Accueil > Nouvelles du monde > EGYPTE : « On sent l’odeur des lacrymos de Rio et Taksim »…

EGYPTE : « On sent l’odeur des lacrymos de Rio et Taksim »…

article emprunté au “Jura Libertaire”

Posted on 30 juin 2013 by juralib

Égypte 16h30 : 3 millions

Égypte, 16h30. Selon des sources militaires, il y aurait plus de trois millions de manifestants anti Morsi à l’heure actuelle en Égypte, donc bien plus vers 19 ou 20 heures.

On signale de très nombreuses villes ou villages où les bâtiments administratifs ont été couverts d’une banderole “Fermés sur ordre de la révolution”. Un militant syndical signale que dans la plus grande usine du pays à Mahalla, Misr Spinning… Company,  il n’y avait ce matin pas plus de 10% des effectifs normaux (dimanche est un jour travaillé normal en Égypte).

 La quartier général des Frères Musulmans à Moqqatam, pourtant défendu par des sacs de sable, commence à brûler : les manifestants commencent à s’énerver. Attaques des locaux du PLJ (Frères Musulmans) à Tanta, Beni Suef et Sharqeya 

Égypte 18h : c’est gigantesque !

Égypte 18h : Devant le palais présidentiel Al Ittihadiya à Heliopolis, lointaine banlieue cairote, une foule anti Morsi comme on n’en a jamais vu. L’ambiance pour le moment est festive, familiale. Des gens crient “On sent l’odeur des lacrymos de Rio et Taksim”… “Nous voulons des femmes à tous les postes du gouvernement”, et rugit “Nous voulons la chute du régime”. Tous les ponts du Caire sont bloqués. Une foule de primo-manifestants avec leurs familles. Et les gens continuent à affluer. Tous les cafés, magasins, petits ou gros, taxis ont des affiches anti Morsi. Quelques bus circulent, à l’intérieur les gens scandent “dégage, dégage…”

Égypte 19h : plus qu’en janvier 2011

Égypte 30 juin, 19h : D’après l’avis de tous, il y a nettement plus de monde dans les rues que les 25 et 28 janvier 2011 au plus fort des premiers jours de la révolution qui a fait tomber Moubarak. Tout le monde dit que c’est “énorme, incroyable, ahurissant”… La pétition “Rébellion” pour que Morsi dégage aurait récolté 22 millions de signatures selon ses organisateurs contre 13 millions d’électeurs pour Morsi aux dernières présidentielles. L’Égypte entière semble dans la rue. Devant le palais présidentiel, plusieurs centaines de milliers de personnes, autant place Tahrir et des manifestations dans toutes les villes d’Égypte et villages : des marches d’habitants de villages entiers se font en direction des villes, Mansoura, Mahalla… Ça marche partout. Beaucoup de gens qui ne sont pas dans la rue, agitent depuis leurs fenêtres des drapeaux et applaudissent. Le slogan le plus largement repris est “dégage” avec le petit carton rouge où il y a aussi marqué “dégage”. D’autres comme “Musulmans et chrétiens ensemble sont la révolution”, “les femmes sont la fierté de l’Égypte” et  “regarde, regarde, voilà la révolution des moutons”, allusion aux termes péjoratifs dont les Frères Musulmans affublent les manifestants les accusant d’avoir une obéissance aveugle envers leurs dirigeants.

Égypte 20h : la tension monte

Égypte, 30 juin, 20h : Les journaux, officieusement, estimaient le nombre de manifestants à 7 millions vers 19h, soit plus que les 18 jours insurrectionnels cumulés de janvier 2011. Les manifestants sont de tous âges, des enfants aux vieillards, pas seulement des manifestations de jeunes, le palais présidentiel à Héliopolis est complètement encerclé. Jusque là les manifestations étaient bon enfant, mais depuis 19h environ, des affrontements violents contre les pro Morsi sont signalés à Moqqatam au Caire, Tanta, Beni Suef, Sharqeya… L’armée et la police ont disparu des lieux d’affrontements et ne défendent pas les locaux des Frères Musulmans alors que leurs hélicoptères Apache survolent les villes.

