Archive

Archives pour 06/2015

« Du féminisme illustré »

26/06/2015 un commentaire

cropped-MAD-MAX-BEYOND-THUNDERDOME-DI-09Interview très intéressante de Constance Chatterley,  auteure de l’article « Du féminisme illustré ou  le complexe de Diane », dans le Fléau social, paru en 1974

http://blastemeor.noblogs.org/post/author/blastemeor/

Version pdf:brochure-Du-féminisme-illustré

La critique de la marchandise n’est pas ipso facto une critique du capital

25/06/2015 Aucun commentaire

Tout vient à point à qui sait attendre

Le dernier texte mis en ligne sur le blog de nos camarades de « Il Lato Cattivo »

illatocattivo

http://illatocattivo.blogspot.fr/2015/05/due-parole-su-expo-e-il-1-maggio.html

Versione pdf  »

Deux mots sur l’Expo et le 1°Mai à Milan

Il Lato Cattivo

[ maggio 2015 ]

Le rapide dégonflage des velléités de Syrisa ainsi qu’un timide accent de reprise économique aux USA et en Union européenne – reprise bien réelle, mais due surtout à la chute du prix du pétrole et de la dévaluation de l’euro – permet à ces bouffons de cour de s’extasier devant ce miracle : la sortie de la crise serait dans notre dos. En vérité, la pause n’est que momentanée ainsi que Michael Roberts dans ses prévisions  pour 2015 le préconise , une dernière balançoire (reprise-recession-reprise) avant que le cycle de Kondratiev n’atteigne son point le plus bas probablement en 2018. Ce qui est parfaitement plausible. Cependant, dans l’immédiat, la période reste mouvementé et susceptible de soudaines flambées : en premier, les révoltes du prolétariat noir aux États-Unis (Ferguson, Baltimore) et celui judéo-éthiopien en Israël.  Ici, nous nous pencherons sur le cortège du 1er mai à Milan, pas seulement pour des raisons de proximité géographique. La lecture à chaud faites par des protagonistes et des participants de la manifestation milanaise, ont été nombreuses et variées (cf l’Apendice) : nous avons tenté d’effectuer une synthèse…à part

  Lire la suite…

Sur la périodisation du capitalisme

24/06/2015 Aucun commentaire

L’approche en terme de régulation : théorie et histoire

Robert Brenner et Mark Glick

L’École de la régulation est l’une des principales branches d’économie hétérodoxe en France. À l’origine largement inspirée du marxisme, cette théorie entend périodiser le capitalisme en fonction des configurations institutionnelles qui l’ont accompagné. Dans ce texte désormais classique de 1991, Robert Brenner et Mark Glick font état de cette approche et en contestent les hypothèses théoriques et les observations empiriques. Ils tendent à montrer que les divergences d’interprétation des données empiriques reposent sur une conception différente des lois fondamentales du capitalisme. Pour Brenner et Glick, la concurrence capitaliste et les rapports sociaux de production permettent de mieux rendre compte de l’évolution du capitalisme que les élaborations régulationnistes autour des institutions encadrant le travail, l’innovation et les échanges.

http://revueperiode.net/lapproche-en-terme-de-regulation-theorie-et-histoire/

A paraître : Cyber-proletariat

16/06/2015 un commentaire

Un livre qui à l’air fort intéressant et qui suscite déjà des échanges sur le site anglais libcom.org Cyber-proletariat   mais malheureusement n’a pas de version en français

http://www.press.uchicago.edu/ucp/books/book/distributed/C/bo20704212.html

Untitled-3

La promesse utopique de l’Internet, dont on a beaucoup parlé il y a encore quelques années, a fait place aux réalités brutales de l’autoroute de l’information: les mines de coltan au Congo, les usines d’électronique en Chine, les quartiers dévastés de Detroit. Dans Cyber-Prolétariat , Nick Dyer-Witheford montre le côté sombre de la révolution de l’information à travers une analyse impitoyable du pouvoir de classe et de l’informatisation. Il révèle comment la technologie facilite la polarisation croissante entre les élites riches et les travailleurs précaires, et comment une classe domine tout, de l’élargissement de la surveillance en ligne à l’intensification de la robotisation. Dans le même temps, il regarde les possibilités de la technologie de l’information au sein des mouvements radicaux, en jetant sur les luttes économiques et sociales contemporaines la lueur bleue de l’écran d’ordinateur.

Cyber-Prolétariat  conduit l’analyse marxiste à se pencher sur un éventail de technologies modernes de l’information. Le résultat est un livre indispensable aussi bien pour les théoriciens du social que pour les hacktivistes et une lecture essentielle pour tous ceux qui veulent comprendre comment la Silicon Valley façonne notre mode de vie aujourd’hui.

Lire la suite…

Grèce: Syrization ou la reproduction du capital par la crise politique

15/06/2015 un commentaire

Un camarade grec nous a fait parvenir deux textes. Le premier est le compte rendu d’une réunion publique tenue à Athènes le 25 mai dernier et organisée par un groupe de discussion auquel participe ce camarade.

