Tres breves textos de crítica de la Wertkritik/Crítica del Valor

01/08/2020 un commentaire

Tres breves textos de crítica de la Wertkritik/Crítica del Valor”: uno es de un viejo compañero de Jacques Camatte, el siguiente es de un comunizador anónimo poco afín a « Théorie Communiste » y el último es de Roland Simon.

Trois courts textes de critique de la Wertkritik/Critique du valeur” : l’un est d’un ancien collègue de Jacques Camatte, le suivant est d’un communisateur anonyme pas très proche de “Théorie Communiste” et le dernier est de Roland Simon.

Textes sélectionnés et traduits par Fédérico Corriente

****

François Bochet – A propósito de algunos textos recientes: Anselm Jappe, Jaime Semprún, Robert Kurz, Jean-Marc Mandosio (2004)

Para Bordiga, el valor dejaba de existir bajo el socialismo, lo mismo que la moneda, el salariado, la empresa y el mercado; allí donde existe el valor, como en la URSS, no puede haber socialismo. Anselm Jappe —ya autor de un Guy Debord publicado en 2001— ha escrito un libro ambicioso e interesante: Les aventures de la marchandise – Pour une nouvelle critique de la valeur[1], Denoêl, 2003. Distingue en él entre un Marx exotérico partidario de la Ilustración y de una sociedad industrial dirigida por el proletariado —un Marx que se interesaba por los problemas contingentes, políticos, de la lucha de la clases y del movimiento proletario, el del Manifiesto y la Crítica del programa de Gotha— y un Marx esotérico, el de la Contribución a la crítica de la economía política, los Grundrisse, el Urtext, el Sexto capítulo inédito y los cuatro volúmenes de El capital, que se plantea el problema del capital, de su definición, su origen, su devenir y su superación en el comunismo y la comunidad. Jappe escribe (página 17) que el pensamiento de Marx ha servido para modernizar el capital —lo cual es innegable— y que los marxistas tradicionales sólo se plantearon el problema de la distribución del dinero, la mercancía y el valor sin cuestionarlos como tales. Según Jappe, el movimiento revolucionario habría aceptado el valor, el salariado, el mercado, el trabajo, el fetichismo, etc., —lo cual es falso y exacto a la vez— mientras que él, Jappe, se propone «reconstruir la crítica marxiana del valor de una manera muy precisa» (página 21). Reprocha justamente a Rubel que diluyera el lenguaje hegeliano de Marx en su edición de las obras de este autor, y que denominase obras «económicas» a unas obras «anti-económicas» (hace mucho tiempo que Paul Mattick ya hizo esta crítica al Tratado de economía marxista de Ernest Mandel). Lire la suite…

“Karl Marx y el fin de la filosofía clásica alemana”

25/07/2020 Aucun commentaire

Traduction en espagnol de “Karl Marx et la fin de la philosophie classique allemande”, extrait de la revue Théorie Communiste N°21

Karl Marx y el fin de la filosofía clásica alemana.pdf

Blog Hic Salta – Communisation « ACCOUCHEMENT DIFFICILE – CHRONIQUE D’UNE CRISE EN DEVENIR »

24/07/2020 Aucun commentaire

Dernier texte mis en ligne sur le blog  Hic-Salta communisation

Épisode 1 : Beaucoup d’argent pour quoi?

“Nous entamons ici un journal de la crise qui a commencé au début de 2020 avec la pandémie du Covid-19. C’est un exercice périlleux en ce que nos analyses vont manquer de recul. L’écriture de l’histoire immédiate n’est parfois pas loin du simple commentaire d’actualité. Nous nous lançons quand même. Nous nous appuierons de temps en temps sur le dernier chapitre de notre ouvrage *Le Ménage à trois de la lutte de classes*, que ce soit pour infirmer ou pour confirmer les projections de la crise alors à venir, que nous tentions d’anticiper. Pour le reste, nos analyses se développeront dans le cadre normal de la théorie marxienne de l’accumulation du capital. L’apparition d’un virus plus dangereux que les autres ne change pas l’axiome de base : l’histoire du mode de production capitaliste est l’histoire de la lutte de classe entre prolétariat et capital. Toute crise manifeste un emballement dans ce rapport entre classes, plus ou moins critique selon les cas.

“Évidemment, la première question qui nous est venue à l’esprit a été : la crise qui éclate est-elle la crise, non pas au sens de la crise « finale », mais au sens d’une crise suffisamment profonde pour poser la nécessité d’un changement d’époque : révolution communiste ou restructuration radicale du mode de production en place. Pour le moment, on en est pas là, comme on le verra dans les premiers épisodes. Mais avec le temps, ne va-t-on se rapprocher de plus en plus de ce point de bifurcation? C’est l’interrogation à laquelle nous serons sans cesse confrontés dans ce journal, car il y a longtemps déjà que le « monde d’avant » est gros d’un « monde d’après » – pas forcément celui dont il est question dans le discours politique et médiatique.”

