Accueil > Nouvelles du monde > Chine : Le spectre des manifestations des travailleurs d’Etat est-il de retour ?

Chine : Le spectre des manifestations des travailleurs d’Etat est-il de retour ?

Le spectre des manifestations des travailleurs d’Etat est-il  de retour ?

http://labouringchina.com/2016/03/10/the-spectre-of-state-worker-protests/

Une grève d’une semaine, à Guangzhou, dans une usine d’acier en difficulté appartenant à l’Etat – autrefois une entreprise taïwanaise acquise par Ansteel en 2014 – a fait ressurgir le spectre des manifestations dans le secteur étatique. Il y a plus d’une décennie que la dernière grande vague de protestations des travailleurs d’Etat s’est tarie. Au moment où les travailleurs migrants ruraux dans le secteur  des exportations se sont mobilisés au début des années 2000, la résistance des travailleurs d’Etat à la privatisation du secteur fut vaincue par une combinaison de suppressions pure et simple d’emplois, de mises à pied et par la diminution progressive du processus de privatisation lui-même qui a fermé et privatisé un grand nombre d’usines d’Etat, laissant 25 à 40 millions de travailleurs au chômage. Ce processus a également restructuré les relations de travail et le process de production et a consolidé financièrement le reste du secteur public, créant les conditions d’une décennie de récupération rapide et d’expansion, une décennie de paix sociale relative. Des signes de stress sont apparus après la grande récession, quand la croissance des bénéfices du secteur d’Etat a ralenti. Au même moment, des appels répétés furent lancés à «réformer» le secteur public pour le rendre plus «efficace» et moins gêné par l’économie privée. Mais l’ampleur de la surcapacité industrielle et la baisse de la rentabilité dans les secteurs de l’acier et du charbon ne date pas d’aujourd’hui, avec ses prévisions de millions de licenciements massifs, encore une fois. Malgré les fonds déjà alloués à l’indemnisation des travailleurs licenciés, si la grève de l’acier est emblématique, l’irresponsabilité de la gestion, suivie de la réaction des travailleurs et de l’intimidation de la compagnie et de l’Etat est le scénario le plus probable.

Des dizaines de milliers ( ??) de personnes sont descendues dans les rues de Heilongjiang

https://t.co/QXrJFB9jTQ

«Nous voulons vivre, nous voulons manger »

CdgM0aIUIAADrGI

 Ils ont tenu des banderoles disant: «Nous voulons vivre, nous voulons manger », selon les photos publiées sur les médias sociaux.

Vidéo. Manif des ouvriers à Heilongjiang, au Nord-est de la Chine, frappé par la fermeture massive des mines

https://t.co/Uscy3OQxp6                                                                          

https://twitter.com/ZhangZhulin/

https://twitter.com/ZhangZhulin/status/708731637568311297

Le 11 mars, des milliers de mineurs de charbon dans la ville de Shuangyashan, province de Heilongjiang et leurs familles multipllient les manifestations pour protester contre les salaires impayés du groupe, quatre travailleurs ont été arrêtés. 60.000 employé inscrit du groupe minier Shuangyashan ont près de six mois d’arriérés des salaires … [détail:http://bit.ly/1Mc4RnD ]

La grève des mineurs de charbon du Heilongjiang continue au sixième jour

http://www.clb.org.hk/content/heilongjiang-coal-miners%E2%80%99-strike-continues-sixth-day

Des milliers de mineurs de charbon en colère dans l’extrême nord-est de la Chine ont organisé une série de grèves et de manifestations au cours des six derniers jours exigeant le paiement des salaires à terme échu de leur employeur, le massif Longmay groupe appartenant à l’État.

Categories: Nouvelles du monde Tags:
  1. Pas encore de commentaire