Accueil > Nouvelles du monde > CHILI « Hier, ils ont brûlé Valparaíso, imaginez ce qui se passera le 31: ce sera pire »

CHILI « Hier, ils ont brûlé Valparaíso, imaginez ce qui se passera le 31: ce sera pire »

« En référence aux violentes manifestations d’hier, Báez (secrétaire syndical d’Uniport) a déclaré qu’il ne s’agissait que d’un essai de ce qui va se passer le 31 décembre. »

Je fais de nouveau appel aux touristes qui ne viennent pas à Valparaiso. Allez à Viña ou restez à Santiago. Hier, ils ont brûlé Valparaíso, imaginez ce qui se passera le 31: ce sera pire “, at-il averti. »

« En referencia a las violentas manifestaciones de ayer, Báez dijo que fue “sólo un ensayo de lo que va a pasar el 31 de diciembre.

“Le hago un llamado otra vez a los turistas que no vengan a Valparaiso. Vayan a Viña o quédense en Santiago. Ayer quemaron Valparaíso, imagina lo que va a pasar el 31: va a ser peor”, advirtió. »

Pendant plus de trois heures d’émeutes mercredi dernier, les débardeurs se sont affrontés aux forces spéciales des carabiniers, jetant même des pierres et des bâtons depuis le toit des locaux du syndicat

« Durante las más de tres horas que este miércoles duraron los disturbios, los estibadores se enfrentaron con la Fuerzas Especiales de Carabineros, incluso, lanzando piedras y palos desde los altos del tejado del local sindical. »

Les manifestants ont érigé des barricades dans les principales avenues du port, à 120 kilomètres au nord-ouest de Santiago, tandis que la police utilisait la voiture pour lancer de l’eau et des gaz lacrymogènes afin de contrôler la mobilisation.

Au milieu de la bagarre, un groupe important d’hommes cagoulés a acculé une patrouille de police (police militarisée), tandis que des manifestants tentaient de pénétrer dans le journal El Mercurio à Valparaíso.

Selon Radio Biobío, les bureaux d’Ultraport, une société spécialisée dans le chargement et le déchargement de navires et dans l’administration de terminaux portuaires dans tout le Chili , auraient été pillés au milieu des manifestations.

Vers minuit, près du parc Italia, dans le quartier du port, les hommes cagoulés étaient toujours confrontés aux forces spéciales de la police en uniforme.

« Los manifestantes levantaron barricadas en las principales avenidas del puerto, 120 kilómetros al noroeste de Santiago, mientras la Policía utilizó el carro lanza agua y el gas lacrimógeno para controlar la movilización.

En medio de la refriega, un gran grupo de encapuchados acorraló a una patrulla de Carabineros (policía militarizada), mientras algunos manifestantes intentaron ingresar al diario El Mercurio de Valparaíso.

Según difundió radio Biobío, las oficinas de Ultraport, empresa especializada en la estiba y desestiba de barcos y en la administración de terminales portuarios en todo Chile, habrían sido saqueadas en medio de las movilizaciones.

Cerca de la medianoche, ahora cerca del Parque Italia en el barrio puerto, los encapuchados seguían enfrentándose a las fuerzas especiales de la Policía uniformada. »

Categories: Nouvelles du monde Tags:
  1. Christian L
    21/12/2018 à 07:06 | #1

    « Ce qui suit est une dépêche de camarades chiliens, Comunidad de Lucha . Un texte qui est destiné à atteindre les travailleurs du port de Valparaiso et du Chili, mais qui, à notre avis, pourrait être utile à ceux qui ne font pas partie de la lutte acharnée dans ce pays alors que les luttes de circulation se propagent dans le monde entier. »

    The following is a dispatch from Chilean comrades, Comunidad de Lucha. Intended to reach Chilean port workers at Valparaíso but which we felt could be of use for those of outside of Chile as circulation struggles keep spreading around the world.

    http://ediciones-ineditos.com/2018/12/20/agitations-at-the-chilean-ports/

  2. R.S
    21/12/2018 à 22:38 | #2

    Salut
    Première citation des camarades chiliens
    “On the other hand, the same factor makes these class brethren a target for political maneuvers of those who, with a Leftist discourse, and conceiving socialism as an alternative form of capitalist management, judge the importance of certain sectors of the proletariat not by their radical negativity between their own lives and the production of value, but by the role they play within capitalist economy.”

