Pour Montréal, s’adresser à La sociale.

4° de couverture:

Dans le cours des luttes de classes du soulèvement arabe, l’occultation conflictuelle des ouvrières sous leur définition de femmes les renvoie en tant que telles à la sphère du privé.Leur présence dans la sphère publique de la production, des grèves ou des manifestations,toujours subordonnée et permettant leur assignation en tant que femmes, est constitutive d’une définition masculine de la classe ouvrière. Un ouvrier est un prolétaire, une ouvrière est une femme. Cela n’amenuise en rien la conflictualité du rapport entre la classe ouvrière et le capital, mais indique dans quel rapport interne il se construit.

L’étrange combinaison entre libéralisme et bureaucratie d’Etat qui définit l’Etat et la classe dominante dans les pays arabes depuis le début des années 1970 parvenue à ses limites de développement a craqué de toute part. La recomposition de la classe dominante et de l’Etat, en Egypte comme dans toute la région, ne peut être menée de façon endogène, le soulèvement arabe est un processus de long terme. Cette recomposition demeure l’enjeu général du mouvement de longue durée amorcé dans les pays arabes, il absorbe, pour l’instant les pratiques de tous les acteurs.

Les contradictions de classes et de genre, dans leur spécificité, ne peuvent exister séparément. A l’intérieur de la crise économique et politique de la configuration de la classedominante et de son Etat, la thèse centrale de ce texte désigne la distinction de genre comme opérateur intérieur déterminant du devenir politique de la lutte de classe comme revendication civile. Lire la suite…

Les éditions Senonevero au Salon du Livre libertaire

02/05/2014 2 commentaires

les éditions Senonevero
seront au
Salon du Livre libertaire 9, 10 et 11 mai 2014

visu_dossier_à_vos_livresà l’Espace des Blancs Manteaux

48 Rue Vieille du Temple
75004 Paris
Métro lignes 1 ou 11 : station Hôtel de Ville ou Saint- Paul