Accueil > Nouvelles du monde > La plus grande grève depuis 30 ans des Chemins de fer égyptiens

La plus grande grève depuis 30 ans des Chemins de fer égyptiens

Commentaire en provenance d’Egypte

en ce moment ( mardi 9 avril 2013 ) l’armée essaie de forcer les conducteurs à retourner au travail, essentiellement en appelant les conducteurs à faire leur service militaire et les enrôler comme conducteurs de trains (la plupart des hommes entre 18-42 en Egypte font légalement partie de la force de réserve). les chauffeurs en grève ont fait une déclaration selon laquelle ils ne se conformera pas et ne retourneront pas au travail.

Dernière info en provenance d’Egypte

Ce matin, l’armée a essayé de faire pression sur les travailleurs en grève pour retourner au travail en mettant l’armée en état de mobilisation et donc les travailleurs devraient soit retourner au travail ou faire face à un procès militaire.

Après cet échec et que les travailleurs aient refusé de retourner au travail, l’armée leur a demandé d’envoyer des représentants pour les négociations. Les travailleurs ont envoyé 90 d’entre eux pour négocier, l’armée a arrêté les représentants, et nous nous attendons à ce qu’il ait des poursuites militaires contre eux tout moment.
La grève se poursuit, mais il est soumis à une forte pression.

———

La plus grande grève depuis 30 ans des Chemins de fer égyptiens

Egypt’s railways see biggest strike in almost 30 years

Egypt Independent

Auteur : Jano Charbel, journaliste au Caire qui se définit comme anarcho-syndicaliste

Une grève nationale des conducteurs de train continue dans sa deuxième journée, lundi, pour protester contre la « négligence du gouvernement à leurs demandes pour des salaires plus élevés. »

Une source officielle, le National Railway Authority a estimé ses pertes à environ LE4 millions en raison de l’annulation de près de 1.100 voyages en train, et en offrant le remboursement des billets aux passagers.

Depuis le début de la grève, les passagers font la file aux guichets de billets pour récupérer leur argent, tandis que les forces de police de transport se sont propagées autour des stations pour sécuriser les installations et le calme des foules en colère.

La grève a été initialement prévue pour le 1er Avril, mais a été mise en attente pour des négociations entre une délégation des conducteurs de train avec le Ministère des Transports, Ministère du Travail, le National Railway Authority et le Comité des transports de la Choura. Les réunions ont été rompues le samedi soir, ce qui conduit à l’insatisfaction généralisée parmi des milliers de travailleurs de chemin de fer, et le dimanche matin, des milliers de conducteurs de train lancé l’arrêt de travail plus importante du genre depuis la grève des cheminots historique de 1986.

Les conducteurs de train ont déclaré qu’ils ne seraient pas interrompre leur grève jusqu’à ce que leurs revendications soient satisfaites.

La grève a paralysé le transport bouée de sauvetage du pays, et a entraîné des arrêts de travail pour tous les secteurs d’employés de chemin de fer – qu’ils avaient l’intention de participer à la grève ou non. La NRA est dit d’employer environ 73.000 travailleurs du pays.

Zakariya Hussein, directeur du National Railway Authority, a annoncé « un bonus immédiat aux conducteurs de trains engagés qui font leur travail et de soins pour les intérêts de l’Administration des chemins de fer et les citoyens ordinaires. »

Des poursuites seront prises à l’encontre des conducteurs en grève, a déclaré . L’Autorité des chemins de fer a fait plusieurs tentatives pour surmonter la crise, y compris le remboursement des billets et guider les passagers vers d’autres moyens de transport.

«Même si nous avons eu quelques frappes limitées en 2008 et 2009, c’est clairement la plus grande grève et la plus longue des travailleurs de chemin de fer depuis 1986», explique un travailleur tour de contrôle, qui a souhaité rester anonyme.

Le samedi, les responsables de l’ANR avait offert aux conducteurs de train protestant contre une prime de 10 pour cent qui devrait entrer en vigueur en mai. Toutefois, cela n’a pas apaisé les pilotes mécontents, qui avaient mis en avant une liste de revendications claires et des griefs.

Les travailleurs exigent des primes en fonction des heures de travail effectif par mois, un salaire réaliste échelle en fonction de kilomètres parcourus, les indemnités alimentaires et huit jours de repos payés par mois.

 « Ce bonus soi-disant aurait augmenté nos salaires mensuels par un maigre 20 à LE LE70. Ce n’est pas ce que nous demandons », explique Ashraf Momtaz conducteur de train.

« Nous exigeons nos droits fondamentaux. Nous exigeons des primes en fonction du nombre d’heures de travail et les heures supplémentaires auquel nous contribuons », at-il ajouté.  »La NRA insiste pour payer seulement 10 piastres nous [environ 1 cent US] pour chaque kilomètre que nous conduisons. C’est au-delà de l’exploitation, comme la sous-unité seulement de la livre égyptienne en circulation à ce moment, c’est la pièce de 25 piastres. « 

Momtaz ajoute que les conducteurs de train exigent huit jours de repos payés par mois », tout comme les conducteurs de métro. »

Alors qu’il est d’accord que le NRA est à court d’argent et peu de ressources, il attribue cette crise financière à la «corruption et la mauvaise gestion de l’ANR par ses autorités. »

« Nous pourrions avoir assez d’argent pour nos besoins, s’il ya un plafond salarial maximal a été imposée aux dirigeants de la NRA, » at-il fait valoir.