    Si l’on considère le début du récit de cette lutte par ces camarades et les revendications, je ne pense pas que l’on puisse opposer comme s’excluant les termes qu’ils séparent : “their radical negativity between their own lives and the production of value, but by the role they play within capitalist economy”. Et c’est, je pense, toute la force d’une telle lutte.
    Ce qui fait que la suite relève peut-être (je ne suis pas Chilien et je ne suis jamais allé à Valparaiso sauf en chanson) de la proclamation militante : “In every open conflict between the immediate interests of the proletariat and the needs of accumulation of the capitalist class, there is expressed a revolutionary potentiality.”La “révolutionary potantiality” elle est dans le fait que l’un est dans l’autre (la “negativity” et “the role”) ; pour autant que l’on admet la notion de “potentialité”. Sans cela on ne peut être que des “leftists” à l’envers. De toute façon c’est très intéressant que les luttes puissent être envisagées de la façon qu’elles le sont ici, d’autant plus que ces camarades écrivent : “the same factor makes these class brethren a target for political maneuvers”.
    Tout cela sous réserve de ma compréhension de l’anglais.
    R.S

  3. cln
    22/12/2018 à 14:18 | #3

    « La grève dans les ports s’achève

    le gouvernement annonce un accord entre les travailleurs et l’entreprise TPS
    Après plus d’un mois de paralysie, les travailleurs ont confirmé leur retour au travail. »

    http://www.ahoranoticias.cl/noticias/nacional/244877-finaliza-paro-portuario-gobierno-informa-acuerdo-entre-trabajadores-y-la-empresa.html

    de mémoire, il y a 400 dockers !

    « Ce jeudi, après plus de 12 heures de réunion, les représentants des deux parties sont parvenus à un accord préalable catalogué comme “un peu meilleur que le précédent” par le porte-parole de l’Union des dockers, Pablo Klimpell.

    Quelques minutes plus tard, la proposition a été exposée et approuvée – vers 2 h 15 du matin – lors de l’assemblée du syndicat , ce qui a provoqué l’irritation des travailleurs au moment du vote. De plus, il n’y avait que 130 personnes. »

    http://www.ahoranoticias.cl/noticias/nacional/244804-trabajadores-porturarios-se-reunen-para-ratificar-preacuerdo-alcanzado-durante-este-jueves.html

  4. Christian L
    22/12/2018 à 16:29 | #4

    @cln

    ma mémoire ne m’avait pas fait défaut

    « Les quelque 450 travailleurs occasionnels du port de Valparaíso »

    « Los cerca de 450 trabajadores eventuales del Puerto de Valparaíso »

    https://www.radioagricultura.cl/nacional/2018/11/29/trabajadores-en-huelga-en-puerto-de-valparaiso-dan-ultimatum-a-empresas.html

  5. Christian L
    09/01/2019 à 23:42 | #5

    Reprise des affrontements au port

    nouvelles manifestations dans le port de Valparaiso la semaine dernière. Deux semaines après la conclusion d’un accord entre les travailleurs du port et le gouvernement, des émeutes et des barricades ont lieu dans le port chilien de Valparaiso.

    Ceci est dû au fait que les termes de l’accord conclu avec le gouvernement lors de la dernière mobilisation n’auraient pas été respectés, rapporte Cooperativa

    https://www.latercera.com/pulso/noticia/trabajadores-portuarios-retoman-las-movilizaciones-levantan-barricadas-valparaiso/468828/