Archive

Archives pour 11/2015

« Note de lectures à propos du 13 novembre »

28/11/2015 12 commentaires

Ce long commentaire de RS aurait du prendre place à la suite du commentaire N° 33 de Lobo, à la suite du texte « Un monde immonde engendre des actes immondes ». Sa longueur et son intérêt nous le font publier ici.  Les soutiers

Je viens de lire les textes dont la lecture était préconisée par Lobo dans son commentaire (n° 33) du 26/11/15. Il est bien évident, comme je l’ai dit dans un précédent courrier, que le texte de Saïd Bouamama est critiquable, mais encore faudrait-il le critiquer dans son contenu et non dans sa signature (je signale également une interview du même, intitulée L’immigration et les banlieues en lutte, publiée le 32/1/2007 sur le site de Acontresens).

            Voyons donc des textes « infiniment plus instructifs » (Lobo).

* Sur le blog de Paul Jorion
Quelques explications géopolitiques assez banales, en deçà de ce que l’on peut lire dans le Monde Diplomatique et, à coup sûr, moins « instructifs » que les articles que l’on peut lire actuellement dans Le Monde (quotidien) sur les contradictions de la politique au coup par coup américaine et les zigzags et revirements de la politique française. Bien évidemment quelques remarques sur la «misère» qui ne sont pas un « ramassis de clichés » (Lobo) pour la bonne raison que la «misère» n’y est à aucun moment territorialement, socialement, historiquement et « racialement » spécifiée. Lire la suite…

Communisation in Greece

23/11/2015 Aucun commentaire

 

endnotes grece

endnotes grece 2

« Un monde immonde engendre des actes immondes »

16/11/2015 49 commentaires

malcolm-x

Trouvé sur la toile, ce que nous avons trouvé de meilleur pour le moment….

Un monde immonde engendre des actes immondes : Ne pas renoncer à penser face à l’horreur

Saïd Bouamama

15 novembre 2015

A l’heure où nous écrivons le bilan des tueries parisiennes est de 128 morts et de 300 blessés. L’horreur de cette violence injustifiable est absolue. La condamnation doit l’être tout autant, sans aucune restriction et/ou nuance. Les acteurs et/ou commanditaires de ces meurtres aveugles ne peuvent invoquer aucune raison légitime pour justifier ces actes immondes. La tragédie que nous vivons débouchera sur une prise de conscience collective des dangers qui nous menacent ou au contraire sur un processus de reproduction dramatique, en fonction de notre capacité collective à tirer les leçons de la situation qui engendre un tel résultat. L’émotion est légitime et nécessaire mais ne peut pas être la seule réponse. La réponse uniquement sécuritaire est également impuissante. C’est justement dans ces moments marqués par l’émotion collective que nous ne devons pas renoncer à la compréhension, à la recherche des causes et à la lucidité face aux instrumentalisations de l’horreur.

l’article complet ici:

https://bouamamas.wordpress.com/2015/11/15/un-monde-immonde-engendre-des-actes-immondes-ne-pas-renoncer-a-penser-face-a-lhorreur/

Jacques Camatte et «le chaînon manquant» de la critique sociale contemporaine.

05/11/2015 Aucun commentaire

Traduction du texte de Federico Corriente: Titre original «Jacques Camatte y el eslabón perdido de la crítica social contemporánea. »

http://hommodolars.org/web/spip.php?article5295

L’œuvre de Jacques Camatte, publiée depuis 1968 dans les séries successives de la revue INVARIANCE[1], surprend tant par l’extension, la richesse et la variété de sa thématique, que par la faible diffusion dont, à première vue, elle a été l’objet. La série I, consacrée principalement à la colossale tâche de divulgation et d’analyses des inédits, ou des textes inaccessibles du jeune Marx et des Gauches Communistes en rupture avec la III Internationale (le KAPD allemand, Gorter, Pannekoek, Bordiga) suffit à elle seule à placer INVARIANCE et son principal animateur à une place de choix au sein du panorama de la critique sociale contemporaine. Si l’on y ajoute la longue et innovatrice étude sur le célèbre Chapitre IV inédit du Livre I du Capital, publiée pendant des années sous le titre de Capital et Gemeinwesen, en sus des analyses fouillées et exhaustives sur l’histoire du mouvement Communiste, de l’évolution du capitalisme contemporain et des mouvements de révolte sociale les plus notables de l’époque, la perplexité et l’étonnement envers la méconnaissance entourant J.Camatte ne peuvent que croître.

Lire la suite…

L’abolition de la valeur – discussion avec Bruno Astarian

02/11/2015 6 commentaires

L’abolition de la valeur – discussion avec Bruno Astarian, auteur d’un « feuilleton sur la valeur et son abolition »

Vendredi 13 novembre à 19h30 

Le Rémouleur 
106, rue Victor Hugo
93170 Bagnolet
(M° Robespierre ou M° Gallieni)

La théorie marxienne de la valeur est marquée par les luttes du mouvement ouvrier d’alors, notamment les coopératives ouvrières. Dans le communisme de Marx, le travail est peu différent de ce qu’il est dans le capitalisme, sauf qu’il est planifié. Les conditions d’aujourd’hui amènent à penser que l’abolition de la valeur travail est aussi celle du travail. Ce qui donne la possibilité de mettre au concret la théorie de la valeur, et d’avoir un nouveau point de vue sur ce que pourrait être la valeur abolie.