Accueil > Nouvelles du monde > Femmes de Barcelone

Femmes de Barcelone

La protestation féministe massive complètement ignorée par le monde anglo-saxon

barcelone femmes

http://mic.com/articles/102420/the-massive-feminist-protest-the-western-world-completely-ignored

Si la saga  Gamergate en cours et le souvenir décevant, la semaine dernière d’héritage et de viol de Bill Cosby sont décourageants pour les féministes américaines, elles devraient jeter un œil de l’autre coté de l’Atlantique pour apercevoir une lueur d’espoir.

Mercredi dernier, une grève féministe massive a paralysé les rues de Barcelone, avec des milliers de femmes et leurs alliés, arrêtant le trafic et les métros, taguant des slogans féministes partout sur les murs de la ville et occupant les bureaux de puissantes institutions politiques et économiques.

Quelle grève féministe massive, dites-vous? Peut-être que vous n’avez pas entendu parler des milliers de féministes espagnoles de Barcelone parce qu’aucune des principales sources de Nouvelles en langue anglaise n’en a parlé !

Selon le site de « Vaga De Totes », l’Espagne a connu de nombreuses grèves générales liées au travail au cours des dernières années, mais rarement  liées aux problèmes des femmes. La liste des problèmes mis à l’écart, selon le site, comprend (à peu près traduit du catalan) “la maternité obligatoire,” la violence contre les femmes, “les réformes du travail qui approfondissent les inégalités déjà subie par les femmes” et les coupes à l’aide sociale et aux services publics qui «augmentent les heures les femmes se consacrant aux soins aux personnes »

femmes barcelone 2

On peut s’informer sur la grève de trois jours des étudiants espagnols  qui a également eu lieu cette semaine, mais vous n’avez surement pas lu que mercredi, « Vaga De Totes » (“Grève de toutes”) a réuni plus de 600 groupes féministes et communautaires différents après une mobilisation d’une année qui a abouti à une émeute  avec  prise de contrôle de Barcelone.

Le contexte : des manifestations ont été organisées dans toute l’Espagne pendant des semaines enréaction à la crise économique actuelle du pays. Le chômage des jeunes est un problème récurrent:pour les moins de 25 ans, il est théoriquement de 50%, et la récolte actuelle de jeunes diplômés,considérée comme la meilleure que le pays ait jamais eu, fait face au plus grande taux de chômage enEurope. “Une génération entière est sacrifiée dans des pays comme l’Espagne,” a déclaré LudovicSubran,  économiste en chef chez l’assureur Euler Hermes, au Bloomberg News. “Cela a un impact réel sur la productivité à long terme.”

A Barcelone, les Catalans se préparent à voter le 9 novembre pour évaluer le soutien du public  à la sécession. Une des  plaintes commune des catalans est que leur région robuste, qui a toujours eu lePIB le plus élevé en Espagne, soutien économiquement le reste du pays. Dans le cas des manifestations de mercredi, il semble que les femmes catalanes sont fatiguées de soutenir  tout le monde sans rien obtenir en retour. Les manifestations: Dolo Pulido, membre de la coalition organisatrice « Vaga De Totes », dit au nouveau site d’information catalane « Directa »  que le thème de la grève était «Les femmes font avancer le Monde, ensemble, nous allons l’arrêter”, mais que la grève était bien plus qu’un arrêt detravail.

“Cela répond à des analyses féministes qui critiquent le fait  que le monde est organisé de façon patriarcale, et  que les femmes assument ce qu’il faut pour le changer”, a déclaré Pulido à  Directa.

Une vidéo récente de la manifestation  montre des centaines  de femmes marchant à travers Barcelone vers le «  Cercle d’Economia », think tank espagnol qui regroupe les puissances économiques  et qui s’oppose à l’indépendance de la Catalogne. Là, les féministes ont accroché une banderole qui disait:

Muerte al Patriarcado, Huelga de Cuidados.”

 L’expression signifie à peu près «Mort au patriarcat,  grève des soins »

Selon Directa, les manifestantes occupant le Cercle d’Economia ont lu un manifeste dénonçant le rôle de “ce cercle des puissants dans la perpétuation d’un système de marché dévastateur qui porte atteinte à la justice sociale et l’égalité des sexes.”

Les manifestantes ont également dénoncé les déclarations faites par Monica Oriol, le leader du groupe« Cercle des entrepreneurs », qui a dit au début Octobre qu’elle préférait embaucher des femmes de plus de 45 ou moins de 25 ans afin d’éviter «le problème» de la grossesse dans les affaires.

En soirée, la manifestation de rue avait amassé des milliers de personnes. La plupart étaient des jeunes femmes, mais tous les genres et tous les âges sont apparus dans les photos qui circulent surTwitter.

 À 18 heures, le Pujades Stop (“Stop aux hausses») une action de maintien des portes ouvertes  dans les métros,  dans trois stations différentes,  pour protester contre la hausse des tarifs dans les transports publics.

A 7h30, le blocus féministes avaient arrêté le trafic en quatre points de la ville: La Avenida Meridiana, la Gran Via, la Avenida Diagonal, et el Paralel. En marchant vers la Gran Via, la militante féministe Laura Lozano dit au « El Diario » que de nombreuses femmes ne peuvent pas participer aux grèves parce qu’elles combinent “plusieursemplois très mal payés” pour survivre.

«Nous sommes celles qui subissent les effets de la crise”, a déclaré Lozano El Diario.

“Les coupes dans les soins de santé et d’éducation nous affectent beaucoup plus, parce que ce sont les femmes qui prennent  en soin les personnes à charge, qu’ils soient petits ou grands.”

« Vaga De Totes » dit qu’ils organiseront une grève des femmes  encore plus grande au printemps de2015.

Peut-être que, d’ici là, la presse internationale aura appris à se soucier des masses de femmes qui défilent dans les rues.

Categories: Nouvelles du monde Tags:
  1. adé
    04/11/2014 à 12:17 | #1

    Las 20 personas más ricas de España han incrementado en el último año su fortuna en 15.450 millones de dólares, más de 1.760.000 dólares por hora, y poseen actualmente tanto como el 30% más pobre de la población, casi 14 millones de personas, según la ONG Oxfam. Eso es a lo que llaman crisis… =

    Les 20 personnes les plus riches d’Espagne ont vu leur fortune augmenter au cours l’année dernière de 15.450 millions de dollars, plus de 1.760.000 dollars à l’heure, et possèdent actuellement autant que 30% de la population la plus pauvre, soit un peu moins que 14 millions de personnes, selon l’ONG Oxfam. C’est ce qu’ils appellent crise…
    Trouvé sur Kaos en la Red
    ça peut toujours aller plus mal.

  2. sibeaurgh
    07/11/2014 à 13:46 | #2

    La Manifestation Féministe Étouffée
    http://www.donotlink.com/ccw0