Accueil > Du coté de la théorie/Around theory, Nouvelles du monde > ASSEMBLÉE DES ASSEMBLÉES DES GILETS JAUNES

ASSEMBLÉE DES ASSEMBLÉES DES GILETS JAUNES

Nous donnons l’appel de” l’assemblée des assemblées des gilets jaunes” ainsi qu’un compte rendu de celle-ci faite dans le journal libération.

APPEL DE LA PREMIÈRE ASSEMBLÉE DES ASSEMBLÉES DES GILETS JAUNES

Dimanche, 27 Janvier, 2019

Nous, Gilets Jaunes des ronds-points, des parkings, des places, des assemblées, des manifs, nous sommes réunis ces 26 et 27 janvier 2019 en assemblée des assemblées, réunissant une centaine de délégations, répondant à l’appel des Gilets Jaunes de Commercy.

Depuis le 17 novembre, du plus petit village, du monde rural à la plus grande ville, nous nous sommes soulevés contre cette société profondément violente, injuste et insupportable. Nous ne nous laisserons plus faire ! Nous nous révoltons contre la vie chère, la précarité et la misère. Nous voulons, pour nos proches, nos familles et nos enfants, vivre dans la dignité. 26 milliardaires possèdent autant que la moitié de l’humanité, c’est inacceptable. Partageons la richesse et pas la misère ! Finissons-en avec les inégalités sociales ! Nous exigeons l’augmentation immédiate des salaires, des minimas sociaux, des allocations et des pensions, le droit inconditionnel au logement et à la santé, à l’éducation, des services publics gratuits et pour tous.

C’est pour tous ces droits que nous occupons quotidiennement des ronds-points, que nous organisons des actions, des manifestations et que nous débattons partout. Avec nos gilets jaunes, nous reprenons la parole, nous qui ne l’avons jamais.

Et quelle est la réponse du gouvernement ? La répression, le mépris, le dénigrement. Des morts et des milliers de blessés, l’utilisation massive d’armes par tirs tendus qui mutilent, éborgnent, blessent et traumatisent. Plus de 1000 personnes ont été arbitrairement condamnées et emprisonnées. Et maintenant la nouvelle loi dite « anti-casseur » vise tout simplement à nous empêcher de manifester. Nous condamnons toutes les violences contre les manifestants qu’elles viennent des forces de l’ordre ou des groupuscules violents. Rien de tout cela ne nous arrêtera ! Manifester est un droit fondamental. Fin de l’impunité pour les forces de l’ordre ! Amnistie pour toutes les victimes de la répression !

Et quelle entourloupe que ce grand débat national qui est en fait une campagne de communication du gouvernement, qui instrumentalise nos volontés de débattre et décider ! La vraie démocratie, nous la pratiquons dans nos assemblées, sur nos ronds-points, elle n’est ni sur les plateaux télé ni dans les pseudos tables rondes organisées par Macron.

Après nous avoir insultés et traités de moins que rien, voilà maintenant qu’il nous présente comme une foule haineuse fascisante et xénophobe. Mais nous, nous sommes tout le contraire : ni raciste, ni sexiste, ni homophobe, nous sommes fiers d’être ensemble avec nos différences pour construire une société solidaire.

Nous sommes forts de la diversité de nos discussions, en ce moment même des centaines d’assemblées élaborent et proposent leurs propres revendications. Elles touchent à la démocratie réelle, à la justice sociale et fiscale, aux conditions de travail, à la justice écologique et climatique, à la fin des discriminations. Parmi les revendications et propositions stratégiques les plus débattues, nous trouvons : l’éradication de la misère sous toutes ses formes, la transformation des institutions (RIC, constituante, fin des privilèges des élus…), la transition écologique (précarité énergétique, pollutions industrielles…), l’égalité et la prise en compte de toutes et tous quelle que soit sa nationalité (personnes en situation de handicap, égalité hommes-femmes, fin de l’abandon des quartiers populaires, du monde rural et des outres-mers…).

