Accueil > Du coté de la théorie/Around theory, Nouvelles du monde > Questions pour les partisans de la communisation

Questions pour les partisans de la communisation

trouvé sur la toile

Le retour aujourd’hui à Francfort du couple Black Block / démocratisme radical est-il le symptôme de l’enlisement actuel des luttes et de l’incapacité conjointe du capital à se restructurer, situation dont la Grèce serait le paradigme ?

Ou juste une occasion de se fendre la gueule ?

unnamed

Violents incidents à Francfort en marge de l’inauguration du nouveau siège de la BCE

https://news.vice.com/fr/article/siege-bce-manifestations-francfort

Vous avez tout le temps que vous voudrez pour répondre, personne ne ramasse les copies.

“Cette situation fait du cycle actuel une tension constante entre d’une part l’autonomisation de sa dynamique, la remise en cause par le prolétariat de sa propre existence comme classe, et d’autre part la reconnaisance de son existence toute entière dans les catégories du capital. (…) Cette tension est mise en forme par le Mad (Mouvement d’action directe) d’un côté, et le démocratisme radical de l’autre. Frères ennemis, mais vitalement liés l’un à l’autre dans la mesure où chacun, autonomisation des éléments d’une même totalité, ne peut exister pour lui-même qu’en rapport à son négatif. Attac n’aurait plus qu’à aller manger chez Chirac et le Black Bloc (bb) à jouer à pile ou face ses lieux d’intervention. Nous ne renvoyons pas dos à dos ces deux tendances.”

(…)

“Il faudra analyser, quand elle adviendra, la disparition du Mad et de la pratique Black Bloc soit comme une stabilisation momentanée de la reproduction du mode de production capitaliste avec la présence unilatérale du démocratisme radical comme contestation dont le capital est l’horizon, soit comme le développement de luttes immédiates dans lesquelles l’apparition de l’appartenance de classe comme contrainte extérieure sera le fait même de ces luttes comme luttes du prolétariat dans son implication avec le capital et non plus comme autonomisation face à lui.” (“Après Gênes”, RS, février 2002)

 

Questions for the partisans of communisation :

Is the return today in Frankfurt of the couple Black Block / radical democratism the symptom of struggles which are getting bogged down and of the incapacity of the capital to restructure himself, situation of which Greece is the paradigm ?

Or just an opportunity to have fun ?

  1. Anonyme
    19/03/2015 à 11:24 | #1

    “La lutte des classes est un fait, mais un fait cruel.”

    http://alencontre.org/europe/espagne/etat-espagnol-les-marches-de-la-dignite.html

    Les Marches de la dignité retourneront dans les rues de Madrid le 21 mars prochain avec comme objectif l’exigence d’une «vie digne» et sous le slogan classique de «Pain, travail, toit et dignité».
    De cette façon, le mouvement citoyen reviendra pour protester dans la capitale une année après l’énorme manifestation du 22 mars 2014 – qui avait réuni 2 millions de personnes et… 50’000 selon la Délégation du gouvernement [voir les articles au sujet de cette manifestation et du caractère fantaisiste de ce dernier chiffre sous l’onglet Espagne de ce site] – qui se déroula de manière pacifique jusqu’à ce qu’à la fin commencent les troubles et les charges policières
    les Marches de la dignité exigent un «programme minimum» autour de différents piliers: «le non-paiement de la dette; la défense des services publics; un travail digne accompagné de droits et d’un salaire suffisant; la réduction de la journée de travail et la rente de base; le droit à décider des personnes, des peuples et des nations; la défense des droits des femmes et un avenir pour notre jeunesse; en opposition à la précarité du travail et sociale; contre la répression et la “loi muselière”; contre le Traité transatlantique [1]; pour le droit au logement digne; contre l’OTAN.»