Accueil > Citations, aphorismes, éructations, slogans: la poésie et la violence des mots, Nouvelles du monde > « On m’a ordonné de perdre mais j’ai choisi de mordre »

« On m’a ordonné de perdre mais j’ai choisi de mordre »

A la manifestation à Paris le 19 mai,  plein de banderoles parmi laquelle « On m’a ordonné de perdre mais j’ai choisi de mordre » citation d’une chanson de Casey

Je veux mordre car tout m’emmerde, 
I want to bite because everything annoys me,
me porte à croire qu’on me pousse à perdre. 
leads me to believe that pushes me to lose.
Seul m’importent le verbe et ma horde. 
Only important to me and my word horde.
Je suis à vie l’ennemi de l’ordre.
I am the enemy of life order.

C’est moi l’ennemi, moi qui suis malmené,
I’m the enemy, who am abused,
mal aimé et qu’on a surnommé le mal incarné,
unloved and we called evil incarnate,
qu’on a berné toutes ces années,
we fooled all these years
l’indigène à qui on aime mener une chasse acharnée.
native to lead that we love hunting fierce.
Mes chances de survie sont en sursis.
My chances of survival are suspended.
Mon avenir est proche de l’asphyxie
My future is near asphyxiation
car le pouvoir s’est fixé le devoir de hisser
because the power is set to raise the duty
des remparts autour des peaux noires et métissées.
walls around the black and mestizo skins.
Je suis le souci de l’ordre établi,
I care for the established order,
l’ombre au tableau quand la presse publie.
the downside when the press publishes.
Et si ce bled faiblit je deviens l’alibi
And if I get bled weakens the alibi
et le blé fait faux bond donc ça sent bon la xénophobie.
and wheat in the lurch so it feels good xenophobia.
On aime m’accabler, et devant sa télé,
We love overwhelm me, and in front of his TV,
le peuple attablé chaque soir est comblé.
the people at table every night is filled.
Je fais peur et trembler les médias rassemblés.
I fear and tremble media gathered.
Je suis capable du pire, coupable d’emblée.
I am capable of the worst, guilty immediately.

Refrain
Refrain
Moi l’ennemi de l’ordre, je me méfie quand on m’aborde
Me the enemy of order, I am wary when I addressed
et ne me fie qu’à ma horde.
and do not trust that my horde.
On m’a ordonné de perdre mais j’ai choisi de mordre,
I was ordered to lose but I chose to bite,
vu qu’on m’accorde l’échec ou la corde.
seen that gives me the failure or rope.

Je suis une menace et une nuisance –
I am a threat and a nuisance –
à l’évidence la délinquance en puissance –
clearly delinquency Power –
coriace sous la cuirasse, tenace dans la démence,
under armor tough, tenacious in dementia,
d’une extrême virulence, sans classe et élégance.
of extreme virulence, without class and elegance.
On discute de ma jeunesse, mon impatience,
We discuss my youth, my impatience,
mon faciès, mes prouesses, mon inconscience.
My facies my prowess, my unconsciousness.
On appelle la science qui dissèque ma race,
Called science dissects my race,
mes rues, toits et taudis qui embarrassent.
my streets, rooftops and slums embarrassing.
J’ai les pires tendances. Je suis de la pire espèce.
I have the worst tendencies. I’m the worst kind.
On dit que je casse et agresse dans l’allégresse,
They say I break attacks and in joy,
que je transgresse et agace en état de grâce,
I transgresses and annoys the state of grace,
qu’apparaissent stress et détresse là où je passe,
show delivery stress and distress wherever I go,
que seule m’intéresse la paresse, que j’ignore la tendresse,
only interests me lazy, I do not know tenderness,
que j’adore ajouter des crimes à mon palmarès,
I love adding to my charts crimes,
que c’est avec le poing que la police me dresse
this is the fist that the police sit up
et qu’au-delà du périph’ nord se trouve mon adresse.
and that beyond the ring road north is my address.