Pilotes mécontents a affirmé que les 18 meilleurs agents des chemins de fer sont versé un total de LE1.4 millions de livres par mois.

Responsables NRA n’a pas pu être joint pour un commentaire pour valider ce chiffre.

Assis à côté de Momtaz dans lockerroom des conducteurs de train à la gare Ramsès chemin de fer, conducteurs Tareq commentaires Mahmoud, «Au-delà de nos paiements et les jours fériés, nous exigeons que l’ARN entretenir correctement ses tracteurs, voitures, machines, voies ferrées, les gares et les passages à niveau . « 

« Pilotes employés et les navetteurs même que leur vie soit menacée sur une base quotidienne par le fonctionnement de ces réseaux ferroviaires obsolètes et de désintégration», ajoute Mahmoud. «Il ne s’agit pas d’un tracteur seul train qui est bon pour le service. »

Fellow conducteur de train Ibrahim Abdallah estime que leurs demandes peuvent être réalisées par la grève.  »Nous avons essayé de protester et nous avons entamé des négociations répétées, mais en vain. »

Abdallah ajoute que les travailleurs du métro a entamé une grève le 14 Novembre 2012 et dans les trois heures ont été accordées augmentation des salaires, et a également remporté le rejet de leur « chef corrompu » de l’autorité de métro.

Certains conducteurs exigent également l’intéressement, comme c’est le cas avec les travailleurs du métro. Cependant, on ne sait pas comment cela pourrait fonctionner, comme la NRA a déclaré des pertes annuelles de millions de livres.

Toutefois, « personne sauf les principaux administrateurs de l’ANR sont conscients de combien les chemins de fer font ou de perdre. Il ya un manque total de transparence », affirme l’opérateur de la tour de contrôle anonyme.

« Nous ne  contrôlons pas les travailleurs n’ont pas annoncer notre participation à la grève d’aujourd’hui, c’est  les conducteurs de train qui ont lancé cette grève », at-il ajouté.

Les trains entassés dans le centre du Caire Ramses station, le travailleur explique que lui, avec tous les autres secteurs d’employés de chemin de fer ont été pris dans cette grève s’ils étaient d’accord avec lui ou non.

  »Tous les conducteurs de train ont participé à cette grève. Nous avons eu des trains pilotes de fonctionnement de la Haute-Egypte, ce matin, mais quand ils sont arrivés à Ramsès, ils ont été paralysée par les grèves des autres conducteurs du Caire et le delta du Nil. En conséquence, tout s’est arrêté, y compris les tours de contrôle, »at-il fait remarquer.

 « Bien que nous n’ayons pas directement nous impliquer dans cette grève, je soutiens toujours le droit de grève … Si les exigences des conducteurs de train sont remplies, alors nous voulons aussi que nos revendications soient réalisées. Nous voulons tous de meilleurs salaires et conditions de travail, ainsi que les réseaux ferroviaires plus sûres et plus sûr. Nous allons exiger l’équité dans les droits, comme ceux des pilotes », poursuit-il.

Autorités et les médias d’Etat avait affirmé que les Forces armées reprendre les opérations en cas de grève des conducteurs de train, mais «ni l’armée ni la police ne sont capables de conduire ou d’utiliser ces trains», affirme Momtaz. «Nous avons même fonctionner les trains militaires pour les forces armées. »

En Mars 2012, l’armée avait opéré des services d’autobus de rechange pendant la grève des travailleurs de bus de Delta, mais ils semblent incapables de remplir la même fonction de briseur de grève au cours de cette grève des cheminots.

L’Autorité ferroviaire a cherché à trouver des remplaçants pour les grévistes chez les conducteurs de métro, mais ils auraient refusé par solidarité.

Pendant ce temps, le chaos régnait dans de nombreuses gares à travers le pays le dimanche, comme pratiquement toutes les activités ferroviaires est venu à un arrêt complet. Les arrêts de bus et de minibus ont été surchargés que des foules de banlieusards échoués cherché d’autres moyens de transport. Des foules de banlieusards a dû se battre entre eux pour trouver des places sur ces bus. En Assiout, les étudiants ont bloqué les rues autour de la gare centrale en signe de protestation contre la grève, avec quelques manifestants entrant dans la station à lancer des pierres sur les conducteurs en grève et exigent qu’elles se remettre au travail.

Responsables de l’Autorité de chemin de fer et les autorités de sécurité ont menacé de licencier les conducteurs et des accusations criminelles contre eux s’ils ne finissent pas à la grève.

«Nous sommes conscients que les chemins de fer du pays ont été négativement affectés par ces manifestations. Nous avons nous-mêmes été touchés elle, et nous savons aussi que l’ARN perd des millions à la suite », affirme Momtaz.

« Mais nous faisons cela pour le bien de nos droits, et pour l’amour des trains et des services améliorés pour tous les navetteurs. Ceci est notre dernier recours, car nous avons épuisé tous les autres moyens de négociations avec la NRA. « 

Date d’édition: 

 Mon, 04/08/2013 – 22:15

 

Categories: Nouvelles du monde Tags:
  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks