Archive

Archives pour 03/2018

Il Lato Cattivo : « Photos à travers la vitre « (deuxième partie)

31/03/2018 Aucun commentaire

 Nous continuons la traduction de ce long texte de 18 pages sous la forme d’épisode apériodique.

Merci à Amparo pour la traduction et Robert pour la relecture

Mots d’hier, mots d’aujourd’hui

Le rejet de la notion de « période de transition », de « socialisme inférieur », de « programme » etc. qu’intègre le concept de communisation n’équivaut pas à nier le caractère processuel du passage révolutionnaire ou la médiation temporelle que celui-ci nécessairement comportera, comme si une sorte de paradis communiste déjà tout prêt pouvait tomber du ciel d’un jour à l’autre. La destruction des rapports capitalistes à l’échelle mondiale durera certainement quelques dizaines d’années, peut-être plus. Parler de communisation signifie nier que le passage au communisme puisse être victorieux sans tendre nettement et d’emblée à la négation de tels rapports. Plus précisément, cela signifie nier toute actualité et valeur révolutionnaire à toutes les formes crypto-marchandes envisagées et parfois pratiquées par les trois courants du socialisme historique (marxisme, anarchisme et syndicalisme révolutionnaire), afin de substituer – ne serait-ce que de façon provisoire, après la conquête ou la suppression de l’État – les rapports de production et de distribution capitalistes (système des bons de travail, échange de produits entre entreprises auto-gérées, etc.). Bien que cela puisse sembler tautologique, le passage au communisme ne proviendra de rien d’autre que du communisme lui même, c’est-à-dire du fait que des masses humaines suffisamment importantes auront commencé à produire sans aucune contrepartie matérielle ou monétaire. Contrairement à l’idée que s’en fait le bon sens commun, c’est seulement sur cette base que pourra émerger une consommation également libre de toute contre partie, c’est à dire « gratuite ». Une telle transformation ne peut attendre d’avoir vaincu militairement telle ou telle autre fraction de la classe capitaliste, dans telle ou telle autre partie du globe, et encore moins de l’avoir vaincu à l’échelle mondiale. La destruction intégrale de l’appareil d’état bourgeois (parlement, gouvernement, administration, armée, police) et la dispersion de ses soutiens à l’intérieur de la population (corps intermédiaires etc.) ne peut se produire que de façon simultanée et liée à la véritable « expropriation des expropriateurs », laquelle ne se décrète pas comme un acte de vente ou une nationalisation (en tous cas un changement de propriété juridique), mais se pratique matériellement par l’expropriation de tout ce qui sert à la vie et à la lutte des prolétaires insurgés. Pour vaincre, ceux-ci sont contraints de nier leur condition de « sans réserves » : s’ils restent tels quels – insurgés mais à mains nues, et séparés des moyens pour vivre – ils sont déjà morts. Le concept de communisation – différent en cela de celui de socialisation (des moyens de production)  – n’indique ni une transformation pacifique et/ou graduelle, ni un acte de nature juridique, inhérent aux seuls rapports de propriété : on se réfère clairement à un contexte insurrectionnel, de déchaînement de la violence (y compris armée), et à un chamboulement dans la manière de reproduire la vie matérielle dans son sens le plus « terrestre » qui soit.

Lire la suite…

« Race et nouvelle droite »

31/03/2018 Aucun commentaire

Nous relayons ce texte du site DDT 21 au sujet de la race car il nous parait d’actualité dans le contexte des débats qui traversent le « milieu » de la communisation , entre autres !!

Ce texte a les inconvénients de ses avantages : bien documenté il comporte un intérêt historique certain mais présente l’inconvénient majeur d’éclairer un épisode de la lutte des classes sous un angle trop exclusivement discursif : l’importance ou l’influence des idéologies et théories diverses sur le cours historique des rapports de classes.

C’est un parti pris de départ, l’auteur n’avance pas masqué,  et ce n’est pas critiquable en soi. Disons que nous sommes d’autant plus impatients de l’arrivée du texte de la revue Théorie Communiste sur le sujet de la racialisation, texte annoncé depuis des mois et qui semble sur le point d’être publié…..

https://ddt21.noblogs.org/?page_id=2004

Le PDF

 

La théorie de la communisation et la question du fascisme

30/03/2018 Aucun commentaire

Nous avions publié ce texte en novembre 2012  mais dans sa version originale anglaise avec une présentation.  