Je n’ai pas l’air qu’on tolère.
I did not look that tolerates.
J’ai l’allure abonnée aux bas salaires,
I look subscribes to low wages,
la couleur qui ne connaît que la colère
Color who knows that anger
et pour l’heure j’ai la figure accolée au malheur.
and now I figure adjoining misfortune.
J’endure brûlures, mollards et procédures,
I suffer burns Mollards and procedures
parcours au radar, miradors et coups durs,
course in radar, watchtowers and hard knocks
le refus des videurs et les règles en vigueur,
the refusal of the bouncers and rules,
le mépris des leaders, les lois et les rigueurs.
contempt for leaders, laws and harsh.
C’est la guerre contre moi et pour la gloire.
It is war against me, and for the glory.
Je suis contrariée, sans emploi ni espoir.
I’m frustrated, unemployed and without hope.
Et les hautes sphères conspirent, s’entêtent et aspirent
And the upper echelons conspire persist and aspire
à pourrir jusqu’à l’atmosphère que je respire.
to decay to the atmosphere that I breathe.
Et l’Ordre veut me mordre, me tendre un piège énorme et puis me tordre,
And the Order wants to bite me, handing me a huge trap and then I twist,
m’aborde avec une potence et une corde et avance
approached me with a rope and a gallows and advance
que désormais c’est la chance qu’il m’accorde.
that now is the chance it gives me.
 

 

  1. anonyme
    20/05/2016 à 22:05 | #1

    Il y a un chouette récit de la manif, sur paris-luttes.info:
    https://paris-luttes.info/recit-de-la-manif-offensive-et-5805

  2. salle des machines
    21/05/2016 à 10:21 | #2

    Prolétaires « enragés »

    Rennes : un manifestant condamné à 6 mois de prison ferme pour avoir lancé des pavés sur la police

    http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/22842-greves17mai-loitravail-rennes-rennes-manifestant-condamne.html

    Un conducteur d’engins de 28 ans a été condamné à 6 mois de prison ferme ce mardi, pour violences sur la police avec mandat de dépôt à l’issue de l’audience. Il avait été interpellé samedi soir place Sainte-Anne à Rennes en train de jeter des pavés et des canettes sur les CRS, rapporte « Ouest France ».

    et pour mémoire

    deux manifestants condamnés à de la prison ferme

    « travailleur précaire » et Intérimaire

    http://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/carriere/vie-professionnelle/droit-du-travail/loi-travail-des-manifestants-condamnes-a-de-la-prison-ferme-pour-violences-contre-la-police_1454993.html

    Un homme de 26 ans a été condamné mardi par le tribunal correctionnel de Lille à dix mois de prison, dont cinq ferme, pour avoir violenté un policier lors d’une manifestation contre la loi Travail. Le jour d’un défilé dans la métropole du Nord contre la réforme gouvernementale, le 31 mars, le jeune homme, « un travailleur précaire, qui va de CDD en CDD » avait « lâché une barrière lors d’une charge de la police » contre des manifestants, après l’avoir déplacée avec d’autres pour séparer les deux camps en présence,

    Six mois ferme, à Rennes. Par ailleurs, un homme de 28 ans a été condamné mardi, à Rennes, en comparution immédiate à six mois de prison ferme. Intérimaire, l’homme avait été interpellé pour « violences avec armes sur agent de la force publique » samedi, lors d’une brève tentative de manifestation dans le centre historique de Rennes.

  3. salle des machines
    30/05/2016 à 11:07 | #3

    Bilan de la répression de la manifestation du jeudi 26 mai par le groupe de défense collective (Defcol)

    http://paris-luttes.info/bilan-de-la-repression-de-la-5927

    La manifestation du jeudi 26 mai a été particulièrement réprimée, tant par la violence de la police que par le nombre des interpellations. Le dispositif policier sur la place de la nation a été conçu comme une véritable souricière vers laquelle ont été conduits l’ensemble des manifestants. Les violences et les arrestations arbitraires s’y sont multipliées.

    Pour donner à Defcol

    https://www.helloasso.com/associations/cadecol/collectes/defcol

  4. salle des machines
    04/06/2016 à 10:23 | #4

    Streets medics : appel à dons.

    Au vu de l’activité débordante de ces dernières semaines, les streets medics sont dans la dèche (thunes et matos) : aidez celles & ceux qui vous aident en manif !