Archive

Archives pour 06/2018

Hic-Salta communisation : « Ménage à trois: Episode 8 – Printemps Égyptien 2011–2013 (première partie) »

28/06/2018 Aucun commentaire

Dernier texte du feuilleton publié sur le site « Hic-Salta communisation »

 

Episode 8 – Printemps Égyptien 2011-2013 : de Tahrir à Rabiya (aller simple)

En raison de la longueur du texte consacré au Printemps Égyptien, nous le divisons en deux épisodes. Le premier suit le plan suivant :

1 – Éléments sur le capitalisme égyptien
Divisions et subdivisions du capitalisme égyptien à la veille du Printemps

Les privatisations

L’armée comme opérateur économique

Modalités de transmission de la crise mondiale en Égypte

2 – La chute de Moubarak (janvier/février 2011)
Tahrir… et ailleurs

Début des grèves, poursuite des manifestations

3 – De la chute de Moubarak à l’« été de sang » de 2013
La transition vers un nouveau gouvernement
Les Frères Musulmans au gouvernement

Technique d’un coup d’État

Nous en venons au Printemps Égyptien, qui est sans doute le plus important de ceux que nous avons avons à traiter dans cette partie empirique sur les luttes de la classe moyenne, avec ou sans le prolétariat, au cours de la dernière décennie. Il serait impossible de traiter le sujet de façon exhaustive sans lui consacrer un livre entier. Nous nous sommes concentrés, dans le récit aussi bien que dans l’analyse, sur les phases et les aspects qui sont les plus fondamentaux du point de vue du thème qui nous occupe dans ce feuilleton. Nous verrons que le cas de l’Égypte présente quelques analogies avec celui de la Tunisie, dont la première est d’être un exemple d’interclassisme franc, manifeste. Mais il y a aussi des différences : l’histoire économique et sociale du pays, sa taille, la composition du prolétariat et des classes moyennes, les clivages internes à la classe capitaliste, etc. L’issue des luttes n’a pas été la même non plus. Surtout, le cas de l’Égypte fournit des indications utiles sur ce que nous appelons la rupture de l’interclassisme, lorsque la classe moyenne salariée en lutte se désengagera de son association avec le prolétariat pour se ranger derrière les militaires. Voyons ça de plus près. Lire la suite…

Grèce : « Les mémorandums sont terminés – La vie deviendra-t-elle magique ? »

24/06/2018 un commentaire

Texte publié par nos camarades grecs https://2008-2012.net/2018/06/23/memoranda-are-over-will-life-get-magical/


Huit ans se sont écoulés depuis la signature du premier mémorandum en mai 2010. Aujourd’hui, après l’accord de l’Eurogroupe, les mémorandums sont déclarés aboutis. Au lieu de la « sortie nette des mémorandums » dont le premier ministre, Alexis Tsipras, faisait la publicité, le résultat est plutôt une « supervision renforcée ». Quel est le résultat de ces huit dernières années ? Lire la suite…

Présentation de « L’émeute prime »

13/06/2018 Aucun commentaire

« Rencontre avec le collectif éditorial des éditions Entremonde autour de la traduction de « L’émeute prime » de Joshua Clover

Nous discuterons  du livre avec l’équipe éditoriale de sa traduction française. »

JEUDI 28 JUIN À 19:30
« L’émeute prime » : Joshua Clover
Café-librairie Michèle Firk ·
9 Rue François Debergue
Montreuil
Métro Croix de Chavaux

La peur et le dégoût dans le « Sud Pacifié » : Conspirations et ZES au Vietnam

11/06/2018 Aucun commentaire

texte publié sur la page de la revue chinoise « Chuang »

De 111 avant notre ère à 968 de notre ère, le territoire autour de Hanoi était gouverné par des empires du nord (« chinois ») sous le nom de « An Nam đô hộ hộ “An ». (安南都護府) : « Le Protectorat Général pour Pacifier le Sud. » Récemment, la mémoire politique de ces « mille ans d’occupation du Nord » (Nghìn năm bắc bắc thuộc) a été renaît en tant que force politique indépendante. Dimanche 10 juin, l’opposition populaire aux Zones économiques spéciales prévues s’est transformée en protestations massives à l’échelle nationale. Au moment où nous écrivons ces lignes, les ZES ont été reportées pour « plus de recherche ». Néanmoins, c’est le dernier d’une série d’événements qui prouvent que ce nationalisme populaire insurgé est de plus en plus un obstacle, plutôt qu’un atout, pour le Parti communiste vietnamien au pouvoir (PCV) et ses projets de développement. Dans ce post, Đã Thành Đồ Sơn Sơn creuse sous la surface pour contextualiser les événements récents en termes de Sinophobie vietnamienne répandue. Un article plus long dans le prochain numéro de la revue Chuang fournira plus d’informations sur cette sinophobie dans l’histoire complexe des relations entre ces deux politiques. Lire la suite…

De l’émeute : l’Histoire et son Sphinx

11/06/2018 Aucun commentaire

Un camarade nous à signalé ce texte

http://www.platenqmil.com/blog/2018/06/10/de-lemeute–lhistoire-et-son-sphinx

A l’occasion de la sortie de L’émeute prime de Joshua Clover aux éditions entremonde, un critique par l’auteur même et Jasper Bernes du livre d’Alain Badiou, Le réveil de l’histoire, et de sa conception du cours actuel de la lutte des classes, de l’organisation et des émeutes.

Les émeutes sont le Sphinx de la gauche. Tout intellectuel soi-disant radical se sent obligé, semble-t-il, de répondre à l’énigme posée par les émeutes du présent, au Bahreïn ou dans les Asturies, au Chili ou en Grande-Bretagne : pourquoi maintenant ? pourquoi ici ? pourquoi l’émeute ?La palette de leurs réponses est généralement restreinte. Tout d’abord, si l’émeute semble manquer d’objectifs ou de revendications audibles – c’est-à-dire si elle ne peut pas se lire comme « contestation », comme ce fut le cas des émeutes de l’été 2011 à Londres — l’intellectuel les décrira comme « éruption dénuée de sens » (Slavoj Žižek), menée par des « émeutiers irréfléchis » (David Harvey). Invariablement, ces assignations au non-sens reposent sur une sociologie condescendante, qui range les émeutiers au rang de simples effets collatéraux d’une société inégalitaire, symptômes du néolibéralisme, de la crise capitaliste et de l’austérité qui s’ensuit. Fréquemment, ces commentaires s’inscrivent dans la structure rhétorique hésitante du « oui, mais…. ». Comme l’écrit Tariq Ali dans la London Review of Books:

Lire la suite…

11 juin 68: guerre de classe à Sochaux

11/06/2018 Aucun commentaire

https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/blog/270518/11-juin-68-guerre-de-classe-sochaux

« Les syndicats organisent un autre vote le samedi 8 juin: 5 279 votants soit seulement 20 % participation, et majorité en faveur de 49 voix pour la reprise. Les syndicats mettent fin à l’occupation. Le lundi 10 juin de la reprise des rumeurs circulent dans les ateliers: les cadences vont augmenter et la direction veut imposer 17 samedis travaillés.

A 10h, de jeunes ouvriers débraient à l’atelier de finition carrosserie et traversent l’usine en appelant à la grève. A midi, plus de 1 000 ouvriers bloquent les entrées de l’usine. La CGT et la CFDT se rallient au mouvement…« à condition que tout se passe dans le calme et la dignité »... A 15 heures, 10 000 ouvriers votent l’occupation de l’usine.

Pompidou donne l’ordre d’évacuation. Des CRS se présentent devant l’usine à 3h du matin. D’autres sautent les murs de derrière et évacuent les ouvriers avec la violence gratuite de lâches et brutes. Les ouvriers construisent des barricades et bombardent de briques ces mêmes cafards tapis dans l’usine. A 7 heures, les milliers d’ouvriers qui arrivent pour l’embauche refusent d’entrer dans les usines pleines de cafards. Les syndicats tentent de les détourner avec une marche vers la sous- préfecture. Mais les ouvriers rejoignent leurs camarades dans la bataille. Submergés par le nombre, les CRS tirent. 15 ouvriers s’écroulent, un est dans le coma, Pierre Beylot est tué de trois balles par un gradé.

Un des bâtiments des usines est réoccupé. Les cafards en déroute abandonnent un car. Il est incendié. Les délégués syndicaux en récupèrent les fusils qu’il font briser. Des manifestants parcourent Sochaux : « Tous aux barricades ». Ouvriers et étudiants affluent de la région. Les CRS sont assiégés dans les bâtiments. Un deuxième ouvrier est tué: Henri Blanchet, atteint par une grenade, tombe du haut d’un pont. »

Présentations de “L’émeute prime “ annulées

05/06/2018 3 commentaires

En raison d’un accident de la circulation nécessitant son hospitalisation, J.Clover ne pourra tenir les rencontres de présentation de son livre «  l’émeute prime » prévues les :

 

À noter qu’une rencontre est maintenue avec les éditions Entremonde et le traducteur le 13 juin à 19H00 à la librairie L’Hydre aux mille têtes, 96, rue Saint Savournin, à Marseille.

 

Categories: Nouvelles du monde Tags:

CHINE : le 5 juin 1989

05/06/2018 Aucun commentaire

Dernier article de la revue chinoise “Chuang”

« Autour de la place Tianfu, des bus ont brûlé, des voitures de police ont été incendiées. Les émeutes de Chengdu, vous n’êtes pas au courant ? » J’étais perplexe lorsque, il y a environ deux mois, un chauffeur de taxi a commencé à me parler des manifestations à Chengdu en 1989, sur un ton clairement sympathique au soulèvement. Le printemps 1989 est encore un sujet qui ne serait presque jamais mentionné dans les discussions sur la politique et l’histoire, même avec mes amis les plus proches ici, dans la capitale de la province du Sichuan, dont certains ont des parents ou des enseignants qui ont participé aux manifestations.

Lire la suite…

Categories: Nouvelles du monde Tags: