Accueil > Du coté de la théorie/Around theory > Il Lato Catttivo : « Foto dal finestrino”

Il Lato Catttivo : « Foto dal finestrino”

Il Lato Catttivo : « Foto dal finestrino”

Dernier texte mis en ligne par les camarades italiens

Seule l’’introduction a été traduite

Nous recherchons une/un camarade pour traduire les 18 pages du texte

 

 » Au cours des quatre rencontres consacrées à la présentation du deuxième numéro de  » Il latto cattivo « , nous avons tenté de dégager à larges traits le contenu du magazine, ainsi que l’orientation générale dont ils dérivent, de la manière la plus concise possible et adaptée à l’exposition orale. La forme même de la rencontre publique a imposé un travail d’écrémage sur les matériaux de départ ; il en a résulté un digest sans doute schématique et très appauvri : pour dire tout ce qu’on aurait voulu, il aurait fallu un jour entier, et pour le dire de la manière la plus satisfaisante, nous aurions dû recourir, une fois de plus, à la parole écrite, qui aura beaucoup de défauts, mais qui permet une marge de réflexion et une recherche de la bonne formulation, que le mot parlé ne donne pas. L’exercice s’est toujours révélé stimulant. Il l’a certainement été pour ceux qui l’ont préparé et exposé, et – espérons-le, même pour ceux qui ont eu la patience d’écouter. En tout état de cause, la piste initiale a été encore réélaborée en tenant compte, d’une part, des évolutions les plus récentes intervenues à différents niveaux et, d’autre part, des interventions faites par certains camarades au cours des rencontres – questions et observations pour lesquelles il a été estimé qu’il fallait apporter des éclaircissements et des précisions supplémentaires, ou simplement répéter par écrit les réponses déjà données lors de la présentation. Ce qui suit est donc un petit condensé des rencontres de novembre 2016 (Turin et Milan) et mars 2017 (Rome et Viterbo), de ce qui vous a été dit et des réactions suscitées. En fin de compte, nous espérons qu’il sera utilisable pour ceux qui y étaient, comme pour ceux qui n’étaient pas là. »

Versione pdf »

 

 

  1. Pas encore de commentaire

%d blogueurs aiment cette page :