Accueil > Du coté de la théorie/Around theory > “Gilets jaunes : questions pour ceux qui cherchent des alliances”

“Gilets jaunes : questions pour ceux qui cherchent des alliances”

« On aimerait bien y croire, dans la capacité des choses à être autre chose que ce qu’elles sont. Oui mais… »

Sur le site CARBURE

  1. ânonyme
    27/11/2018 à 14:09 | #1

    Question supplémentaire : peut-on poser ces questions sans analyser réciproquement ce qu’est le mouvement des Gilets Jaunes ?

    Le milieu radical n’est pas très en pointe pour formuler des analyses pertinentes, incisives, complètes et non déformantes de ce mouvement revendicatif inédit. Mais, on le saura APRÈS, par delà leurs silences ou leurs simplifications PENDANT, ils avaient tout compris AVANT. Ce qui saute aux yeux dans les rares textes publiés, c’est leur normativisme complètement décalé.

    Il y a du boulot, camarades !

  2. Stive
    27/11/2018 à 16:50 | #2

    Se jeter, la tête la première dans la moindre manifestation sociale, avec la prétention d’en influer le cours rien de plus commun au gauchisme par pur opportunisme, ou quand ce même gauchisme condamne par normativisme, ça dépend si y a du vent …
    Pour nous aider, tu pourrais pointer précisément ces quelques textes marqués par le «normativisme complètement décalé »

  3. ânonyme
    27/11/2018 à 19:17 | #3

    @Stive
    “Pour nous aider, tu pourrais pointer précisément ces quelques textes marqués par le «normativisme complètement décalé »”

    Puisque ta question s’adresse à moi et non à toi-même comme semble l’indiquer le racket sur mon pseudo en #1, tu trouveras la réponse à ta question dans “Note sur le mou­ve­ment des gilets jaunes”, p.2, http://blogtc.communisation.net/?p=243

    C’est le premier texte du milieu qui ait quelque consistance, et qui mérite pour cette raison une critique à la hauteur. Il va falloir attendre…

  4. ânonyme
    27/11/2018 à 20:25 | #4

    @Stive

    Pas grave, ça doit être un bug dans la soute. Sinon, les textes en question se trouve aisément dans la blogosphère radicale émue par les « nauséabonds ».

    Il y a aussi un blog qui n’est pas du milieu où on les trouve (presque) tous, et leur critique en prime (sans émeute ni meute).

  5. pepe
    27/11/2018 à 20:36 | #5

    C’est effectivement un bug dans la soute qui nous a fait confondre anonyme et ânonyme.
    Désolés

  6. Stive
    27/11/2018 à 21:09 | #6

    merci, mais je disposais déjà de ce texte de TC.@ânonyme

  7. ânonyme
    27/11/2018 à 22:51 | #7

    @Stive

    Certains sont dans les petits papiers, d’autres comme moi attendent qu’ils soient rendus publics. Il est pas mal, ce petit texte, de quoi cogiter dans la séquence, et avaler un pavé d’aspirine en attendant la prochaine émeute aux Champs en lisant son Télénovela préféré.

    Au fait, “On a gagné !”, les deux reçus par François de Rugy furent à l’initiative, elle de la pétition adressée à Macron, lui du mvmt GJ proprement dit, ils ont fait un tabac sans passer à tabac, ils sont récompensés. Sans déconner ils sont plutôt “légitimes” et “représentatifs” sociologiquement, (a-)politiquement, entrepreneurialement. Le pouvoir a fait une bonne affaire ce mardi.

    Rien que la photo, c’est tout un programme, la mixité sexuelle et raciale en prime : “Les deux représentants des gilets jaunes sont arrivés au ministère de la transition écologique”
    https://img.bfmtv.com/c/0/708/33d/8966a251c4f83243354c73e82cd3e.jpeg

    Ça ne passera pas comme une lettre à la poste, mais qu’en fera la bâse ? Ça va se décliner dans les régions et départements, députations, etc. Il y aura ceux qui ne seront pas d’accord ou envieux, si la représentation-négociation leur passe sous le nez (RN, FI, Dupont, Martinez…), et les toto.e.s seront occupés. Pour des blocages, c’est pas bloqué. Pour des barrages, c’est mal barré.

    Je suis curieux de voir comment ça pourrait ne pas rentrer dans l’ordre.

    En résumé, la France ne s’ennuie pas, moi non plus.

  8. ânonyme
    28/11/2018 à 11:10 | #8

    Pour revenir au texte de Carbure, on peut se demander si l’appel du Comité Adama à rejoindre les Gilets Jaunes n’a pas été facilité par la mise en avant (la “visibilité” qu’exigent les représentants des “racisé.e.s”) de l’Antillaise Priscillia Ludosky, à l’origine du mouvement par sa pétition demandant à rencontrer Macron avec une liste de revendications étonnamment proches de celle présentée hier soir à de Rugy. Les voilà en quelque sorte intégrés en tant qu’ils sont noirs, des quartiers ou pas.

    Répondant en quelque sorte à ma suggestion d’une analyse réciproque gilets jaunes-racisé.e.s, et sollicité par Armel Campagne pour une émission de radio, Alain Corne de Carbure reconnaît qu’il n’a « pas encore produit quelque chose d’un peu construit sur la question » (Facebook https://www.facebook.com/alain.cornedieu.9 )

    À sa propre question : « Est-ce que les quartiers peuvent vraiment obtenir cette légitimité que tout le monde leur refuse, et que la société dans son ensemble accorde d’emblée à la France blanche-d’en-bas ? », la situation répond sur le terrain de la représentation commun à l’Antillaise entrepreneuse gilet jaune et au Comité issu des quartiers dans un mélange de racket gaucho-décolonial. Il n’y a rien là qui puisse canaliser une “colère noire” au point d’empêcher des émeutes prolétaro-colorées hors contrôle où le jaune ne serait plus la seule couleur.