Le second, qui sera traduit ultérieurement, est un texte interne écrit il ya quelques mois, qui  est en quelque sorte influencé par les sentiments généralement pro-SYRIZA après les élections. Dans ce document, le lecteur pourra trouver quelques autres éléments sur la relation de SYRIZA aux luttes des années précédentes

Les deux textes sont accessibles en anglais sur le blog « Communisation  »

SYRIZATION
OU LA  REPRODUCTION DU CAPITAL PAR LA CRISE POLITIQUE

A.le 7 juin 2015

Le 25 mai 2015, nous avons organisé, dans un squat du centre-nord d’Athènes, un débat public avec pour titre:

«Le gouvernement SYRIZA et sa relation avec le cycle de luttes antérieur: perspectives contemporaines de résistance contre la gestion néolibérale ».

Le point de départ de cette discussion était le fait que, pour la première fois dans l’histoire de la formation sociale capitaliste grecque, un gouvernement bénéficie du (fragile)  soutien de l’ensemble du spectre politique allant des anarchistes [organisés]  jusqu’aux fascistes [organisés] [1]. En outre, l’objectif de la discussion était de faire le point sur la batterie de concepts dont nous avons besoin pour analyser la façon dont les mouvements précédents la période 2008-2012 ont graduellement disparus et se sont quasiment ralliés à l’actuel gouvernement de coalition au travers des « convertisseurs » que sont l’antifascisme et de l’anti-memorandum.

Sans sous-estimer l’importance de la dette comme instrument d’analyse de la crise actuelle, nous avons essayé de souligner l’importance de discerner la manière avec laquelle la contradiction entre l’État et la société est reproduit à l’intérieur des mouvements et, de cette manière, d’ aider à sortir de la politique comme un moyen de socialisation distinct mais pas indépendant, lié mais pas identique à la valeur. En d’autres termes, l’Etat reste la forme politique de la relation capitaliste, mais dans le même temps, il peut imposer sa propre logique afin de stabiliser une formation sociale en crise; en tout cas, le rapport capitaliste ne peut pas être considéré comme identique à la formation sociale capitaliste.
Ce qui suit est un compte rendu personnel et des commentaires, générés par cette discussion.

Lire la suite…

Le blog grec « communisation » reprend du service

15/06/2015 Aucun commentaire

 

En sommeil depuis un an, le blog « communisation » reprend ses activités avec un nouveau look  http://communisation.espivblogs.net/

Adorno et la discussion sur le prolétariat comme classe révolutionnaire

11/06/2015 3 commentaires

english version after

Adorno et la discussion sur le prolétariat comme classe révolutionnaire

Une des caractéristiques de l’anthropologie négative de Théodor W. Adorno, telle que Werner Bonefeld l’élucide, est  sa puissante affirmation théorique que « la nature première », la quête d’une essence humaine, ou encore de sa restauration, est une impasse tant théorique que pratique. Il n’existe qu’une seconde nature, produite par l’historicité de l’Homme [l’espèce, pas le genre], par son existence sociale. Poser la question de la vision de l’être humain comme possédant une essence trans-historique ce n’est pas dire que l’Homme n’a pas des caractéristiques distinctes qui persistent dans le temps ; une « nature humaine » si on veut. La distinction que faisait Marx entre l’abeille et l’humain en tant qu’ « architectes » dans son Capital, souligne la capacité de l’Homme à s’auto-créer  et son historicité, qui contraste autant avec le lent processus évolutif mentionné par Darwin  qu’avec la constitution transcendantale de la subjectivité humaine de Kant, et la possibilité de connaissance qu’elle induit. Notre enquête anthropologique doit commencer, donc, avec la présence historique de l’Homme tel qu’il a été façonné par la forme-valeur et les rapports sociaux capitalistes, d’un côté, et, de l’autre côté, par la possibilité objective-réelle de les abolir par la révolution et le communisme, par la création de la communauté humaine [Gemeinwesen], ce que Marcuse nommait « l’individualisme communiste ». Lire la suite…

A paraître sur dndf

09/06/2015 Aucun commentaire

si tout va bien, devrait paraître sur dndf sans ordre chronologique les traductions :

  • d’un texte sur Syriza écrit par un camarade grec et le compte rendu d’une réunion publique
  • du texte de Endnotes sur le racisme
  • d’un texte sur Camatte publié initialement en espagnol sur dndf
  • du texte sur « les émeutes en Suède en 2013 » mis en ligne sur le site de la revue SIC
  • du poème mis en ligne sur le site de la revue SIC
  • du texte paru sur le blog « communist in situ  » sur la dynamique de la fragmentation du prolétariat
  • d’un texte sur « Adorno et la discussion du prolétariat comme sujet révolutionnaire »
  • du dernier texte mis en ligne par les camarades de « il lato cattivo»

mais laissons le temps au temps