Accueil > Drames de la misère chez les riches > Les grands patrons français ont gagné en moyenne 190 fois le Smic annuel en 2009

Les grands patrons français ont gagné en moyenne 190 fois le Smic annuel en 2009

Les cinq présidents exécutifs les mieux payés sont ceux de Renault, de Sanofi-Aventis, de LVMH, de Danone et d’Axa.
Le patron de Renault Carlos Ghosn est le président exécutif le mieux payé avec 9,2 millions
Les patrons des 40 plus grandes entreprises françaises ont touché 3,06 millions d’euros en moyenne en 2009, soit 190 fois le Smic annuel, une rémunération en baisse de 14% par rapport à 2008 en raison de la crise, selon la société de conseil aux investisseurs Proxinvest.

Les cinq présidents exécutifs les mieux payés du CAC 40 sont Carlos Ghosn de Renault avec 9,2 millions d’euros par an, Christopher Viehbacher de Sanofi-Aventis avec 8,2 millions, Bernard Arnault de LVMH avec 7,6 millions, Franck Riboud de Danone avec 5,9 millions, et Henri de Castries d’Axa avec 5,6 millions.

La rémunération totale des présidents exécutifs du CAC 40 s’est élevée l’an dernier à 3,06 millions d’euros l’an dernier, stock-options et actions gratuites comprises.

En 2008, ces patrons avaient touché 3,57 millions d’euros. C’est la 2e année consécutive que la rémunération moyenne des grands patrons français baisse.

Ce phénomène est dû à «la crise et à la pression des actionnaires. On a affaire à des gens qui ne fonctionnent qu’au rapport de force», a estimé Pierre-Henri Leroy, président de Proxinvest.

Proxinvest note un «problème de transparence» concernant la rémunération de Carlos Ghosn chez Nissan (environ 8 millions d’euros) «qui était totalement cachée aux actionnaires de Renault et n’apparaît jamais dans le document de référence» du groupe automobile.

Cette rémunération avait été annoncée par M. Ghosn devant les actionnaires de Nissan, au Japon, le 23 juin.

Concernant Bernard Arnault, la société de conseil note que son bonus «élevé» de 2,2 millions d’euros est resté «inchangé» en 2009 alors que deux des trois critères financiers servant à son calcul ont baissé. «La moitié du bonus repose sur des critères qualitatifs non transparents», conclut Proxinvest.

Quant aux présidents non exécutifs des groupes du CAC 40, ils ont perçu en moyenne 928.048 euros en 2009, «les plus hauts niveaux européens», alors que leur rémunération n’est «pas soumise au vote des actionnaires», critique la société de conseil.

Environ 2,3 millions de salariés étaient payés au Smic début 2010, soit 1.343,77 euros bruts par mois (1.056 euros net) pour un temps complet.

(Source AFP)

  1. Patlotch
    14/12/2010 à 16:28 | #1

    « Cette rémunération avait été annoncée par M. Ghosn devant les actionnaires de Nissan, au Japon, le 23 juin. »

    Si le paternalisme samuraï du patronat japonais est bien mort, les salarymen* semblent plus sensibles aux dérives des revenus boostés par l’actionnariat et autres dividendes.

    * http://fr.wikipedia.org/wiki/Salaryman

    Il y a encore des groupes où le refus de licencier est du moins affiché comme un principe de régulation dans le « dialogue social », quitte à ce qu’elle se fasse par la mise au chômage chez les sous-traitants des cercles concentriques de l’organisation productive. Cela pourrait expliquer qu’un M. Ghosn « révèle » à ses troupes japonaises ce qu’il cache là où Nissan=Renault.

    C’est à mettre en parallèle avec l’éjection fréquente de ministres dans les jours qui suivent quelqu’une de leurs « maladresses ». D’où ce scoop : Woerth ne se reconvertira pas au Japon.

    Bien que je n’aies pas une vue précise de l’évolution de la structure des salaires japonais, avec la crise, la baisse drastique de revenus des cadres a été une forte variable d’ajustement, quand ils ne se sont pas retrouvés purement et simplement à la rue, pour grossir encore un chômage encore plus masqué que chez nous. Le fantasme d’une vaste classe moyenne a vécu, mais il a reposé quelques décennies sur une réalité. Ben voilà, c’est fini, pour eux aussi…

  2. A.D.
    14/12/2010 à 19:07 | #2

    Le Smic passera à 9 euros bruts l’heure le 1er janvier

    Soit une augmentation de 1,6%, conforme au minimum légal, pour la cinquième année consécutive sans coup de pouce du gouvernement

  3. A.D.
    07/03/2012 à 16:59 | #3

    http://bourse.lefigaro.fr/indices-actions/actu-conseils/la-debacle-boursiere-a-fait-des-degats-chez-les-plus-fortunes-155982

    ATTENTION : Tronche de milliardaire accompagnant l’édifiant article du journal Dassault, munissez-vous de sachet vomitoire, crachez sur l’écran peut provoquer des dégâts matériels conséquents.
    De toute façon vous seriez obligé d’essuyer.

  1. Pas encore de trackbacks

%d blogueurs aiment cette page :