Nous, Gilets Jaunes, invitons chacun avec ses moyens, à sa mesure, à nous rejoindre. Nous appelons à poursuivre les actes (acte 12 contre les violences policières devant les commissariats, actes 13, 14…), à continuer les occupations des ronds-points et le blocage de l’économie, à construire une grève massive et reconductible à partir du 5 février. Nous appelons à former des comités sur les lieux de travail, d’études et partout ailleurs pour que cette grève puisse être construite à la base par les grévistes eux-mêmes. Prenons nos affaires en main ! Ne restez pas seuls, rejoignez-nous !

Organisons-nous de façon démocratique, autonome et indépendante ! Cette assemblée des assemblées est une étape importante qui nous permet de discuter de nos revendications et de nos moyens d’actions. Fédérons-nous pour transformer la société !

Nous proposons à l’ensemble des Gilets Jaunes de faire circuler cet appel. Si, en tant que groupe gilets jaunes, il vous convient, envoyez votre signature à Commercy. N’hésitez pas à discuter et formuler des propositions pour les prochaines assemblées des assemblées, que nous préparons d’ores et déjà.

Macron Démission !

Vive le pouvoir au peuple, pour le peuple et par le peuple.

Appel proposé par l’Assemblée des Assemblées de Commercy

Il sera ensuite adopté ensuite dans chacune des assemblées locales

https://www.humanite.fr/appel-de-la-premiere-assemblee-des-assemblees-des-gilets-jaunes-666918

 

Gilets jaunes : à Commercy, l’AG des AG

— 27 janvier 2019 à 18:50

Deuxième jour de débat pour les gilets jaunes rassemblés dans la Meuse. Entre engueulades et groupes de discussions, les participants ont tenté de rédiger un appel commun.

Gilets jaunes : à Commercy, l’AG des AG

Appel de Commercy, jour 2. Après une journée de débats houleux et une longue soirée, faite de musique et de liqueur maison, la vingtaine de personnes qui ont dormi dans la salle se réveillent dans une légère odeur de café. Dans la salle polyvalente de Sorcy-Saint-Martin (Meuse) où se tient «l’assemblée générale des assemblées générales de gilets jaunes», le début des ateliers n’est prévu que dans une demi-heure et pourtant, appuyés sur la table du fond, trois hommes sont déjà en plein débat. Le sujet de la controverse, le référendum d’initiative citoyenne. Eric défend le RIC, à fond. «RIC, RIP, truc, barbatruc», se moque une membre de la commission «organisation locale». Chantal vient d’Ariège et, pour elle, le RIC est une mauvaise idée : «Quand on demande l’avis des gens, c’est surtout les bourgeois qui répondent, je ne veux pas qu’on nous confisque le débat.» Pendant ce temps, Eric continue d’aller de table en table.

Trahison

Ce dimanche matin, le rapport aux syndicats est un autre des sujets brûlants. La veille, un ancien syndicaliste attrapait le micro jaune pour dire son dégoût. Il insiste : «Les directions sont intégrées à l’appareil d’Etat, on doit s’adresser à la base.» Certains proposent la création de groupes gilets jaunes au sein des entreprises. Dans leur compte rendu, le rapporteur résume : «Il faut construire avec les syndicats en tenant éloignés les directions… et surtout ne pas oublier les chômeurs, ça passe, par exemple, par l’occupation des Pôle Emploi».

De l’autre côté de la salle, dans une pièce exiguë, une vingtaine de gilets jaunes discutent des élections. A propos du scrutin européen du mois de mai, l’un d’eux lance : «De toute façon, on ne va pas intégrer un système qu’on rejette.» Ici, la liste d’Ingrid Levavasseur est vécue comme une trahison. Si les gilets jaunes se présentent, ça serait plutôt aux municipales. «C’est important de différencier une petite municipalité comme Commercy d’une grande ville, c’est une piste à explorer.» Là encore, la proposition ne fait pas l’unanimité dans l’assistance.

Finalement, au bout de deux heures d’engueulades, de partages, de rappel à l’ordre du type «attends ton tour de parole», de témoignages, on arrive à la fin du temps accordé aux commissions. Vient l’heure de mettre en commun. Le premier groupe de travail à prendre la parole est celui qui rédige l’appel. «On ne peut pas sortir de cette grande assemblée sans texte», expliquent les gilets jaunes. Depuis dimanche soir, pour les huit membres de la commission, chaque mot est sujet à débat. A midi, la commission lit le fruit de son travail, la salle applaudit avec vigueur. Très rapidement, les mains se lèvent et proposent de nombreux amendements. Une heure après, le temps de se restaurer, une dernière version est proposée.

Fracas

Avec une grande émotion, chacun des huit prend la parole et demande «l’égalité de toutes et tous : égalité hommes-femmes, fin de l’abandon des quartiers populaires.» Une gilet jaune visiblement déçue de ne pas entendre l’amendement «français comme étranger» se lève, tape dans une chaise et quitte la salle avec fracas. Le débat reprend. «Nous sommes tous des gilets jaunes, on n’aime pas le terme étranger», s’explique la rapporteuse de «Strasbourg République». Nouvelle levée de boucliers. Finalement, un amendement plus consensuel est voté.

Avant de quitter le grand débat des gilets jaunes, les militants s’échangent leurs numéros. A la prochaine assemblée nationale, d’autres mandataires seront envoyés. Une grande partie des personnes encore présentes montent sur l’estrade pour enregistrer l’ultime appel, en vidéo, à la manière de Commercy.

https://www.liberation.fr/france/2019/01/27/gilets-jaunes-a-commercy-l-ag-des-ag_1705755

  1. ânonime
    29/01/2019 à 09:27 | #1

    pour info :

    “Près de Commercy, l’assemblée des Gilets jaunes refonde la démocratie” Reporterre, 28 janvier
    https://reporterre.net/Pres-de-Commercy-l-assemblee-des-Gilets-jaunes-refonde-la-democratie

    Pas mal d’infos et photos, et c’est gratiné !

  2. ânonime
    30/01/2019 à 07:57 | #2

    suite captivante, du racket militant au racolage électoral

    Mélenchon : “L’assemblée des assemblées, l’initiative la plus captivante” des gilets jaunes
    https://www.laprovence.com/actu/en-direct/5344727/melenchon-lassemblee-des-assemblees-linitiative-la-plus-captivante-des-gilets-jaunes.html

    « C’est sans doute l’initiative la plus captivante de celles qui se prennent ces temps-ci à l’initiative des gilets jaunes. L’assemblée des assemblées citoyennes de gilets jaune à Commercy semble prolonger en profondeur le mouvement né sur les ronds-points en lui donnant une expression collective non partisane. »

    j’évoquais hier “l’Assemblée désassemblée de Commercy” en ces termes :

    « selon ce texte qui ne s’appesantit pas sur les contenus, dans les discussions, tout y passe, RIC, anti-nucléaire, justice sociale, mandats, formes d’actions, Outre-mer, handicapés… Le maintien d’une apparence d’unité sous gilets, exigence centrale malmenée depuis le début du mouvement, n’est pas à Commercy différents d’ailleurs. Tout au plus n’y retrouve-t-on pas le plus nationaliste, patriotique, facho… (les photos ne montrent presque pas de bleu-blanc-rouge) et très certainement des militants encartés LFI, écologistes, alternatifs libertaires, ou du NPA qui, sur @NPA_officiel glorifiant des chiffres dérisoires de la participation, insiste sur « la détermination toujours aussi forte » entre deux tweets sur sa présence au européennes : un racolage électoral sans complexe. »

    il m’est agréable de constater qu’Yves Coleman, bien que trouvant, ultragauche traditionnelle oblige, le texte d’Henri Simon “le meilleur” (il est certes bon), fustige ceux qui ont « respiré trop de gasoil » et « balancé des textes grandiloquents et ridicules » comme « cherché apparemment à récupérer ce mouvement interclassiste avec de gros sabots partidaires ou groupusculaires. »