Accueil > Drames de la misère chez les riches > Bon, ca reste des solutions individuelles…..

Bon, ca reste des solutions individuelles…..

… mais on va pas pleurer, quand même!!!!

Un postier soupçonné d’avoir détourné un million d’euros
MARSEILLE (Reuters) – Un salarié de La Poste aurait détourné près d’un million d’euros des coffres d’une agence marseillaise avant de prendre la fuite, a-t-on appris de source policière.
Agé d’une quarantaine d’années, l’homme est activement recherché par les services de police.
Il était notamment chargé de l’alimentation en billets du distributeur d’un bureau de poste situé dans le 7e arrondissement de Marseille. Il possédait les clefs des coffres.
Selon les premiers éléments de l’enquête, le suspect a disparu peu avant que les services de La Poste ne détectent un « trou » anormal de 200.000 euros dans la comptabilité. Au total, c’est près d’un million d’euros qui aurait été détourné.
Ni l’audition de ses proches, ni la perquisition effectuée à son domicile n’ont pour l’instant permis de retrouver la trace du fuyard qui travaillait depuis plus de vingt ans pour La Poste.
Jean-François Rosnoblet, édité par Sophie Louet

Le 07/11/2009 à 13h10 GMT

  1. Patlotch
    10/11/2009 à 18:21 | #1

    Bon ça reste des solutions individuelles, mais on va pas rire, quand même…

    LE PARISIEN

    « AVEC LA CRISE LES VOLS ALIMENTAIRES EXPLOSENT
    La fauche dans les rayons a explosé cette année. L’un des motifs : l’augmentation des vols de nécessité. Coût du phénomène pour les distributeurs : 4,9 milliards d’euros. » > http://www.leparisien.fr/economie/avec-la-crise-les-vols-alimentaires-explosent-10-11-2009-705657.php

    Les articles liés sont payant. Comment on fait, l’auto-réduction sur Internet ?

  2. Patlotch
    11/11/2009 à 13:34 | #2

    LE VOL EN MAGASIN A PROFRESSÉ QUASIMENT PARTOUT DANS LE MONDE
    [ Les Échos, 10/11/09 – 14H07 – actualisé à 15:52:00 ]

    Après une pause entre 2002 et 2007, la démarque inconnue est repartie à la hausse chez les distributeurs. Elle coûterait en France quelque 205 euros par an et par foyer.

    D’abord des lames de rasoirs, des produits cosmétiques et du maquillage, ensuite des spiritueux – notamment du whisky, du tabac -, et puis de la viande, du fromage, des laits maternisés, du café, des médicaments sans ordonnance, et, pour finir seulement, … des DVD et des CD… Un léger malaise s’installe à la lecture du palmarès 2009 des articles les plus volés dans les supérettes, les supermarchés ou les hypermarchés, établi par le Baromètre GRTB IX.

    La sélection des voleurs s’affine évidemment en fonction du type de magasin dans lequel il opère : les produits sont plus chers, plus griffés et plus technologiques dans les grands magasins ou les réseaux spécialisés.

    Les résultats de l’étude réalisée au niveau mondial par le Centre for Retail Research, « avec le soutien » de Checkpoint Systems, géant américain « des solutions de lutte contre la démarque inconnue », conclut à une progression de 5,9% du taux de marchandises volées ou perdues entre 2008 et 2009. Le taux moyen * de démarque inconnue est ainsi passé de 1,35% à 1,43% du chiffre d’affaires.

    A l’exception de Singapour, du Portugal et de l’Autriche, la démarque inconnue a augmenté partout dans le monde, la plus forte progression étant enregistrée aux Etats-Unis (+8,1%) et le taux le plus important étant détenu par l’Amérique latine (+1,67%). En Europe, alors que jusqu’en 2007, l’évolution sur cinq ans était négative, la tendance s’est inversée à partir de 2008. En 2009, en progression de 4,7%, le taux de démarque inconnue a pesé quelque 13 milliards d’euros de plus qu’en 2008, soit au total 32,28 milliards d’euros …1,33% du chiffre d’affaires des distributeurs.

    En France, la démarque inconnue est passée sur la même période de 1,37% à 1,42% (+3,6%) et a représenté 4,9 quelque milliards d’euros, ce qui nous maintient derrière nos voisins d’Outre-Manche et d’Outre-Rhin. Ces vols et pertes de marchandises coûteraient à chaque foyer français, selon l’étude, 205 euros, soit 83 euros par an et par habitant. Au final, il faut toutefois noter qu’en France, les vols représentent moins de la moitié de la démarque inconnue (41,9%). Les vols imputables au personnel pèsent de leur côté un peu moins d’un tiers de la démarque inconnue (32,8%) mais seulement 3,3% des vols. Ceux imputables aux fournisseurs restent stables à 7,6%.

    Pour les auteurs de l’étude, le mouvement de hausse enregistré en 2009, devrait se poursuivre pendant quelques années avec l’arrivée d’une « délinquance d’opportunisme » liée à la récession… De quoi encourager la vente de méthodes de protection dont Checkpoint est spécialiste.

    VALERIE LANDRIEU, Les Echos

    * L’étude a été menée auprès de 1069 groupes de distribution dans 41 pays différents sur tous les continents sur la base d’une période de 12 mois achevée en juin 2009.

  3. Patlotch
    11/11/2009 à 16:07 | #3

    Ce qui me semble intéressant, c’est en quoi un phénomène de « solutions individuelles » de masse, l’augmentation du vol de marchandises de première nécessité, sans discours, rencontre celui d’actions collectives auto-organisées, et justifiées au-delà de la seule nécessité matérielle. Autrement dit, comme par ailleurs dans le monde de l’entreprise face au management disciplinaire de l’obligation à être plus rentable, on se trouve, sur fond de paupérisation accélérée dans la crise, à la croisée de réponses individualistes et d’actions collectives plus volontaristes pouvant se présenter comme davantage que des solutions économiques de survie, et revendiquées comme luttes de classe à part entière. On est bien, de façon très pratique, pragmatique, dans une « lutte sur le salaire ». Vous avez dit « syndicalisme radical » ?

    LES AUTORÉDUCTIONS, UNE PRATIQUE EN PLEINE CROISSANCE ?
    > http://www.collectif-rto.org/spip.php?article734

  1. Pas encore de trackbacks

%d blogueurs aiment cette page :