Accueil > Nouvelles du monde > Afrique du Sud: 2 grévistes tués dans une mine

Afrique du Sud: 2 grévistes tués dans une mine

Deux grévistes ont été tués aujourd’hui par des gardes de sécurité alors qu’ils tentaient de pénétrer dans l’armurerie d’une mine de charbon de l’est de l’Afrique du Sud, a indiqué la police.

Une centaine de grévistes ont tenté de prendre d’assaut l’armurerie de la mine de Magdalena, exploitée par le groupe canadien Forbes & Manhattan près de Dannhauser, dans le nord du KwaZulu-Natal (est), quand ils en ont été empêchés par des vigiles, a raconté le colonel Jay Naicker. “Vers 10h30, certains des mineurs ont apparemment essayé de rentrer par effraction dans une armurerie de la mine, et ils ont été dispersés par les services de sécurité de la mine”, a raconté le porte-parole de la police à l’agence Sapa.

Les vigiles ont pourchassé les manifestants jusqu’au bidonville voisin, et en ont blessé deux, qui sont morts à l’hôpital, a-t-il raconté. La police, qui était sur place, a saisi des armes et ouvert une enquête, a-t-il précisé.

Les mineurs de la mine de charbon bitumineux de Magdalena sont en grève depuis le 17 octobre, et réclament d’importantes augmentations de salaires. L’Afrique du Sud est touchée depuis début août par une vague de grèves sauvages démarrée dans le sang à la mine de platine de Marikana (nord), et qui s’est étendue à d’autres mines de platine, d’or, de chrome ou de fer. La situation tendait à revenir à la normale ces derniers jours, à l’exception notable des opérations d’Amplats, numéro un mondial du platine, et de plusieurs mines de charbon.

AFP Publié le 31/10/2012 à 18:33

Categories: Nouvelles du monde Tags:
  1. CLN
    16/01/2013 à 17:49 | #1

    [Rustenburg, Afrique du Sud] « Avec plusieurs de mes camarades, nous avons refusé de descendre sous terre ce matin »

    Posted on 16 janvier 2013 by juralib

    Les mines sud-africaines de nouveau en grève

    L’onde de choc de la nouvelle n’a pas tardé à provoquer des répliques. Après l’annonce de la suppression de 14’000 emplois par Anglo American Platinum (Amplats), mardi 15 janvier, une partie des mineurs a décidé dans la soirée de cesser le travail dans la région de Rustenburg, au cœur de la ceinture de platine sud-africaine, au nord-ouest de Johannesburg

    « Avec plusieurs de mes camarades, nous avons refusé de descendre sous terre ce matin, expliquait Mac Donald Motsaathebe, mineur chez Amplats depuis douze ans, joint au téléphone mercredi matin. Nous allons tous nous mobiliser, ils ne peuvent pas nous mettre dehors de cette manière ! »
    L’ampleur du plan de restructuration d’Amplats, filiale à 80 % du conglomérat britannique minier Anglo American, pourrait déclencher une grève générale dans toutes les mines du numéro un mondial du platine. Presque un quart des salariés est concerné.
    La compagnie veut vendre l’une de ses mines et diminuer fortement l’activité dans deux autres, où les puits sont exploités à perte. Sa production baissera de 15 %, soit une contraction de 7 % de l’offre mondiale.
    Pour le PDG d’Amplats, Chris Griffith, ce plan, d’un coût de 244 millions d’euros, vise à restaurer la rentabilité de l’entreprise : « Nous devons prendre ces mesures drastiques et significatives pour sauver la compagnie et l’emploi de 45’000 autres personnes. » Fruit « d’un an de réflexion », ce plan « ne vient pas en représailles des grèves de l’an dernier », a-t-il précisé.
    En septembre 2012, l’activité d’Amplats avait été paralysée pendant deux mois. Plus de la moitié des salariés avaient pris part à une grève qui avait fait plusieurs morts. Des hausses de salaires et le versement de primes avaient fini par être consentis par le groupe, qui a annoncé des pertes pour 2012.

    (LeMonde.fr, 16 janvier 2013)

  1. Pas encore de trackbacks