« L’organisation des travailleurs sous la pandémie : réflexions de Chine »

23/07/2020 Aucun commentaire

Dernier article de la revue Chuang

« L’organisation des travailleurs sous la pandémie : réflexions de Chine »

Vous trouverez ci-dessous la traduction d’un article chinois anonyme du blog Worker Study Room, publié en mai 2020. C’est la seule tentative que nous connaissons pour fournir un aperçu systématique de la vie et des conditions de travail des travailleurs, des luttes ouvrières et de l’activisme connexe en Chine depuis le déclenchement de la pandémie Covid-19 en janvier, bien qu’il y ait eu des comptes rendus de cas individuels, dont certains sont cités ici. Il est également écrit dans une perspective avec laquelle nous sommes largement en accord. Cela dit, l’accent est mis ici, comme dans beaucoup d’écrits de ce style, sur une documentation quelque peu schématique et sèche des revendications exactes formulées sur le lieu de travail et de l’ordre précis des événements, à l’exclusion de toute enquête substantielle sur la psychologie plus large des prolétaires confrontés à un moment comme celui-ci. Ce texte est une bonne représentation de ce que nous considérons comme le courant de gauche le plus fécond de la Chine contemporaine, qui s’intéresse principalement à l’enquête sur les travailleurs et à la transmission des histoires des travailleurs entre les usines. Parfois, écrire à partir de ce courant peut produire une forme d’analyse “ouvrière” qui risque parfois de rater la forêt du capitalisme dans les arbres des luttes individuelles des usines, et qui peut même parfois échouer dans les tâches qui lui sont assignées lorsque ses descriptions des événements sont trop banales pour tenir l’intérêt de qui que ce soit à l’écart d’autres militants tout aussi ouvriers. Lire la suite…

IRAN : « nous aurons à nouveau des émeutes »

18/07/2020 Aucun commentaire

L’état explosif de la société iranienne est un sujet qui est abondamment discuté dans les médias d’Etat et parmi les fonctionnaires ces jours-ci.

Un des experts du régime a déclaré le dimanche 12 juillet dans le quotidien Sharq : « Dans la situation actuelle, si la pression sur la société est supprimée, il y aura un débordement illimité de demandes. Si la pression est maintenue, nous aurons à nouveau des émeutes. Nous sommes dans une situation d’impasse, ce qui signifie que le maintien ou la suppression de la situation posera des problèmes ».

Le quotidien Mostaghel a écrit : « Le coronavirus se terminera un jour et à ce moment-là, cette armée de personnes blessées n’aura plus rien à perdre. Quand sa colère éclatera, elle se battra pour la destruction complète et deviendra ce que nous ne voulons pas ».

Le quotidien Jahan-e Sanat a écrit : « S’ils ne pensent pas à une solution, il y aura des protestations à l’avenir que nous ne pourrons plus arrêter ».

https://english.mojahedin.org/i/ali-khamenei-remarks-majlis-message-20200714?fbclid=IwAR2dEC2Ii-0jMn6zCNxmjL7_a6zWOyD4EVUQtILYvTg49FPKgTcy0z0qjks

Categories: Nouvelles du monde Tags:

Leur monde d’après ressemble à celui d’avant…

16/07/2020 Aucun commentaire
Categories: Nouvelles du monde Tags:

“I CAN’T BREATHE”, NON RIESCO A RESPIRARE

08/07/2020 Aucun commentaire

« sur les chaînes de montage à la FCA de Cassino en Italie »

Categories: Nouvelles du monde Tags:

On a reçu….

06/07/2020 Aucun commentaire

Nous avons reçu le texte suivant, disponible en PDF ICI

Perpétuer la ZAD de Notre-Dame-des-Landes : l’énergie de l’impossible ?
Juin 2020
Ce texte est rédigé à partir d’une position d’ « usager » régulier de la zad pendant et après la lutte contre le projet ’aéroport, dans le cadre d’activités agricoles collectives et non-lucratives, sans y avoir habité.

Categories: Nouvelles du monde Tags:

Revue Endnotes : « La passion du communisme »

05/07/2020 Aucun commentaire

Publié dans la revue Endnotes n°5.

 

 «Le plus important réside dans tout ce qui n’est pas dit : tout ce qui fut laissé aux générations suivantes, notamment la notre. De manière cruciale, on peut dire que trois pistes de réflexion demeurent ouvertes : (1) comment rendre concret le fondement ontologique de la domination réelle du capital notamment dans la relation qu’entretiennent subjectivité et mouvement dialectique de l’histoire – la subjectivation ; (2) quelle place faut-il faire, s’il faut en faire une, aux « révolutionnaires professionnels » après la faillite du militantisme, du parti et du gauchisme tous ensemble – à savoir, reste-t-il une vocation politique spécifique ? Et enfin (3) en suivant le « contenu originel du programme communiste » de Bordiga, que signifierait la destitution de ces formes historiques particulières, de la propriété à l’argent, qui nous constituent comme individus capitalisés séparés du commun81 ? La façon dont on répond à ces questions détermine la manière dont on peut distinguer les différents courants de communisation contemporains. Elle détermine également la manière d’éviter la résignation mélancolique face à la communauté du capital – de même que toute forme de substitution impatiente à la communauté humaine non réalisée, ou toute hypostase des processus révolutionnaires apparents. »

 

https://editionslatempete.com/2020/07/02/la-passion-du-communisme/?fbclid=IwAR3A6pky0_xcyTqwkFccO4nkkUGjEALnNUexTcSWA96i6EqdfypIdqAbvRQ

Liban, les jours d’après…

04/07/2020 Aucun commentaire

« L’effondrement du pays a entraîné un triplement des prix de la viande et du poulet au cours des deux dernières semaines, ainsi que des pénuries de carburant et de farine…

Les protéines ont été retirées du menu des casernes de l’armée tandis que les Libanais ordinaires ont recouru à la vente de meubles afin de récolter suffisamment d’argent pour acheter de la nourriture. Les chaînes de magasins ont fermé en masse au cours de la semaine, et presque tous les hôtels du pays restent fermés – les espoirs d’un pic du tourisme estival ont été anéantis par la pandémie de Covid-19 et les craintes croissantes concernant la sécurité à travers le pays.

Vendredi, deux hommes se sont suicidés, apparemment poussés au désespoir par la crise

https://www.theguardian.com/world/2020/jul/04/it-feels-like-a-failed-state-lebanon-crisis-deepens-as-it-awaits-bailout

Categories: Nouvelles du monde Tags:

Nous vivons une époque moderne….

25/06/2020 Aucun commentaire


Cette photo illustre un article du site ILL WILL, article très justement intitulé:

“On the Black Leadership and Other White Myths”

 

Categories: Nouvelles du monde Tags:

“Mesurer la rentabilité de l’industrie chinoise : Données en bref “

24/06/2020 Aucun commentaire

“Mesurer la rentabilité de l’industrie chinoise : Données en bref” par la revue CHUANG

Extrait :« Ce qui suit est un long article, avec beaucoup de détails sur les méthodes exactes utilisées, ainsi que des anatomies détaillées de nos résultats. Il est finalement assez ennuyeux à lire de près, et un survol des visualisations de données associé à une lecture de la dernière section suffira pour saisir l’essentiel de notre argumentation »

Comme suggéré par le résumé ci-dessus, nous commençons ce post par la dernière section, traduite et relue par dndf et qui résume l’ensemble du texte.
Vous trouverez
ici en pdf le texte complet dans une traduction automatique de bonne facture…., y compris sa dernière section qui aura alors retrouvé sa place. dndf

DERNIERE SECTION

Périodisation de la rentabilité

Une fois ces facteurs pris en compte, il devient possible de diviser l’évolution de la rentabilité en trois étapes approximatives, chacune correspondant à une “courte” décennie. Combinons notre propre compréhension plus théorique et contextuelle de l’époque avec tous les éléments ci-dessus pour obtenir un récit cohérent de chacune de ces trois courtes décennies, fondamentalement définies par les tendances de la rentabilité industrielle et de la mécanisation : Lire la suite…

Categories: Nouvelles du monde Tags:

“66 jours – Les États-Unis entre confinement et émeutes”

22/06/2020 un commentaire

Joshua Clover parle des manifestations et des émeutes actuelles qui ont éclaté à travers les États-Unis à la suite du meurtre de George Floyd à Minneapolis, et de leur contexte en période de crise économique et sociale.(traduction dndf)

Il a fallu 66 jours pour passer du premier ordre de confinement à la première émeute. Outre l’indignation absolue suscitée par le meurtre de George Floyd, on peut aussi un peu espérer qu’il reste possible, pour les gens, de lutter contre l’organisation du monde qui est pour eux toujours source de violence, de lutter pour la possibilité même de leur épanouissement, de lutter ensemble et dans la rue. Certes, pendant l’intervalle, l’angoisse que ce potentiel disparaisse a rongé tous ceux que je connais. Il n’a pas disparu.

