Accueil > Du coté de la théorie/Around theory, Nouvelles du monde > A propos de l’article CATALOGNE : PRENDRE PARTI DANS UNE SITUATION ÉTRANGE

A propos de l’article CATALOGNE : PRENDRE PARTI DANS UNE SITUATION ÉTRANGE

Une critique publiée sur la page facebook d’AC d’un texte paru sur le site https://lundi.am/

« C’est ce « n’importe quoi peut arriver » avec lequel nous ne serons jamais d’accord. Dans une situation, aussi confuse soit-elle, il peut arriver beaucoup de choses, et même des choses imprévisibles, mais jamais « n’importe quoi », ou alors on se met à croire aux miracles. En l’occurrence, ce qui se produit en Catalogne produira peut-être rien, peut-être un tournant autoritaire en Espagne, peut-être un État catalan libéral qui comprendra peut-être, à la faveur des recompositions politiques à l’œuvre, un volet « social », mais sûrement pas, dans l’état actuel des choses, une mouvement tendant à abolir les rapports sociaux capitalistes. Ca n’est tout simplement pas ce qui est en jeu, car ce qui est en jeu, c’est bel et bien l’indépendance de la Catalogne, et les espoirs et les oppositions qu’elle suscite. Que cette indépendance ait des contenus divers selon les acteurs, c’est-à-dire qu’elle reflète les luttes de classes en Espagne et en Catalogne, c’est évident. Mais on ne peut pas, à la faveur d’une sorte de « matérialisme aléatoire » venu de nulle part, se noyer dans un supposé infini des possibles. On peut descendre dans la rue si on considère que là est notre place, mais ça n’implique pas forcément de se bercer d’illusions (surtout dès lors que l’on sait que  » le plus probable est que chaque opposant réalise ce qu’on attend de lui »), et encore moins de considérer que par magie, le vote en faveur d’un État puisse aboutir à autre chose qu’un État. Prendre les luttes au sérieux, c’est aussi éviter de leur faire dire ce qu’elles ne disent pas. La bourgeoisie fournit assez d’idéologues dont c’est le métier de faire mourir les révoltes dans les urnes pour venir y ajouter des contributions bénévoles. »

AC

CATALOGNE : PRENDRE PARTI DANS UNE SITUATION ÉTRANGE

https://lundi.am/PRENDRE-PARTI-DANS-UNE-SITUATION-ETRANGE

  1. vlad2
    05/10/2017 à 16:59 | #1

    Face à l’Etat franquiste , manif monstre mais maigre greve generale ?

    citation :

    Le port de Barcelone, troisième d’Espagne, et le marché alimentaire de gros de Catalogne, l’un des plus importants d’Europe, étaient quasiment à l’arrêt.

    « La paralysie est presque totale. Elle affecte les dockers et les transporteurs », a expliqué à l’AFP une porte-parole du port.

    Le métro de Barcelone assurait le service minimum et les usagers entraient sans payer, a constaté une journaliste de l’AFP.

    Les usines automobiles de SEAT fonctionnaient normalement, d’après un porte-parole de l’entreprise, et environ 50 routes ont été bloquées par des manifestants.

    Le FC Barcelone s’est aussi joint à la grève : ni les équipes professionnelles ni celles des jeunes d’aucune disciplines ne se sont entraînées.

    Beaucoup de monuments et sites touristiques de Barcelone, comme la Sagrada Familia, n’ont pas ouvert leurs portes.

    https://www.romandie.com/news/ZOOM-Manifestation-monstre-et-greve-generale-en-Catalogne-contre-les-violences-/849192.rom

    Catalogne: la justice suspend la séance du Parlement sur l’indépendance prévue lundi

    https://www.romandie.com/news/ZOOM-Catalogne-la-justice-suspend-la-seance-du-Parlement-sur-l-independance-prevue-lundi/849948.rom

    La CUP dans la ligne de mire ?

    L’offre de la Catalogne de se séparer de l’Espagne a incité les investisseurs à décharger les obligations émises par les deux plus gros prêteurs de la région , CaixaBank SA et Banco de Sabadell SA.

    Aujourd’hui, dans un signal que les banques prennent l’importance de l’indépendance de Catalogne, Sabadell a appelé une réunion du conseil d’administration pour approuver un changement de siège à l’extérieur de la région .

    La baisse de quelques jours des plus grands liens bancaires de la Catalogne a suscité une réaction encore plus grave par les banques elles-mêmes.

    Sabadell a informé le régulateur de stock espagnol CNMV qu’il tiendra une réunion du conseil d’administration aujourd’hui à 17 heures heure locale sur le changement possible de localisation de son siège social.

    Bloomberg rapporte que le mouvement a été provoqué par «l’incertitude» du défi présenté par le mouvement de l’indépendance , en citant des personnes non identifiées sur le marché.

    Les responsables de Sabadell n’ont offert aucun déni, en disant que le changement du QG serait de garantir la sécurité juridique actuellement fournie par la Banque centrale européenne.

    Et comme il est clair, cela a un impact positif sur les obligations (bien que modeste).

    En outre, le ministre espagnol de l’économie, Luis de Guindos, a déclaré à Bloomberg ce matin que les banques catalanes ont indiqué que si ce processus se déroule, ils sont totalement ouverts à déménager leur siège à d’autres endroits en Espagne .

    S’exprimant jeudi dans une interview de Bloomberg Television, de Guindos a battu l’administration catalane pour ses actes illégaux et a déclaré que l’indépendance est hors de question. L’Espagne n’a rien à discuter avec les sécessionnistes jusqu’à ce que la règle de droit soit rétablie, a-t-il déclaré. L’instabilité peut persuader les banques catalanes de sortir de la région, at-il ajouté.

    « Ils ont indiqué que si ce processus se déroule, ils sont totalement ouverts à déménager leur siège vers d’autres endroits en Espagne », a déclaré Guignés.

    « C’est une indication claire de la façon dont le gouvernement régional de la Catalogne est fou ».

    L’indication de ces mouvements est simple: les banques (et le gouvernement) sont de plus en plus convaincues que l’indépendance catalane va se produire.

    Et à en juger par le découplage espagnol de l’Allemagne …

    Et le découplage de la Catalogne d’Espagne …

    Le marché n’attend pas la décision finale, même si Bloomberg rapporte que, selon deux personnes qui connaissent leurs plans , les séparatistes catalans tentent de trouver un moyen de renoncer à une déclaration définitive d’indépendance pour créer un espace pour un règlement négocié avec l’Espagne .

    Les dirigeants du mouvement sont divisés au cours de leur prochaine étape, et les extrémistes du parti CUP demandent au gouvernement régional de respecter ses plans pour une déclaration unilatérale d’indépendance suite au référendum illégal de dimanche, selon les personnes qui ont demandé à ne pas être nommé parce que les conversations sont privés.

    Le groupe séparatisté du président régional régional Carles Puigdemont est préoccupé par le fait qu’un tel mouvement aurait des conséquences négatives immédiates pour l’économie , ont déclaré les gens.

    Nous trouvons cela un moment un peu douteux et très intéressant avant la séparation planifiée de lundi, qui pourrait bien être conçu pour semer un peu plus de chaos car l’établissement continue de peindre les électeurs de la Catalogne-indépendance comme extrémistes …

    Les marchés sont prêts à rebondir sur n’importe quel titre …

    Le ministre espagnol de l’économie, Luis de Guindos, a déclaré à Bloomberg:

    « Le groupe au sein du gouvernement catalan qui appelle les tirs est le CUP, un groupe extrêmement radical avec beaucoup de liens anarchistes et ce sont eux qui définissent l’agenda … Tout le monde a commencé à se réaliser ».

    « Ce n’est pas une question d’arbitrage ou de médiation, il s’agit d’un gouvernement qui doit appliquer la loi ».

    « Il n’y a rien à négocier sans le plein respect de la règle de droit ».

    En outre, Bloomberg admet qu’un porte-parole du gouvernement catalan n’a pas répondu à trois appels et autres messages à la recherche de commentaires.

    http://www.zerohedge.com/news/2017-10-05/spanish-banks-hit-panic-button-independence-odds-soar

%d blogueurs aiment cette page :