Accueil > Nouvelles du monde > CHILI : “Santiago brûle”

CHILI : “Santiago brûle”

« Les troubles sociaux ont rapidement cessé de désigner uniquement la dernière hausse des transports publics. Il ne s’agit plus d’environ 30 pesos de plus pour le billet aux heures de pointe. Ou les moqueries du ministre de l’Economie, Juan Andrés Fontaine, qui, après l’annonce, a appelé les gens à se lever plus tôt pour profiter du taux réduit. »

https://www.biobiochile.cl/noticias/nacional/chile/2019/10/18/santiago-en-llamas-incendios-y-saqueos-extienden-jornada-de-incidentes-en-la-capital.shtml

Chili : état d’urgence après de violentes manifestations dues à la hausse du prix du métro

Santiago du Chili a été, vendredi 18 octobre, le théâtre de violents affrontements une bonne partie de la journée, entre les forces de l’ordre et des manifestants, ce qui a conduit le président chilien, Sebastian Pinera, à décréter l’état d’urgence dans la capitale. Ces émeutes, nées de protestations contre l’augmentation des prix des transports, ont obligé les autorités à boucler toutes les stations de métro.

Avant que les stations de métro ne soient bouclées, des appels à monter dans les trains sans billet avaient circulé, pour protester contre l’augmentation des prix des tickets de métro, passés de 800 à 830 pesos (1,04 euro) aux heures de pointe, après déjà une première augmentation de 20 pesos en janvier dernier.

En divers endroits de la ville, des manifestants ont érigé des barricades et se sont heurtés à la police, qui a fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes, des scènes de bataille de rue plus vues depuis longtemps dans la capitale chilienne.

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/10/19/chili-etat-d-urgence-apres-de-violentes-manifestations-dues-a-la-hausse-du-prix-du-metro_6016140_3210.html

« Santiago brûle. Le bâtiment corporatif d’Enel en feu. 7 stations de métro en feu. Multiples pillages dans les supermarchés et les magasins. Le monument aux pacos a été incendié. Les bus en feu. Des centaines de barricades partout. Le prolétariat en action déborde de tout l’appareil et s’organise de lui-même. Tout cela grâce au courage du prolétariat sauvage de la jeunesse qui nous a tant appris cette année. Ils nous menacent de l’état d’urgence et de faire descendre les milices dans la rue. Nous n’avons plus peur et nous sommes organisés et affirmons la négation de ce monde qui nous réduit à la marchandise dans la pratique. Avec fureur dans les rues. Bravo à tous ceux qui ont pris la rue! La bourgeoisie aujourd’hui ne dormira pas paisiblement. »

Moro Valenzuela

Categories: Nouvelles du monde Tags:
  1. Christian L
    23/10/2019 à 10:40 | #1

    « Selon le parquet, quatre personnes ont été tuées par des tirs des forces de l’ordre et onze sont mortes dans des incendies et des pillages, principalement de centres commerciaux. Selon les autorités, 239 civils ont été blessés, ainsi qu’une cinquantaine de policiers et de militaires, et 2 643 personnes arrêtées. Lundi soir, l’Institut national des droits humains, un organisme public indépendant, a souligné que parmi les blessés 84 l’avaient été par armes à feu. »

    https://www.lemonde.fr/international/article/2019/10/23/chili-le-president-propose-des-mesures-sociales-pour-mettre-fin-aux-protestations_6016531_3210.html

    Mardi matin, il y avait 15 morts. Le gouvernement chilien a prétendu que tous ceux qui étaient morts étaient des pilleurs, mais de nombreuses allégations de brutalités ont été formulées par l’armée.

    https://www.theguardian.com/world/video/2019/oct/22/shots-fired-at-protesters-defying-curfew-in-chile-video