Archive

Archives pour 10/2015

Marx e la comune agricola russa: cui prodest?

30/10/2015 Aucun commentaire

 

Traduction du texte de décembre 2014 paru sur le blog de nos camarades italiens

illatocattivo

http://illatocattivo.blogspot.fr/2014/12/marx-e-la-comune-agricola-russa-cui.html

Marx et la commune agricole russe: cui prodest?

Il Lato Cattivo

[ décembre 2014 ]

La crise actuelle du mode production capitaliste est, bien compréhensiblement, porteuse d’un nouveau intérêt pour Marx. Dans la profusion des publications – académiques ou non – qui apparaissent un peu partout, aux USA et en Europe mais pas seulement, certains travaux d’un certain intérêt ne tardent pas à percer. Il y a par contre, comme cela advient à chaque fois qu’une étude touche à la «marxologie», le défaut de vouloir découvrir et faire découvrir le vrai Marx, contre les faux Marx d’un passé généralement associé aux méchants souvenir du «socialisme réel». Enfants d’une téléologie qui voit dans l’histoire l’affrontement du Vrai et du Faux, des telles ambitions, bien qu’elles puissent parfois être fécondes, nous disent davantage sur les fantasmes des auteurs en question et sur leur époque que sur Marx lui-même. Chaque génération, comme l’écrivit Karel Kosík dans Dialectique du concret (Maspéro 1970), cherche et découvre dans le texte marxien ce qui est nécessaire pour exercer une prise théorique sur son présent et, par conséquent, met en relief certains aspects de Marx pour en écarter d’autres; chaque génération, en somme, s’abreuve à la source originelle pour la traduire (la trahir) une fois de plus. Le Marx évolutionniste et progressiste de la Seconde Internationale était-il une simple falsification? Ou était-ce plutôt la lecture plus naturelle que l’on pouvait donner de Marx, dans les conditions de la Belle Époque qui précédèrent la Première Guerre mondiale? Engels n’écrivit-il pas que la période des bouleversements violents, au moins pour les pays capitalistes les plus développés, était terminée?

Lire la suite…

« Les dieux ne sont pas tombés sur la tête »

25/10/2015 Aucun commentaire

Ca ne révolutionnera pas le monde mais ça fait quand même bien plaisir…

Dans le Monde de vendredi dernier

Les dieux ne sont pas tombés sur la tête
En Tanzanie, la plus petite tribu du pays, les Hadza, s’apprête à participer à l’élection présidentielle du 25 octobre. Des chasseurs-cueilleurs vivant à la lisière du monde sédentaire qui ne reconnaissent aucun chef
C’est une tribu d’archers nomades, les Hadza, qui vit dans le nord de la Tanzanie, non loin de la frontière kenyane. Un millier de personnes au total, le plus petit groupe ethnique de la Tanzanie, qui ne reconnaît ni chef ni droit à la propriété. Les femmes cueillent des baies et des racines. Les hommes, quand ils ne récoltent pas du miel, tirent des flèches empoisonnées sur les girafes et les babouins. Ce peuple s’apprête néanmoins à peser dans l’élection présidentielle tanzanienne du 25  octobre, en participant au scrutin national dans les bureaux de vote installés en brousse. Lire la suite…

Categories: Nouvelles du monde Tags:

« Pris au piège dans une fête dans laquelle personne ne vous aime.. »

23/10/2015 Aucun commentaire

32

Trapped at a Party
Where No One Likes You

traduction de l’intro et de la présentation d’un texte rédigé au printemps dernier (mis en ligne sur le site « SIC ») du groupe de discussion « Surplus Club » basé à Francfort, en Allemagne qui tente de démêler l’énigme de ce que cela signifie d’être à la fois voulu et rejeté dans le même temps au sein de la totalité de la relation capital-travail dans le moment présent.

« Pris au piège dans une fête dans laquelle personne ne vous aime.. »

Lorsque l’on considère le chômage, l’exclusion sociale ou la précarité, il est insuffisant de trouver refuge dans la question empirique des groupes qui vivent dans ces conditions. Les identités sociologiques contemporaines sont elles-mêmes des formes de l’apparence, des moments de la totalité de la reproduction du rapport capital-travail et ceci dans le contexte de la dévaluation de la marchandise force de travail qui se déroule actuellement au travers de la catégorie de prolétariat surnuméraire.

Introduction
Au début de 2015, quiconque espère une reprise des marchés du travail doit réduire ses attentes. [1] Les apologues spécieux du redressement élastique du taux de chômage et de la création d’emplois se heurtent aux prévisions de croissance continuellement révisées reflétant l’inertie à la fois des pays à hauts PIB et des économies émergentes. Au niveau mondial, la période écoulée depuis la crise de 2007-08 a connu, au mieux, une activité économique tiède malgré une relance monétaire et une injection de liquidités sans précédent. L’investissement des entreprises reste essentiellement stagnant, plus récemment, avec les coupes spectaculaires dans le capital investit chez les producteurs d’énergie. [2] Lire la suite…

Kosmoprolet #4 est sortie

20/10/2015 un commentaire

un oubli que nous réparons

Disponible à partir de Septembre 2015 | 208 pages | € / 6 5 CHF

Edité par les «amis et les amies de la société sans classes » (Berlin), «Ice Age» (Suisse) et « La Banda Vaga » (Freiburg)

 image_manager__shop_produktbild_mitel_kosmoprolet_4_cover

■ Editorial

■ Abseits des Spülbeckens. Fragmentarisches über Geschlechter und Kapital

■ Reflexionen über das Surplus-Proletariat. Phänomene, Theorie, Folgen

■ Elend und Schulden. Zur Logik und Geschichte von Überschussbevölkerungen und überschüssigem Kapital

■ Moloch und Heilsbringer. Zur Geschichte und Kritik des Sozialstaats

■ Israel, Palästina und der Universalismus

■ Leiharbeit. Ende der Identifikation mit der Ausbeutung oder doch nur Waffe des Kapitals?

■ Zwischen Eigentor und Aufstand. Ultras in den gegenwärtigen Revolten

ENDNOTES 4 vient de sortir

18/10/2015 Aucun commentaire

Le numéro 4 de la revue « Endnotes » vient de sortir,mais les articles ne sont pas en ligne à ce jour 

endnotes-4

UNITY IN SEPARATION

  • 20TH CENTURY BALANCE SHEET
  • BLACK LIVES MATTER
  • BALKAN SPRING
  • A SUBURBAN VENDÉE
  • ABJECT SUBJECTS

Occupés ou désoccupés c’est être soumis au contrôle

15/10/2015 Aucun commentaire

trouvé sur la toile

http://www.sinistrainrete.info/lavoro-e-sindacato/5870-joe-vannelli-francesco-bentham-e-jobs-act.html

Revenons sur les décrets du Jobs Act. Nous ne sommes pas face à simple restauration, ou à une forme réactionnaire de répression. Nous finirions par sous-estimer la question, surtout si nous ne comprenons pas sa vraie substance. Les huit décrets sont certainement et organiquement autoritaires mais, dans le même temps, ils codifient les règles qui caractérisent ce qui, aujourd’hui, est le rapport au travail, le contrat de travail dans le temps de la condition précaire ; sous cet angle, ces décrets contiennent indubitablement des éléments novateurs qui ne manqueront  d’être rapidement adoptés par les organismes des autres pays de l’union européenne.

Le contrôle va au-delà des étroites limites du temps (entendez : de la dure journée de travail) et du lieu (l’établissement), étendu à l’entièreté de la vie des sujets en condition de précarité, avec la quasi déclaration sur l’intention de les mettre en valeur. L’existence devient de l’argent dans les mains du capitaliste. La vie se révèle être de la monnaie et les deux sont reconduits à l’abstraction, au fétiche. Lire la suite…

Categories: Nouvelles du monde Tags:

Rapprochement….

10/10/2015 8 commentaires

AIR FRANCE, 2015 une employée face aux cadres

Reprise aux usines Wonder, 68. Une ouvrière face aux bureaucrates syndicaux

Categories: Nouvelles du monde Tags:

Federici contre Marx

05/10/2015 2 commentaires

Dernier texte mis en ligne sur http://ddt21.noblogs.org/

Pour un précédent commentaire publié en septembre 2014 : «  Au sujet de « Caliban et la sorcière » http://dndf.org/?p=13748

soriceres

Caliban et la Sorcière présente un intérêt indéniable : une analyse des mouvements sociaux et de la crise de l’Europe médiévale, une mise en lumière de la dimension sexuelle et du traitement des femmes dans la formation du capitalisme, le rôle de la machination des corps masculins et féminins, notamment. Mais ce livre expose aussi une vision du passé et du présent capitalistes aussi critiquable que la perspective politique qui en découle.

 LIRE LA SUITE ICI

À propos de « À nos amis »

02/10/2015 un commentaire

indexun camarade nous a fait parvenir ce texte que nous publions avec plaisir

À propos de « À nos amis »

Dans le texte qui suit nous nous attacherons à la critique de « À nos amis » du Comité Invisible. Nous tenons à prévenir le lecteur qu’une telle critique ne sera absolument pas exhaustive, car le texte mériterait un décryptage encore plus profond que ce que nous pourrons faire ici, dans l’espace de ces quelques pages ; nous nous limiterons donc à examiner certains postulats fondamentaux qui nous semblent structurer son noyau théorique. À nos amis représente un bon exemple de la manière avec laquelle un bricolage conceptuel conservateur peut se déguiser en révolutionnaire, et il est d’autant plus difficile d’en opérer la critique que l’ouvrage est à première vue dense, voire surchargé. Cependant, à la suite d’une lecture attentive, on s’aperçoit que son cœur se résume à quelques faibles propositions qui pourraient aisément passer inaperçues dans le magma à l’intérieur duquel elles flottent. Lire la suite…