Les événements sont encore en cours et je ne veux pas tirer de conclusions faciles. Il devrait y avoir une réelle humilité dans le fait de savoir que toute théorie vient de la lutte, elle ne la précède pas et prétend encore moins la diriger. Il semble important, pour ceux d’entre nous qui ne peuvent pas être actifs, d’être attentifs à ce qui est intolérablement familier : le meurtre d’un Noir par la police, le mensonge selon lequel la police agissait en légitime défense, la révélation du fait que ce grossier mensonge couvre un lynchage. La banalité de la chose ne diminue en rien sa gravité. L’assassinat extrajudiciaire des Noirs est au cœur de l’organisation de la société américaine, au cœur non seulement de la manière dont le pouvoir se maintient, mais aussi de la manière dont il se connaît. Et la légitimité et la nécessité de la rage noire est en partie une tentative de survivre à cet ordre social, de construire un ordre contre l’ordre du pouvoir. Malgré tous les bêlements désespérés des sources d’information et des politiciens sur le chaos dans les rues, il n’y a de désordre que dans le sens le plus littéral du terme : une tentative de défaire l’ordre fondé sur la violence racialisée Lire la suite…

A propos du « privilège blanc »

20/06/2020 14 commentaires

Lu sur Carbureblog

Sur le “privilège blanc” : bien ou mal choisie, cette expression rend aujourd’hui publiquement compte d’une réalité qui est constamment voilée. Il faut aller au cœur du problème : ce n’est pas seulement qu’il “vaille mieux” être un prolétaire blanc que racisé, c’est surtout que pour des masses de prolétaires français, une relative ascension sociale, lors des Trente glorieuses, a été permise par l’assignation des “travailleurs immigrés” d’abord, puis des nationaux racisés, aux travaux les moins qualifiés.

Ce processus de racisation s’est effectué socialement non seulement par l’assignation au travail, mais par l’assignation territoriale, lorsque les prolétaires Blancs se sont mis à quitter les banlieues, engageant un procès de séparation sociale qui n’a jamais cessé. Lire la suite…

“Bienvenue en première ligne”, au delà de la violence et de la non-violence.

11/06/2020 Aucun commentaire

Tactiques et stratégies de manifs qui se répandent et se répondent, de Hong Kong au Chili, des Etats-Unis en feu à la France des gilets jaunes… Une excellente analyse de la revue Chuang sur les fameuses “premières lignes” qu’on a vu apparaitre ici et là, à Hong Kong, lors un certain premier mai à Paris,  dans les manifs de l’an dernier, à Minneapolis et ailleurs….. Une intelligence collective des affrontements semble montrer son nez….Traduction dndf

Bienvenue en première ligne : Au-delà de la violence et de la non-violence

Au cours des deux dernières semaines, les États-Unis ont connu certaines des manifestations et émeutes les plus importantes et les plus offensives depuis des décennies. Le mouvement, qui s’étend désormais à l’ensemble du pays a débuté à Minneapolis à la suite du meurtre de George Floyd par la police. La colère qui a suivi a conduit à des manifestations de masse, des affrontements avec la police, des incendies criminels et des pillages, des manifestations de deuils et une rébellion qui se sont répandus dans tout le pays en quelques heures. Le bâtiment de la troisième circonscription de Minneapolis, où les meurtriers travaillaient, a été réduit en cendres, et des voitures de police ont été incendiées de New York à Los Angeles, causant les dommages les plus importants de ce siècle aux édifices répressifs de l’État américain, alimentés par des décennies de colère contre les pratiques policières racistes et le flot incessant de meurtres de Noirs par la police. Aujourd’hui, même la gauche électorale réformiste discute sérieusement d’une version adoucie de l’abolition de la police au niveau national, ré-imaginée comme “définancée”, et le conseil municipal de Minneapolis s’est engagé à “dissoudre” le service de police de la ville. Il n’y a pas si longtemps, une telle revendication aurait été considérée comme utopique. Lire la suite…

Categories: Nouvelles du monde Tags:

Notes on the police and the banlieues

03/06/2020 un commentaire

[Publié initialement par Carbure, le 17 février 2017. Traduit en anglais par feu ediciones inéditos devenues depuis prolewave.noblogs.org].

One could say of the police what has been said about the army, that is a much too serious thing to be confided to the police; but we must not forget that capitalism has also allowed the military to wage war as they wished for as long as it has been necessary for capitalism to go to war.