Voici la version française parue sur le site « Agitations »

La théorie de la communisation et la question du fascisme

Texte original extrait du n°12 de la revue anglophone Datacide

Cherry Angioma, 20 octobre 2012

Cela fait maintenant plus de 5 ans que la crise financière a débuté et que l’austérité et l’insécurité progressent sans répit. Ni la vieille gauche des partis et des syndicats ni les mouvements sociaux plus récents davantage portés sur l’action directe ne semblent à même d’y proposer une solution. A la recherche de nouveaux chemins pour analyser la crise et offrir la possibilité d’une vie au-delà du capitalisme, le concept de « communisation » est devenu un enjeu théorique de plus en plus débattu. Lire la suite…

FOUTAGE DE GUEULE

29/03/2018 un commentaire

A Amiens, la direction de Whirlpool propose un sèche-linge aux salariés en guise d’augmentation

http://www.lemonde.fr/economie/article/2018/03/29/chez-whirlpool-a-amiens-la-direction-propose-un-seche-linge-aux-salaries-en-guise-d-augmentation_5278233_3234.html

Categories: Nouvelles du monde Tags:

Revue Chuang : « Ajouter  l’outrage à la blessure: les expulsions de Pékin et le discours sur la «population bas de gamme»

23/03/2018 Aucun commentaire

Article paru sur la revue chinoise Chuang à propos des expulsions des migrants dans les grandes villes, comme Pékin
Nous avons traduit uniquement le commentaire

Commentaire de Chuǎng

Après l’incendie mortel du 18 novembre et le dégagement de masse subséquent des quartiers satellites de Pékin, le terme «population bas de gamme»  est devenu le centre d’un débat national sur la place des migrants des zones rurales vivant dans les  centres urbains chinois. Bien que ce terme soit à l’origine utilisé par l’État, il est devenu si populaire et de connotation si critique que les censeurs sont intervenus sur plusieurs plates-formes de réseaux sociaux pour en limiter l’utilisation. L’objectif était de faire échanger les réseaux sociaux sur le caractère des relations entre les différentes strates dans les zones urbaines et la direction des projets de développement dans les plus grandes villes de Chine.
Lire la suite…

« Voyage en outre-gauche »

22/03/2018 Aucun commentaire

Présentation de «  Voyage en outre-gauche » par son auteure Lola Miesseroff

Quelques dates

A Avignon : au 26 rue des Teinturiers le vendredi 23 mars à 20 heures.

A Marseille : à  la librairie Maupetit le Samedi 24 à 16h 30 et à la bibliothèque Manifesten le 29 mars à 20h

A Lyon : à la librairie La Gryffe le 31 mars à 15h

Pour le suivie, sa page facebook

 

Categories: Nouvelles du monde Tags:

Carbure : « Questions et réponses sur le prolétariat, l’alternative et la communisation « ici et maintenant »

17/03/2018 Aucun commentaire

Dernier texte mis en ligne sur le site Carbure Lutte des classes / Guerre civile / Communisation

Ce qui suit est extrait d’un échange de mails avec un lecteur de ce blog.

TF : (…) Si je partage vos remarques à propos des limites des alternatives, je ne comprends pas vraiment ce que signifie « c’est le prolétariat qui fait la révolution qui abolit des classes ». Qui est donc ce prolétariat ?

Si votre citation (1) à propos du rapport de production signifie que c’est ne rien avoir compris des dynamiques dans lesquelles nous sommes pris que de croire qu’on peut décréter en un lieu restreint un nouveau rapport social voire une nouvelle ontologie, alors je crois que nous sommes d’accord. Nous n’avons nullement cette prétention. Mais si toute action issue de ce monde hériterait forcément des travers de sa filiation (le sujet, le rapport social, etc) alors de quelles extériorités pourraient bien provenir si immédiatement, si globalement cette communisation ? Le prolétariat lui-même où en tout cas ceux qui le constituent,  est-il extérieur au capitalisme ?

La communisation ne pourrait-elle pas être une, la, pratique qui détruirait le capitalisme ? (Reste encore à en définir précisément les contours car la plupart du temps toute communisation partielle n’en est pas vraiment une puisque évidemment elle est absorbée.) Lire la suite…

Hic Salta – Communisation : « Ménage à trois dans la lutte de classes : Episode 7 – Tunisie 2011 : entre révolte fiscale et droit au développement

12/03/2018 Aucun commentaire

Episode 7 – Tunisie 2011 : entre révolte fiscale et droit au développement

Nous abordons maintenant le cas de la Tunisie, pays où la « révolution de jasmin » éclate en décembre 2010. Elle ouvre la période dite des printemps arabes. Par rapport aux cas que nous avons traités jusqu’à présent, elle présente la caractéristique d’être franchement interclassiste. Rappelons quelques dates : en décembre 2010, la révolte éclate à Sidi Bouzid après le suicide par le feu de Mohamed Bouazizi. Elle se répand rapidement dans les villes avoisinantes, puis dans tout le pays jusqu’à Tunis même. Le 14 janvier, Ben Ali s’enfuit. Son premier ministre, Mohamed Ghannouchi1, le remplace provisoirement. Il reste premier ministre de deux gouvernement successifs (14-17 janvier 2011 ; 17 janvier-27 février 2011). Il est contraint de démissionner par des manifestations massives et le deuxième sit-in de la Kasbah (place du centre de Tunis où se trouve le siège du gouvernement). La situation ne s’est jamais stabilisée depuis 2011. Les gouvernements qui se sont succédés, d’abord dominés par les islamistes d’Ennahda, puis contrôlés par les « sécularistes » de Nidaa Tounès (parti qui regroupe beaucoup d’anciens ben-alistes) ne sont jamais parvenus à une formule de gestion unifiant les fractions socio-régionales antagoniques du capitalisme tunisien, Tunis et le Sahel d’un côté, l’intérieur et le Sud de l’autre. Ce blocage a provoqué de multiples émeutes, manifestations, grèves et sit-ins dans tout le pays, et a finalement abouti à l’explosion générale de janvier 2018. Lire la suite…

Il Lato Cattivo : « Photos à travers la vitre « (première partie)

09/03/2018 Aucun commentaire

En septembre dernier nous avons publié l’introduction du texte des camarades de « Il Lato Cattivo ».

En raison de nos modestes forces de traduction, nous continuons la traduction de ce long texte de 18 pages sous la forme d’épisode apériodique.

Merci à Amparo pour la traduction et Robert pour la relecture

Introduction

Au cours des quatre rencontres consacrées à la présentation du deuxième numéro de « Il Lato Cattivo », nous avons tenté d’esquisser les contenus de la revue, ainsi que son orientation générale sous-jacente, de la façon la plus synthétique et adéquate à l’exposition orale. La forme même de la rencontre publique imposait un travail d’écrémage sur les matériaux de départ ; il en est ressorti un digest sûrement schématique et assez appauvri : pour dire tout ce qu’on aurait voulu dire, il nous aurait fallu une journée entière ; et pour le dire de la façon la plus satisfaisante, il aurait fallu de nouveau avoir recours à la parole écrite – qui a certainement beaucoup de défauts, mais permet une marge de réflexion et une recherche de la bonne formule que la parole parlée ne concède pas. L’exercice s’est révélé tout de même stimulant. Il en a été ainsi pour ceux qui se sont préparés et ont exposé, et – on l’espère – également pour ceux qui ont eu la patience d’écouter. Quoi qu’il en soit, le brouillon initial a été ultérieurement retravaillé en tenant compte, d’une part, des évolutions les plus récentes intervenues à différents niveaux et, d’autre part, des interventions faites par certains camarades au cours des rencontres – questions et remarques qui nous ont parues justifier des éclaircissements et des précisions ultérieures, ou tout simplement la reformulation écrite des réponses déjà fournies à l’occasion des présentations. Ce qui suit est donc un petit condensé des rencontres de novembre 2016 (Turin et Milan) et mars 2017 (Rome et Viterbe), de ce qui y a été dit et des réactions suscitées. Nous espérons qu’il s’avère utile, aussi bien pour ce ceux qui étaient là que pour ceux n’y étaient pas. Lire la suite…

IRAN : « Les ouvriers pauvres doivent être exécutés/les leaders corrompus libérés »

07/03/2018 Aucun commentaire

vu sur twitter

Cette fois-ci, les ouvriers des usines Hepco d’Arak devant le siège social à Téhéran :

« Les ouvriers pauvres doivent être exécutés/les leaders corrompus libérés »

Categories: Nouvelles du monde Tags: