Accueil > Du coté de la théorie/Around theory > A propos d’une trajectoire politique

A propos d’une trajectoire politique

Les camarades de la revue SIC nous ont fait parvenir cette déclaration

Un des fondements de la théorie de la communisation est une opposition radicale à l’Etat capitaliste dans toutes ses incarnations et aux gouvernements quelle que soit leur famille politique.

Sic n’a donc rien à faire avec des responsables gouvernementaux.

Un participant à Sic, inactif dans le projet depuis environ un an, a décidé récemment d’entrer dans un parti qui en 2015 joue la carte du keynésianisme de gauche, et il est devenu un cadre de haut rang dans la nouvelle administration Syriza en Grèce.

Nous avons pris la décision de le retirer de la liste e-mail de Sic, mettant fin formellement à son association avec le projet.

Mais il va sans dire que, étant donné sa trajectoire politique, son appartenance au projet était devenue de fait impossible.

Ceux et celles qui participent à Sic sont des partisans de la communisation ; ils partagent une compréhension de la révolution comme communisation – c’est-à-dire comme dissolution des rapports sociaux capitalistes et de l’Etat.

Poser cette théorie comme impliquant de quelque façon son contraire représente un impressionnant exploit de “délinquance dialectique ». Mais comme chacun sait, tout ce qu’on publie sur internet peut être utilisé comme preuve contre vous, et le sera sûrement.

version in english

A basic strand of communisation theory is a radical opposition to the capitalist state in all its incarnations, and to governments of all stripes.

Sic has thus nothing to do with government officials.

A participant in Sic, who had been inactive within the project for approximately a year, recently decided to join a party playing the card of left-keynsianism in 2015, and became a high-ranking cadre in the new Syriza administration in Greece.

The decision was taken to remove him from the Sic email list, formally ending his association with the project.

But it should go without saying that, with his political trajectory, his membership to the project was already de facto impossible.

Those participating in Sic are partisans of communisation; they share the understanding of the revolution as communisation – i.e. as the dissolution of capitalist social relations and the state.

To posit this theory as somehow inducing its opposite is a breathtaking feat of dialectical ‘delinquence’. But as we know, anything you publish on the internet can, and will, be used against you in evidence…’

  1. Z.B.
    25/04/2015 à 18:34 | #1

    Source : http://sicjournal.org/ (English + French)