Categories: Nouvelles du monde Tags:
  1. CLN
    01/07/2013 à 11:31 | #1

    Egypte: des manifestants attaquent le QG des Frères musulmans

    Créé le 01-07-2013 à 09h07 – Mis à jour à 09h07

    Le Caire (AFP) – Des manifestants égyptiens ont attaqué lundi le siège des Frères musulmans, au lendemain de heurts meurtriers entre partisans et opposants du président Mohamed Morsi, issu de la puissante confrérie, a constaté un journaliste de l’AFP.
    Le bâtiment, dans le quartier du Moqqatam situé dans l’est du Caire, a été envahi par des assaillants qui ont jeté des objets par les fenêtres, tandis que d’autres emportaient des meubles. Des témoins ont affirmé à l’AFP qu’aucun membre de la confrérie ne se trouvait à l’intérieur car ils avaient été conduits hors du bâtiment avant l’attaque.

  2. CLN
    01/07/2013 à 11:48 | #2

    Égypte 1er juillet, 1h : la plus grande manifestation de l’histoire de l’humanité

    Égypte, 1er juillet, 1h : Et maintenant ?

    La BBC a confirmé ce que disait CNN, 33 millions de manifestants le 30 juin en Égypte, déclarant que c’est la plus grande manifestation de l’histoire de l’humanité : il y aurait donc eu 3 fois plus de manifestants que d’habitants en Tunisie, presqu’autant que d’Espagnols… Le chiffre de 33 millions est contesté (Reuters dit 14 millions) mais la grande majorité s’accorde pour dire que c’est la plus grande manifestation. Et bien qu’il soit passé minuit, la foule ne cesse de grandir… même si d’autres repartent chez eux. Le mythe que les vieux veulent la stabilité s’effondre, beaucoup de manifestants âgés.

    Tout le monde se demande s’il va aller au travail demain (1er juillet). Le Front du 30 juin, appelle à des sit-in non seulement à Tahrir et Itthidiya (palais présidentiel d’Héliopolis) mais aussi au Sénat et au palais El-Quba ainsi qu’à la désobéissance civile à partir de demain jusqu’à ce que Morsi dégage. Les dirigeants de la campagne Tamarod (rébellion) ont donné un ultimatum : il s’en va avant mardi 2 juillet 17h où alors Tamarod appelle à la désobéissance civile générale.

  3. CLN
    01/07/2013 à 18:24 | #3

    extrait du journal Le Monde

    L’armée adresse un ultimatum

    Dans une allocution télévisée, lundi, le chef d’état-major de l’armée égyptienne a accordé quarante-huit heures aux responsables politiques pour “satisfaire les demandes du peuple”, expliquant que celles-ci ont été exprimées d’une manière “sans précédent” et que le pays ne peut plus se permettre de perdre du temps. Le général Abdel Fatah Al-Sisi n’a pas demandé explicitement la démission du président Mohamed Morsi, principale revendication des opposants qui ont manifesté par millions dimanche. Il a en revanche déclaré que l’armée présenterait sa propre “feuille de route” pour sortir de la crise si les politiques n’arrivent pas à s’entendre. Il a ajouté que l’armée, qui a géré la transition entre la chute d’Hosni Moubarak en février 2011 et l’élection de Mohamed Morsi l’été dernier, ne souhaitait plus s’impliquer en politique ou au gouvernerment.

    L’allocution du chef d’état-major a été accueillie par des cris de joie place Tahrir au Caire. “Morsi n’est plus notre président, Sisi avec nous”, ont notamment scandé les manifestants lorsque la photo du général Abdel Fatah Al-Sisi est apparue à l’écran.

  1. Pas encore de trackbacks