Foutage de gueule

Repérée dans l’Opinion par une journaliste d’Europe 1, la détresse de cette députée LREM (dont le nom n’est pas cité), ex-cheffe d’entreprise, qui se plaint d’avoir dû réduire son train de vie depuis son élection. «Je mange pas mal de pâtes et j’ai ressorti des vêtements de la cave», dit l’élue, qui touchait auparavant 8 000 euros par mois, contre environ 5000 nets aujourd’hui (près de 3 fois le salaire médian)

http://www.liberation.fr/direct/element/_74918/

  1. Adé
    16/12/2017 à 12:52 | #1

    Accusé par l’opposition d’être le « président des riches », Emmanuel Macron compte une douzaine de millionnaires dans son équipe gouvernementale. Le patrimoine le plus élevé est détenu par Muriel Pénicaud, la ministre du travail, qui a déclaré posséder pour plus de 7,5 millions d’euros de biens. L’ex-directrice des ressources humaines de Danone est propriétaire de deux maisons, l’une dans les Hauts-de-Seine (estimée à 1,3 million d’euros), l’autre dans la Somme (340 000 euros), mais elle possède également des valeurs mobilières (contrats d’assurance-vie, instruments financiers, etc.) pour quelque 5,9 millions d’euros.
    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/gouvernement-philippe/article/2017/12/16/de-nombreux-millionnaires-parmi-le-gouvernement_5230633_5129180.html#Zj9Yzres6V39IRi2.99

  2. Adé
    16/12/2017 à 13:22 | #2

    Le chef de l’Etat est arrivé vendredi soir à Chambord où il a retrouvé en pleine forêt des présidents de fédérations de chasse ayant traqué le sanglier lors d’une « battue de régulation » comme il en existe une douzaine par an sur le domaine. Devant ses invités et un tableau de chasse, il a réaffirmé son attachement à cette pratique. « C’est la première fois depuis quarante ans qu’un président de la République vient en forêt à la fin de la chasse », se réjouit le lobbyiste Thierry Coste, qui défend les intérêts des chasseurs et a conseillé le candidat d’En marche !
    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/politique/article/2017/12/15/emmanuel-macron-fete-ses-40-ans-au-chateau-de-chambord_5230587_823448.html#gS3hHlLM39vmGoLW.99

  3. Adé
    16/12/2017 à 23:30 | #3

    « Une battue de régulation »
    Entre soi : réguler le sanglier; zone d’être.
    Autre battue: les migrants, régulation des flux;zone de non-être.

    Article du Monde, extrait:
    Sur le terrain, c’est une politique migratoire très dure qui est en application. Dans une circulaire en date du 20 novembre, Gérard Collomb, le ministre de l’intérieur, affiche une volonté d’expulser massivement les déboutés du droit d’asile. A Calais (Pas-de-Calais), la police n’hésite pas, dans la froidure de l’hiver, à jeter les couvertures des 700 exilés et à détruire les abris de fortune.
    « Petite révolution »

    A Paris, les toiles de tentes des 800 migrants vivant dans les rues ont été lacérées. Le but est d’empêcher la reconstitution de campements. Chaque soir, de nouvelles familles se retrouvent enfermées dans des centres de rétention administrative. L’hébergement d’urgence, jusqu’ici géré par le ministère des affaires sociales, n’est plus à l’abri de ces assauts de fermeté. La création de « brigades mobiles » est instaurée, pour contrôler les personnes hébergées dans les hôtels sociaux, et donc « faire le tri ». Avec une telle politique, des personnes sorties de la rue risquent d’y être renvoyées

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/12/16/migrants-l-honneur-de-la-france-en-jeu_5230752_3232.html#Pl57QJjYglSG7EOT.99

  4. Adé
    17/12/2017 à 12:45 | #4

    @Adé
    La deuxième équipe de Manuel Valls regroupait, elle, en 2016, quatorze millionnaires, avec en tête Jean-Michel Baylet (8,7 millions d’euros), suivi de Jean-Marie Le Guen (4,1 millions d’euros).

%d blogueurs aiment cette page :