Accueil > Nouvelles du monde > Les banlieues de Johannesburg s’embrasent à J-100 du mondial

Les banlieues de Johannesburg s’embrasent à J-100 du mondial

A Rabie Ridge, un bidonville situé à 60km de la capitale sud-africaine, près de 600 personnes ont manifesté lundi leur colère à l‘égard du pouvoir. Trop de pauvreté, pas assez d’aides, ils reprochent au Président Zuma de ne pas tenir ses promesses.
Devant la colère des manifestants, la police a répliqué par des tirs de balles en caoutchouc. Ce qui ne contribue pas à calmer les esprits.

“Les hommes politiques font des promesses, ils mentent. Ils viennent ici, disent qu’ils vont tout changer. Ils disent ‘votez pour moi et je changerai tout’. Mais après ils ne font rien et se contentent de continuer à promettre”, s’insurge un jeune manifestant.

La colère de la population sud-africaine ne se cantonne pas à ce bidonville. Plusieurs manifestations, dont un mouvement de chauffeurs de taxis, ont également eu lieu. De quoi inquiéter les autorités à quelques mois du mondial de football.
fr.euronews.net
16/03Emeutes en Afrique du sud pour commémorer le détournement de la lutte contre l’apartheid 16 mars
TV5 Monde – 15 mar 2010

La police disperse violemment les chauffeurs de minibus, en grève

JOHANNESBURG (AFP) – La police sud-africaine a violemment dispersé lundi à Soweto un rassemblement de chauffeurs de taxis collectifs qui protestaient contre un nouveau réseau de transport public, mis en place à Johannesburg en vue du Mondial-2010, a constaté un photographe de l’AFP. Les forces de l’ordre ont ouvert le feu en début d’après-midi avec des balles en caoutchouc et arrêté une cinquantaine de personnes.

“Il y a une manifestation des chauffeurs de taxis (collectifs) contre le BRT (Bus Rapid Transit). La situation est un peu tendue”, avait déclaré dans la matinée Edna Mamonyane, porte-parole de la police municipale. “Ils ne veulent pas que les bus quittent Soweto (…). Tôt ce matin, ils ont barricadé les routes avec des pneus brûlés”, a-t-elle précisé. Un bus a également fait l’objet d’une tentative de mise à feu. La police a déployé d’importants effectifs pour escorter les bus du BRT et lever les barricades, selon la porte-parole.

Le BRT, un système intégré de lignes de bus, est une révolution en Afrique du Sud, où le régime d’apartheid avait négligé les transports publics pour maintenir les populations noires à l’écart des centres-villes. La ville de Johannesburg compte utiliser ce réseau pour transporter les centaines de milliers de visiteurs étrangers attendus pour la Coupe du monde de football (11 juin – 11 juillet). Il rencontre toutefois l’opposition farouche des taxis collectifs, qui craignent de perdre leur quasi monopole et ont organisé plusieurs grèves, parfois violentes, pour le défendre.

L’an dernier, trois personnes ont été blessées dans des tirs contre ces nouveaux bus. Vendredi soir, des coups de feu ont encore visé l’un de ces véhicules, sans faire de victimes. La nouvelle vague de protestation est liée à l’extension, à partir de lundi, du réseau BRT avec l’utilisation de minibus pour rallier les principaux itinéraires.

Categories: Nouvelles du monde Tags:
  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks