Accueil > Vidéos, images glanées sur le net et ailleurs > « Un parfum d’insurrection anarchiste en Algérie »?

« Un parfum d’insurrection anarchiste en Algérie »?

  1. R.S
    02/12/2016 à 22:05 | #1

    Salut
    je sais pas, j’ai pas lu le livre, seulement le commentaire joint. Qu’est-ce que ça fout ça sur dndf ? C’est quoi une ou un révolutionnaire jusqu’au bout des ongles ?
    R.S

  2. pepe
    03/12/2016 à 08:34 | #2

    Comme souvent, dndf relaie une info qui nous a intéressé, trouvée sur le net . Le fait que ce soit une femme qui écrive, en Algérie, que cela parle de l’ébullition politique, radicale, dans la jeunesse algérienne, que ça fasse le buzz là bas…. Bref comme cela a attiré notre attention, on vous en fait part, sans commentaire supplémentaire (nous avons déjà été fortement critiqués de relayer des infos sans « prescription », sans commentaire de notre part, sans « ligne éditoriale voire ligne politique. C’est exactement cela dndf…) On va dire que c’est notre petit coté Télérama de la communisation….

  3. 23/12/2016 à 03:10 | #3

    J’ai bien aimé cette info. Perso, ça m’a servi d’ouverture dans un travail sur la marginalisation du jihadisme en Algérie. Sinon ça reste pertinent de voir ce qui ressort au niveau des idées de la «révolte latente» d’Algérie… ce genre de printemps qui veut toujours pointer le nez, mais qui ne vient pas… ce qui suppose peut-être quelque chose d’autre de moins spectaculaire et démocrate qu’un printemps justement.

  4. salle des machines
    15/01/2017 à 10:32 | #4

    En 2017, ça passe ou ça casse en Algérie
    http://mondafrique.com/lafrique-2017-ca-passe-ca-casse-algerie-5/

    extraits

    Le spectre du printemps arabe

    Une austérité instaurée par la fameuse Loi de Finances 2017 qui impose des augmentations quasi-générales et multiplie les taxes ainsi que les restrictions budgétaires. Martyrisée par la cherté de la vie et révoltée par l’absence d’un impôt sur la fortune des plus riches, la rue s’est révoltée dans un mouvement de colère inédit qui s’est enclenché notamment en Kabylie. De violentes émeutes ont secoué Béjaïa et ses localités. Quelques troubles ont éclaté à Alger.

    Le spectre de 2011 a plané sur le pays. En janvier 2011, des émeutes contre la cherté de la vie ont ravagé tout le territoire algérien provoquant une série de changements politiques pour ramener la paix sociale. Officiellement, au niveau de la DGSN, la police algérienne, tout a été préparé pour parer à des mouvements de masses. Les rapports des renseignements généraux algériens décrivaient une rue en colère et exaspérée par les mauvaises conditions sociales aggravées par la crise financière. Ces rapports mettaient en garde les autorités contre une explosion sociale dés la fin 2016.