Accueil > Nouvelles du monde > Strasbourg : 300 interpellations, 105 gardes à vue

Strasbourg : 300 interpellations, 105 gardes à vue

h_9_ill_1176039_c471_789299
e bilan des heurts du jeudi 2 avril à Strasbourg entre les forces de l’ordre et les manifestants anti-OTAN s’est soldé par 300 interpellations et 105 personnes placées en garde à vue, selon des chiffres communiqués vendredi par la police. Les personnes placées en garde à vue sont poursuivies notamment pour participation à un attroupement armé et violences avec armes.[print_link]

Dans la nuit, de violentes échauffourées ont opposé des centaines de militants d’extrême gauche aux forces de l’ordre. Certains manifestants étaient armés de piquets de bois, et d’importants dégâts de mobilier urbain sont à déplorer, a-t-elle ajouté. Sur le lieu des affrontements, une dizaine d’Abribus ont été cassés et quelques poubelles ont été incendiées. L’agence allemande DDP a annoncé qu’un de ses photographe avait été blessé d’une balle en caoutchouc dans le ventre.

Les violences ont débuté vers 15 h 30. Plusieurs centaines de manifestants (500 à 600 selon la police, environ 2 000 selon le collectif « antirépression ») ont quitté leur campement au sud de la ville pour aller manifester. Le collectif Résistance des deux rives, qui organise le campement, a expliqué dans un communiqué sur Internet que la manifestation survenait « par solidarité » avec les manifestants contre le G20 à Londres.

CONTRÔLES MASSIFS AUX FRONTIÈRES

Parmi les manifestants à Strasbourg, certains grimés en clowns narguaient pacifiquement la police. D’autres, vêtus de noir et masqués pour la plupart, avaient érigé une barricade avant d’être chargés par la police. Celle-ci a fait usage de gaz lacrymogènes. Le calme est revenu dans la soirée, les manifestants restants ayant été dispersés et refoulés vers le campement autogéré qui leur a été attribué au sud de la ville, selon la police.

Aux frontières, les policiers se livraient à des contrôles massifs à la veille du sommet de l’OTAN. Par ailleurs, à 60 km environ de Strasbourg, une centaine de manifestants se sont rassemblés jeudi en fin d’après-midi au centre de Baden-Baden, la petite ville thermale allemande où les chefs d’Etat et de gouvernement de l’OTAN doivent se retrouver vendredi soir autour d’un dîner de gala.

LEMONDE.FR avec AFP | 03.04.09 | 09h45  •  Mis à jour le 03.04.09 | 10h04

Categories: Nouvelles du monde Tags:
  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks

%d blogueurs aiment cette page :