Like any institution, the police enjoy a certain amount of relative autonomy in relation to its internal and external authorities: the State has its own hierarchy. This autonomy exists at all its levels: in the streets, at the police station and at the regional level the police defend their own interests as a corporation and as an institution. As a corporation, it depends on the material and legal means which the State accords it and as an institution, it depends on ideological justification from the State, by what is known as its security doctrine.

This doctrine bases itself on a general appreciation for the situation of the State, from its point of view. This is a theoretical and strategic form, based on the presuppositions of the State, taking into consideration its own legitimacy, and on the other hand its specificity in bringing into form, according to its operative categories, class relations under the dominant class. At its level the police, with its legitimized violence, is entrusted with the maintenance of these class relation in a form determined by the State. Lire la suite…

Categories: Nouvelles du monde Tags:

Blog Carbure : « Notes sur le rôle de l’Etat dans la reproduction de la force de travail »

03/06/2020 Aucun commentaire

Mis en ligne sur le blog de nos camarades de « Carbure »

« Notes sur le rôle de l’Etat dans la reproduction de la force de travail »

Ces notes ont été prises dans le cadre d’un travail en cours sur la crise pandémique actuelle. On a assisté durant cette crise à ce fait extraordinaire : en quelques jours, on est passés d’un marché du travail libre à une situation où c’est l’Etat qui décide qui doit travailler ou pas, et dans quelles conditions. Se poser, entre autres questions, celle de la reproduction de la force de travail et du rôle que l’Etat y joue vise à chercher à comprendre un des aspects de la place qu’occupe l’Etat dans la société capitaliste, quels enjeux et quelles pratiques recouvre la gestion des populations par l’Etat. Cette question se situe à la croisée des problèmes économiques, politiques, sanitaires, etc., soulevés par la crise. On ne posera pas ici directement ces problèmes, on se contentera pour l’heure de chercher à se donner quelques outils théoriques pouvant servir à leur résolution. Ce sont des notes de travail, mises en forme pour être lisibles. Elles n’ont pas une vocation d’élaboration théorique mais de mise à plat préparatoire pour ce gros chantier. Lire la suite…

Idéologie et lutte de classe

01/06/2020 2 commentaires

IDÉOLOGIE & LUTTE DE CLASSE
sous pandémie

L’évènement mondial qu’a été l’expansion pandémique du coronavirus a suscité beaucoup de prises de position dans notre micro-milieu communisateur – et,au-delà. Je ne reviens pas ici sur l’analyse de cet évènement comme conjoncture épidémique d’une crise écologique déjà ancienne et de la crise économique en cours, où se joue la reproduction du rapport d’exploitation capitaliste. (1) Convaincu – avec TC (2) – que la lutte entre prolétariat et capital se mène jusqu’au bout sous des formes idéologiques, celles où prolétaires et capitalistes en prennent conscience, je critique, dans l’ordre croissant d’intérêt, trois textes publiés en avril. Bien sûr, chaque texte représente une idéologie politiquement active dans le prolétariat, mais aucune idéologie n’est active isolément, dans un espace-temps social qui lui serait propre. Laissons d’abord de côté la définition précise de l’idéologie – posons la seulement comme un discours efficace travaillant la société en général mais aussi, de manière spécifique, la lutte de classe du prolétariat – et passons tout de suite à la critique. Lire la suite…

Mort de George Floyd : “L’incendie impossible à éteindre”

30/05/2020 14 commentaires

«On s’écrase depuis bien trop longtemps. On meurt, frère, avec le genou de quelqu’un sur notre cou alors qu’on n’a rien fait (…). Alors c’est fini, on en a marre. Je veux dire, on est déjà morts, alors autant mourir pour la bonne cause, non ?»

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/deces-de-george-floyd-les-manifestations-se-multiplient-20200530

Minneapolis…

Après 3 nuits d’émeutes, cinq cents soldats de la garde nationale de l’Etat du Minnesota ont été déployés à la demande du gouverneur, vendredi matin (heure de Minneapolis), pour rétablir le calme sur place et épauler deux cents policiers de l’Etat, ainsi que des hélicoptères, qui devaient également être envoyés sur place….

état d’urgence dans le comté de Fulton, où se trouve Atlanta , en raison des manifestations. La déclaration d’urgence permet d’activer jusqu’à 500 gardes nationales de Géorgie pour «protéger les personnes et les biens à Atlanta».

https://www.theguardian.com/us-news/live/2020/may/29/george-floyd-killing-protests-minneapolis-minnesota-us-twitter-donald-trump-latest-news-live

A lire ou relire

Ferguson : L’incendie impossible à éteindre

L’assassinat policier de Mike Brown et l’éruption qui s’en est suivie à Ferguson et un peu partout aux États-Unis ont soulevés des questions sur la valeur de la vie racialisée et sur les formes de lutte contre la race qui émergent par rapport au déplacement, à la paupérisation et militarisation de la police….

Categories: Nouvelles du monde Tags:

Revue Chuang : “Remise en état de Hong Kong : Une vue du continent”

27/05/2020 Aucun commentaire

 Traduction du dernier texte de la revue Chuang

Remise en état de Hong Kong : Une vue du continent

Pendant plusieurs mois à partir de la fin janvier, la pandémie de Covid-19 semble avoir démobilisé le mouvement de masse à Hong Kong, en tout cas l’avoir repoussé hors du radar de l’actualité mondiale. Au cours des dernières semaines, cependant, le conflit non résolu de la Région autonome spéciale a recommencé à s’échauffer, avec l’arrestation, le 18 avril, de quinze personnalités politiques anti-Pékin (“pan-démocratie”) pour “organisation de rassemblements illégaux et participation à ceux-ci”, et la reprise des manifestations dans toute la ville, dont l’une, le 10 mai, s’est soldée par plus de 200 arrestations, le tir d’une balle de poivre dans un centre commercial et l’étranglement par la police d’un journaliste pris dans la mêlée (l’une des nombreuses agressions policières récentes contre des journalistes). Le 12 mai, “Mme X”, l’adolescente qui avait accusé la police de Hong Kong de viol collectif en détention après une rafle de manifestants en septembre dernier, a appris que l’État avait maintenant émis un mandat d’arrêt contre elle pour “fausse déclaration” et “fuite” à Taiwan, et que le ministère de la justice avait abandonné les poursuites contre la police. Entre-temps, au sein du Conseil législatif, un certain nombre de mesures controversées ont été prises par des fonctionnaires favorables à Pékin, notamment une augmentation de 25 % du budget de la police, votée le 14 mai, afin que la force ajoute 2 500 agents et achète plus d’armes. Le lendemain a vu la première de ce qui devrait devenir un déluge de procès pour les participants aux manifestations de l’année dernière, avec la condamnation de Sin Ka-ho, maître nageur sauveteur de 21 ans, à quatre ans de prison pour “émeutes”. Plus important encore, les “Deux sessions” de Pékin  (Pendant les quinze premiers jours de mars chaque année, l’Assemblée populaire nationale (APN), l’organe législatif suprême de la Chine, et la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC), l’organe de conseil politique suprême du pays, se réunissent séparément pour examiner les travaux du gouvernement et discuter des politiques et des lignes directrices relatives aux affaires économiques et sociales du pays.dndf), les “deux sessions” donc font actuellement pression pour imposer une législation sur la sécurité nationale qui, selon les opposants, intégrerait effectivement Hong Kong dans la structure politique chinoise, mettant prématurément fin à l’ère “un pays, deux systèmes”. Lire la suite…

Conjoncture épidémique… 2° partie

11/05/2020 66 commentaires

CONJONCTURE ÉPIDÉMIQUE, crise écologique, crise économique et communisation

(2° partie)

1 – Pour comprendre la crise déclenchée par la pandémie, il ne suffit pas de déterminer ce qu’est essentiellement le mode de production capitaliste (production et reproduction du rapport d’exploitation capital / prolétariat), il faut aussi et surtout déterminer ce qu’il est devenu historiquement, dans le cycle d’accumulation et de luttes qui maintenant s’achève. Il y a, d’une part, déconnexion (tendancielle) entre valorisation du capital et reproduction du prolétariat ; d’autre part, destruction (également tendancielle) de la base naturelle de l’exploitation, le milieu naturel vivant dont fait partie notre espèce. Mais dans la mesure même où le capital subsume réellement ce milieu naturel – que Marx concevait, en bon théoricien du programme prolétarien, comme le grand laboratoire des forces productives (càd des conditions objectives du travail, face à la subjectivité du travailleur collectif) – l’aspect destruction de la nature vivante est subsumé sous l’aspect déconnexion de la reproduction des deux classes du rapport d’exploitation.[1] C’est pourquoi cette nature dont l’humain reste partie apparaît comme simple environnement, dont la dégradation, même reconnue comme grave, n’engage pas directement la reproduction des classes en lutte. Pourtant, dans la crise en cours, le rapport capital / nature est impliqué. Lire la suite…

“La Sociale” au salon du livre anarchiste virtuel de Montréal

10/05/2020 2 commentaires

 

Nos camarades de La Sociale ont participé à
l’édition 2020 du Salon virtuel du livre Anarchiste.
A cette occasion dndf héberge leur page de présentation ICI

Récréation

09/05/2020 un commentaire

Un peu de fraîcheur dans cette putain d’ambiance délétère de phase descendante (?)  de crise sanitaire. Une vraie fille spirituelle de Johnny Winter pour un vrai bout de concert de blues (on a découvert la jeune femme sur le site de Patlotch!) Vous avez le bonjour de l’appropriation culturelle et de l’acculturation. dndf

Categories: Nouvelles du monde Tags:

Classes moyennes et “sursalaire”, la suite des échanges…

05/05/2020 2 commentaires

La réponse de RS a RF autour du “Ménage à trois”. dndf

Salut

Je regrette que RF ait eu une lecture un peu « tendue » de mes commentaires, parce que les questions que Le Ménage à trois soulève sont essentielles dans le cours actuel des luttes de classes, principalement depuis la crise de 2008. Quels que soient les désaccords et les analyses divergentes que l’on peut avoir de cette situation, RF et BA sont les premiers à l’aborder d’une façon aussi systématique, posant ces questions comme centrales et mettant leurs thèses à l’épreuve des faits.

Pour répondre à RF en allant à l’essentiel (tel que je le comprends), il est nécessaire de se débarrasser d’abord de quatre points de détail.

Premièrement : la lutte de classe ! Le rapport social qu’est le salaire est de façon définitoire non un simple rapport d’échange mais un rapport de classes,  mais, même menée « bec et ongles », pour la même raison, la lutte de classe ne peut que faire varier le salaire autour de la valeur et donc ne nous fait pas avancer d’un poil sur la question qui en jeu ici (voir Salaire prix et profit). Lire la suite…

“Le temps des ouvriers”

30/04/2020 Aucun commentaire

Série de quatre documentaires remarquables ( au moins les deux premiers épisodes…), encore visibles sur ARTE. dndf

https://www.arte.tv/fr/videos/082189-001-A/le-temps-des-ouvriers-1-4/

Du début du XVIIIe siècle à nos jours, Stan Neumann déroule sur plus de trois siècles l’histoire du monde ouvrier européen, rappelant en une synthèse éblouissante ce que nos sociétés doivent aux luttes des “damnés de la terre”.

Dès le début du XVIIIe siècle, en Grande-Bretagne, une nouvelle économie “industrielle et commerciale”, portée par le textile, chasse des campagnes les petits paysans et les tisserands indépendants. Pour survivre, ils doivent désormais travailler contre salaire dans des fabriques (factories) qui rassemblent plusieurs milliers d’ouvriers, sur des métiers appartenant à des marchands devenus industriels. C’est la naissance de la classe ouvrière anglaise. Le travail en usine, le Factory System, où seul compte le profit, impose aux déracinés une discipline et une conception du temps radicalement nouvelles. Avec la révolution industrielle de la fin du XVIIIe siècle, ils subissent un dressage plus violent encore, sous la loi de machines qui réduisent l’ouvrier à un simple rouage.

Lire la suite…

Categories: Nouvelles du monde Tags:

« Ménage à trois : réponse à R.S. »

28/04/2020 13 commentaires

Nous avons reçu le texte ci-dessous du camarade R.F, nous le publions . Le commentaire de RS dont il est question ici a été reproduit à la fin de cet article. . . dndf

« Ménage à trois : réponse à R.S. »

Dans ce qui avait commencé comme une dispute de marxologie à partir d’un texte sur le Covid-19 et ses conséquences, R.S. visait plutôt Le Ménage à trois de la lutte des classes de B. A. et moi-même. Je réponds donc ci-dessous à ses considérations quelque peu expéditives au sujet du Ménage à trois.

Pour ceux à qui suffit un synopsis, l’essentiel de la réponse de R.S. est contenue dans ce passage : « Finalement, ce qui m’intrigue le plus c’est que ce “sursalaire” (fraction de pl) placé au fondement de toutes les analyses, ces mêmes analyses pourraient s’en passer sans que cela change grand chose ». Le message est : ils sont bien gentils, mais ce qu’ils font ne sert pas à grand-chose. Hors de TC point de salut – et on nous fait savoir que la théorie du sursalaire de la classe moyenne salariée (CMS) exposée dans Le Ménage à trois de la lutte des classes non seulement est erronée, mais aboutit à des analyses trop « schématiques » de la réalité sociale. Cela ne va cependant pas sans troubles. Pour plus de détails, il va falloir lire en entier.

R.F., avril 2020 Lire la suite…

SENONEVERO en ebook

20/04/2020 Aucun commentaire

Toute la collection  Senonevero chez ENTREMONDE

est disponible gratuitement au format PDF

ICI

Blog DDT21 : “Quoi qu’il en coûte. Le virus, l’État et nous”

20/04/2020 6 commentaires

« Quoi qu’il en coûte. Le virus, l’État et nous » est un article de Tristan Leoni et Céline Alkamar consacré à la gestion de l’épidémie de coronavirus en France et à ses conséquences.

Cet article sera prochainement mis en ligne sur le blog ddt21.noblogs.org

Quoi qu’il en coûte
Le virus, l’État et nous

« L’égalité et la liberté ne sont pas des luxes dont on peut facilement se passer. Sans elles, l’ordre ne saurait durer sans sombrer dans d’inimaginables ténèbres »,

Allan Moore, V pour Vendetta, 1982

« Nous ne renoncerons à rien. Surtout pas à rire, à chanter, à penser, à aimer. Surtout pas aux terrasses, aux salles de concert, aux fêtes de soir d’été. Surtout pas à la liberté. »

Emmanuel Macron, tweet du 11 mars 2020

Que le président de la République rédige un tweet qui, à quelques jours près, aurait pu être signé par un groupe anarchiste individualiste particulièrement radical a de quoi surprendre. C’est que le coronavirus qui frappe le monde met à mal certaines de nos convictions. Nous met mal à l’aise. Comment réagir dans le jeu à trois bandes réunissant l’État, la population (y compris le prolétariat) et l’épidémie ? Comment y trouver une place ? Faut-il d’ailleurs y trouver une place ? Faut-il rester chez soi ? Que faire ? Quelle solidarité, quelle « résistance », mettre en place ?

D’abord, ne pas perdre la tête. Ce qui doit nous importer dans la situation actuelle, ce n’est pas tant de montrer que nous avions raison dans nos analyses précédentes, de chercher et trouver ce qui (de prime abord) confirme nos positions, mais de repérer ce qui bouscule nos certitudes, ce qui ne cadre pas. Chercher, malgré l’obscurité et le chaos apparent, à voir ce qu’il se passe pour tenter de comprendre ce qui se profile. Lire la suite…

CONJONCTURE ÉPIDÉMIQUE crise écologique, crise économique et communisation

17/04/2020 9 commentaires

CONJONCTURE ÉPIDÉMIQUE

crise écologique, crise économique et communisation

La production capitaliste, qui n’a jamais été « respectueuse » du vivant, a fini par produire dans les années 1970 et 1980, càd bien avant l’épidémie apparue en Chine à l’automne 2019, une crise écologique à la fois globale et permanente (1), sous la forme d’une pollution généralisée avec détraquement du climat. Cette crise est globale en tant qu’elle menace à terme la reproduction de la biosphère terrestre,  dont dépend aussi la vie humaine. Elle est permanente en tant qu’elle est intrinsèque à la subsomption réelle du travail et de la nature sous le capital. En d’autres termes, alors même qu’elle représente un problème majeur du point de vue de la classe capitaliste en tous ses États et blocs, elle ne peut pas être effectivement surmontée dans les limites d’une nouvelle restructuration supérieure du rapport d’exploitation à l’échelle mondiale. Par contre, une restructuration supérieure du rapport, intégrant mieux le discours écologiste à prétention radicale, reste possible, comme reste possible une rupture communisatrice dans et contre cette restructuration que la classe capitaliste va tenter d’imposer. Lire la suite…

Blog Carbure : « Déconfinement sélectif et expérimentations sanitaires : la colère et le dégoût »

16/04/2020 24 commentaires

Dernier texte mis en ligne sur le blog Carbure 

English translation after

« Déconfinement sélectif et expérimentations sanitaires : la colère et le dégoût »

La décision présidentielle de rouvrir les écoles, collèges et lycées le 11 mai n’a dupé personne, que ce soit parmi les professeurs ou ailleurs : ce dont il s’agit, ce n’est pas de pallier les inégalités scolaires qu’engendrerait l’arrêt des cours, ce qui est l’argument officiel, mais tout bonnement de remettre les parents au travail. Que cette décision intervienne deux jours après les déclarations du président du Medef invitant les entrepreneurs à « relancer l’activité » sans plus attendre n’a sûrement rien d’un hasard du calendrier.

Selon la méthode désormais classique des interventions présidentielles, le ministre Blanquer est intervenu le lendemain pour «préciser les modalités» de cette réouverture. Est alors apparu le caractère fonctionnel de ce qui pouvait n’être qu’un effet de discours parmi d’autres : la réouverture des écoles ne se fera pas d’un seul coup le 11 mai, mais d’abord dans les quartiers populaires et les régions rurales. La communication ministérielle joue elle aussi sur la corde compassionnelle, voire humanitaire : « le premier critère est d’abord social, les publics les plus fragiles ». Lire la suite…